Décision

Dans sa réponse aux interpellations des députés Nicola Di Giulio et Joëlle Minacci sur la saturation des places d’hébergement et les délais d’attente pour les mesures de protection des mineurs, le Conseil d’Etat note d'abord que ces problématiques sont dues principalement au manque de personnel dans les institutions et au sein de la Direction générale de l'enfance et de la jeunesse (DGEJ), à la difficulté à recruter et à la saturation des places d’hébergement destinées aux mineurs. Pour faire face à cette situation, 42 nouvelles places d'hébergement ont été ouvertes en quatre ans avec des postes supplémentaires d’assistants sociaux en protection des mineurs. Le Conseil d’Etat a par ailleurs adopté en février 2023 des mesures urgentes, pour un montant de 1'434'900 francs, pour améliorer notamment la gestion des flux des placements dans les institutions de protection des mineurs relevant de la DGEJ. Le bouclement positif des comptes 2022, qui a permis d’allouer 20 millions de francs à la protection de la jeunesse, permettra en priorité de pérenniser les mesures urgentes précitées et d’amorcer certains axes prioritaires de la politique socioéducative en cours de révision.

Renseignements complémentaires

DJES, Manon Schick, directrice générale de l'enfance et de la jeunesse, 021 316 53 46

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :