Décision

Dans sa réponse à une interpellation du député Maurice Mischler, le Conseil d’Etat rappelle en préambule que la fenêtre d’opportunité pour agir en faveur du climat se referme rapidement, et que des investissements publics et privés considérables seront effectivement nécessaires ces prochaines décennies. Il relève toutefois que le principe proposé dans l’interpellation, soit un investissement à parts égales pour la lutte contre le COVID et pour la lutte contre les dérèglements climatique, ne serait pas pertinent. D’une part, il n’existe aucun lien fonctionnel entre les dépenses pour le COVID et les investissements nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques. D’autre part, les engagements financiers consentis par l’Etat en faveur du climat tendent d’ores et déjà à être plus importants que les dépenses COVID.

Renseignements complémentaires

DITS, Rémi Schweizer, délégué cantonal au climat, 021 316 45 24

Fichier à télécharger

Décisions du Conseil d'État

Voir toutes les décisions de la séance du Conseil d'Etat du 28 juin 2023

Partager la page

Partager sur :