Historique du Service des routes

Du 17ème siècle à aujourd'hui...

Le début d'un véritable Service des ponts et chaussées date de l'époque de l'occupation bernoise. C'est en effet en 1691 que Berne confière la charge du réseau vaudois à un responsable portant le titre prestigieux de "Grand voyer et surintendant des chemins royaux et publics dans tout le Pays romand".

La classification des routes en quatre classes, fonction de leur importance stratégique et commerciale, date de la période pré-révolutionnaire de 1798 à 1803.

Dès la création en 1803 du Canton de Vaud, le Grand Conseil légifère et confie l'administration et la gestion des travaux publics au Départment de l'intérieur, puis en 1814 au Département militaire.

Le 8 mars 1862 marque l'institution du Départment des Travaux publics avec les attributions suivantes :

  • la construction, la réparation et l'entretien des ponts, routes, ports et bâtiments de l'Etat de Vaud
  • les chemins de fer du point de vue technique
  • les ouvrages pour contenir les eaux
  • les travaux de dessèchement et d'assainissement ordonnés par l'Etat de Vaud
  • la police sur les domaines de l'Etat et des cours d'eau
  • la navigation

M. Louis Gonin est le premier ingénieur cantonal des Ponts et Chaussées désigné

Au début du 20ème siècle, en 1902, le bureau des ponts et chaussées devient le Service des routes.
Les voyers conservent toujours le contrôle et l'entretien des routes tout en jouant le rôle de sous-inspecteurs des bâtiments.

En 1930, le Service des routes est nettement détaché de celui des eaux et de celui des bâtiments, il est dirigé à cette époque par M. Louis Perret avec les attributions suivantes :

  • l'administration intérieure du département
  • l'entretien et la construction des routes
  • la police des constructions et la gérance des domaines publics
  • les concessions d'exploitation de mines et de carrières (gravières)
  • l'approbation des plans d'extension
  • les travaux topographiques

Les voyers contrôlent le bon entretien des routes dans leur arrondissement respectif.

C'est en 1956 que le Conseiller d'Etat, M. Maret charge le SR d'étudier la faisabilité d'une autoroute reliant Genève et Lausanne.
M. Déglon, ingénieur cantonal, charge M. de Collogny, ancien ingénieur du service, de cette étude avec l'appui une équipe de fonctionnaires du SR.

En 1958, le Grand Conseil vote un crédit d'étude et le Conseil d'Etat crée le Bureau de construction de l'autoroute Genève-Lausanne avec à sa tête M. Jean-Emmanuel Dubochet.
Les nouveaux collaborateurs sont engagés dès 1959 sous contrat de droit privé.

1964 marque l'inauguration de l'autoroute Genève-Lausanne pour l'exposition nationale. Le bureau prend alors le nom de "Bureau de construction des autoroutes" et met en oeuvre les études de l'autoroute du Léman (N9). Quelques années plus tard le nom change une nouvelle fois pour devenir le "Bureau des autoroutes (BAR)".

En 1988, le Service des routes et le Bureau des autoroutes fusionnent et deviennent le Service des routes et autoroutes (SRA) avant d'être réorganisé en 1990 en quatres grandes divisions (routes cantonales, routes nationales, entretien et trafic).

Courant 1998, le Département des Travaux Publics, de l'Aménagement et des Transports, dont dépend le SRA change de nom pour se muer en Département des Infrastructures.
Le service reprend à cette occasion le nom de Service des routes.

En 2007, le SR se réorganise lors de la démarche "SR05" visant à réadapter le service aux contraintes actuelles.