Décision

En réponse à une interpellation de la députée Rebecca Joly concernant les prises en charge existantes du congé menstruel pour les employées de l’État, le Conseil d’État indique ne pas accorder un tel congé, tout en soulignant le dispositif normatif qui réglemente les absences maladies des collaboratrices et collaborateurs, indépendamment du genre ou de l’atteinte à la santé, afin de garantir non seulement la protection de la santé, mais également le principe d’égalité et éviter ainsi toute discrimination. Il conclut en indiquant qu’un renforcement de la sensibilisation des cadres aux questions de règles douloureuses devra être réalisé.

Renseignements complémentaires

DCIRH, Cécilia Bähni, directrice générale des ressources humaines, 021 316 19 01

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :