Décision

En réponse à une interpellation du député David Raedler, le Conseil d’Etat explique avoir recours à des algorithmes afin de bénéficier de l’efficience liée à l’automatisation de certaines tâches. Toutefois, au contraire des systèmes d’intelligence artificielle générative, qui peuvent produire des résultats complexes, difficiles à expliquer, et représenter ainsi un défi en matière de transparence et de responsabilité, les services de l'administration cantonale s’appuient uniquement sur des algorithmes déterministes, générant des résultats explicites, prévisibles et vérifiables. Plus largement, le Conseil d’Etat considère l’intelligence artificielle comme un enjeu important qui peut être source d’opportunités, mais également de risques, et entreprend les travaux nécessaires pour bénéficier de ce potentiel en privilégiant une collaboration entre l’ensemble des départements.

Renseignements complémentaires

DCIRH, Catherine Pugin, déléguée au numérique, Direction générale du numérique et des systèmes d’information, 021 316 37 29

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :