Décision

En réponse à l’interpellation du député Aurélien Demaurex concernant les périodes d'enseignement non remplacées dans les gymnases vaudois, le Conseil d’État rappelle que par delà les prescriptions légales cadrant ce type de situations qui ne peuvent souffrir un délai supérieur à trois semaines, les directions tendent à les anticiper autant que possible en vue de les pallier. A l'analyse, le taux de périodes non remplacées apparaît suffisamment contenu pour partir du principe que la qualité de l'enseignement ne saurait en être impactée.

Renseignements complémentaires

DEF, Lionel Eperon, directeur général, Direction générale de l'enseignement postobligatoire, 021 316 63 06

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :