Décision

Le Conseil d’Etat souligne dans son rapport sur le postulat Yvan Pahud "Forêt vaudoise en régime forestier « forêt jardinée », avantage et désavantage" que la pratique du jardinage, qui vise à obtenir une futaie irrégulière très fine, est déjà largement répandue dans les forêts vaudoises. Les modes de traitement en futaie irrégulière et en futaie régulière sont à même, l’un comme l’autre, de garantir les intérêts publics dans le domaine de la forêt, y compris dans un contexte de changements climatiques. Aussi, ces deux modes de traitement sylvicole doivent être considérés comme complémentaires. Leur mise en œuvre dépend d’une part, des conditions de climat et de sol, et d’autre part, des objectifs fixés en matière de gestion forestière (essences, qualité des bois et fonctions visées). Le Conseil d’Etat rappelle que tant que la gestion des forêts est durable, multifonctionnelle et proche de la nature, l’Etat n’a pas à prescrire l’un ou l’autre mode de traitement sylvicole et doit laisser ce choix au propriétaire forestier.

Renseignements complémentaires

DJES, Jean Rosset, inspecteur cantonal des forêts, Direction générale de l’environnement, 021 316 61 46

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :