Décision

En réponse à un postulat de l'ancien député Jean-Michel Dolivo, le Conseil d'Etat indique que plusieurs causes, parfois cumulatives, peuvent conduire à un écart entre les rentes des femmes et celles des hommes dans la prévoyance professionnelle. Les principales causes sont une interruption passagère ou durable de l’activité professionnelle, l’exercice d’une ou plusieurs activités professionnelles à temps partiel, l’exercice d’une activité professionnelle moins qualifiée et donc moins rémunérée ainsi que les inégalités salariales. La CPEV applique déjà de nombreuses mesures qui ont des effets favorables pour pallier en tout ou partie certaines conséquences des causes susmentionnées et continue ses réflexions – de concert avec les parties prenantes et les partenaires sociaux – afin d'identifier des mesures supplémentaires qu'elle pourrait prendre à l'avenir.

Renseignements complémentaires

DEIEP, Philippe Richard, secrétaire général adjoint, 021 316 61 64

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :