Climat

Afin de garantir la qualité de vie dans le canton, il est primordial d’agir à toutes les échelles et dès à présent pour répondre à l’urgence climatique et limiter l’augmentation de la température moyenne de la planète à 1.5 C° par rapport aux niveaux préindustriels.

Dans ce but, il s’agit en premier lieu de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et de permettre aux systèmes naturels (forêt, eau, milieux naturels, etc.) et humains (économie, tourisme, santé, etc.) de s’adapter aux changements climatiques (cliquez ici pour plus d'informations sur l'évolution du climat dans le canton de Vaud).

Cet effort s’inscrit dans la lignée des engagements internationaux pris par la Confédération dans le cadre de l’Accord de Paris et il requiert l’implication des entreprises, des communes et des citoyens.

Plan climat vaudois – 1ère génération (ci-après PCV-1)

En juin 2020, le Conseil d’Etat a présenté, in corpore, le Plan climat vaudois (PDF, 6,41 Mo) de 1re génération, répondant ainsi à l’un des objectifs prioritaires de son Programme de législature 2017-2022.

Les objectifs du Plan climat s’articulent autour de trois axes stratégiques :

  • Réduction: réduire de 50% à 60 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) du territoire cantonal d’ici 2030 et viser la neutralité carbone au plus tard en 2050.
  • Adaptation: limiter les risques et adapter les systèmes naturels et humains.
  • Documentation: documenter les effets des mesures prises et l’impact des changements climatiques sur le territoire.

Il se déploie sur 7 domaines d’action thématiques : la mobilité, l'énergie, l'agriculture, l'aménagement du territoire, les milieux et ressources naturels, la santé, les dangers naturels. Pour mener à bien une politique climatique forte et instaurer une véritable dynamique à toutes les échelles, 3 domaines d’action transverses complètent le Plan : le rôle de l’État (exemplarité en tant qu’employeur, propriétaire et partenaire), les conditions cadres (réglementaires, financières et gouvernance) et l’accompagnement au changement (information, sensibilisation, formation).

En tout, ce sont plus d’une centaine de mesures opérationnelles regroupées en 30 mesures stratégiques qui constituent le PCV-1.

Plan climat vaudois (PDF, 6,41 Mo)

Document de synthèse (PDF, 2,01 Mo)

Le gouvernement a réservé 173 millions de francs d’investissements pour donner une impulsion forte permettant une mise en œuvre sans délai par l’ensemble des départements.

Aujourd'hui, 130,7 mios ou 75,6% de ce montant ont déjà été validés par le Grand Conseil pour les mesures suivantes : Révision cartes dangers naturels (4,2 mios), Prestations de transport public régionales routières (PDF, 9,94 Mo) (50 mios), Travaux d'assainissement énergétique de 9 bâtiments de l’Etat (PDF, 796 Ko) (40 mios), Accompagnement des communes (PDF, 612 Ko) (2,4 mios), Adapter les forêts aux changements climatiques et favoriser l'utilisation du bois en cascade (PDF, 574 Ko) (29 mios), Différentes mesures du Plan climat vaudois (PDF, 1,91 Mo) (5,1 mios).

D'autres mesures, pour un total de 35,3 mios, ont été validées par le Conseil d'Etat et sont en attente de traitement du Grand Conseil : Réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole et soutenir son adaptation aux changements climatiques (PDF, 0,98 Mo) (28 mios), Renforcer la qualité paysagère et naturelle dans l'espace bâti (PDF, 261 Ko) (4,5 mios), Plans d'intervention et d'alarme à la population face aux risques climatiques (PDF, 592 Ko) (2,8 mios).

Enfin, une mesure validée par le Conseil d'Etat a été refusée par le Grand Conseil et devrait faire l'objet d'une nouvelle proposition : La formation, moteur de changement (7 mios).

Dans le processus d’élaboration du PCV-1, les éléments suivants ont été pris en compte, entre autres :

  • Etat des lieux (2016) : L’Etat de Vaud a réalisé un état des lieux complet, visant d’une part à mettre en évidence les principaux défis d’adaptation aux changements climatiques, et d’autre part, à clarifier l’ampleur des moyens requis pour y répondre. L’étude relève que certains phénomènes climatiques liés respectivement aux précipitations et aux températures impactent la majorité des domaines et que les domaines les plus concernés par la multitude de conséquences climatiques sont ceux directement liés au « patrimoine naturel vivant » (biodiversité, forêt, agriculture). Elle met en évidence 10 enjeux considérés comme prioritaires, des points potentiels de conflit et de synergie et le besoin d’adapter les conditions cadres. (rapport (PDF, 2,71 Mo), annexes (PDF, 4,45 Mo), synthèse (PDF, 680 Ko), 85 enjeux cantonaux (PDF, 32 Ko), communiqué de presse (PDF, 21 Ko))
  • Inventaire cantonal des émissions de gaz à effet de serre (2017) : L’inventaire cantonal répertorie les principales émissions de GES générées à l’échelle du territoire vaudois pour l'année 2015: 41% des émissions de GES sont émis par des carburants (mobilité), 38% par des combustibles (bâtiments), 11% par l’agriculture et 9% par des procédés industriels. Ces résultats ressemblent sensiblement à ceux recensés au niveau national. A noter que les émissions générées par l’importation de biens et de services (émissions grises), qui sont deux fois supérieures à celles générées sur le territoire, et les émissions de l’aviation extraterritoriale ne sont pas incluses. (rapport (PDF, 824 Ko))
  • Feuille de route (2018) : Celle-ci donne une vision globale des enjeux climatiques à l'échelle du canton, présente les objectifs fixés dans ce cadre, les résultats issus de l’état des lieux, ainsi que les principales actions à entreprendre.  (feuille de route (PDF, 1,21 Mo))

Plan climat vaudois – 2e génération (ci-après PCV-2)

Le Plan climat vaudois a été conçu comme une stratégie itérative, à savoir qu’il y aura plusieurs générations de mesures afin de répondre de manière la plus efficiente possible selon l’impact des actions entreprises, de l’évolution des connaissances scientifiques et techniques ou du cadre légal fédéral ou cantonal.

Le PCV-2, prévu à l’horizon de 2024, impliquera plus largement la collectivité, les milieux économiques, le monde académique, les associations et les communes. L'élaboration du PCV-2 s'appuiera, entre autres, sur le nouveau bilan carbone cantonal.

Bilan carbone cantonal

Le Bilan carbone cantonal fait état de l'inventaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le canton de Vaud en 2019 en mettant en évidence les émissions de GES dues aux activités et aux habitant·e·s. Il s'agit d'une part d'émissions de GES territoriales (émises dans le périmètre cantonal) qui proviennent des secteurs des bâtiments, de l'industrie, de la mobilité et de l'agriculture par exemple. Et d'autre part, de celles qui sont émises à l'extérieur du canton (émissions extra-territoriales) provenant de l'alimentation, de la construction et de la consommation de biens, par exemple.

Les émissions de GES totales (territoriales et extra-territoriales) pour le canton de Vaud atteignent près de 12,3 millions de tonnes de CO2eq annuelles : soit plus de 15,2 tonnes par habitant·e·s (dont près de 5,9 tonnes d'émissions territoriales). Ainsi, les émissions de GES d'un·e habitant·e vaudois·e sont produites pour 1/3 dans le périmètre territorial et pour 2/3 à l'extérieur du canton. Cette tendance est similaire pour toute la Suisse.

En comparaison avec le précédent inventaire des émissions de GES territoriales, réalisé sur la base des données de 2015 (rapport (PDF, 824 Ko)), il est possible de souligner qu'entre 2015 et 2019 les émissions territoriales ont augmenté de 1,7%. Cette augmentation est à mettre en relation avec la croissance démographique de +4,2% qui a eu lieu durant cette même période. Une baisse des émissions est visible dans le secteur des bâtiments (-5,1%) et l'agriculture (-0,8%). Toutefois, le secteur de la mobilité a considérablement augmenté (+7,3%) au cours des cinq dernières années (rapport (PDF, 1,75 Mo)).

Votre participation ?

Pour atteindre les objectifs climatiques, il y a besoin d’un engagement à tous les niveaux. Plus de détails sur comment vous pouvez vous aussi participer à cet effort collectif suivront prochainement.

Pourquoi agir

Le canton de Vaud est parfois décrit comme une petite Suisse d’un point de vue de la typologie de son territoire. En effet, on y trouve tant une partie du massif du Jura, un plateau à la fois agricole et urbanisé, une grande agglomération, les Préalpes ainsi que les Alpes. Le canton connaît par ailleurs un fort développement économique et démographique et ce dynamisme peut également compter sur la présence de plusieurs Hautes Ecoles et pôles d’innovation robustes. Cette description en format « carte postale » ne doit toutefois pas cacher les enjeux considérables que pose le climat pour l’ensemble des politiques publiques, que ce soit à l’échelle du territoire, des communes, ou de la collectivité.

Comme ailleurs en Suisse, et dans le reste du monde, le réchauffement climatique à l’œuvre aura des conséquences profondes sur les différents écosystèmes, la biodiversité et les systèmes humains. Si aucune action n’est entreprise, la trajectoire actuelle des émissions de gaz à effet de serre (GES) nous amène à un réchauffement planétaire de 3 à 5 degrés d’ici la fin du siècle. Or, un réchauffement planétaire de plus de 1,5 °C provoquera des dommages humains, économiques et écologiques massifs, avec un risque d’un emballement du système. En Suisse, la hausse des températures a déjà atteint +2.5 °C, soit nettement plus que la moyenne mondiale. Face à l’urgence climatique, qui a été notamment été déclarée par le Grand Conseil dans sa séance 19 mars 2019 par le biais d’une résolution, le gouvernement vaudois a lancé le premier volet d’une stratégie climatique à long terme.

Une action forte en faveur de la préservation du climat permettra d’éviter des coûts futurs (pertes économiques dues aux catastrophes naturelles, coûts de la santé, baisse de la productivité en lien avec la chaleur, etc.) tout en constituant une opportunité économique (réduction de la dépendance à l’importation d’énergie fossile, ouverture de nouveaux marchés aux entreprises vaudoises, etc.). Elle apporte également de nombreux co-bénéfices pour la biodiversité, la santé, et la qualité de vie de la population vaudoise.

Le rôle des communes

Dans le cadre de la mesure stratégique n°27 « Accompagnement des communes », le Canton propose différentes mesures de soutien aux communes, dont le Plan énergie et climat communal.

Unité du Plan climat

Haut

Partager la page