Votre identité

Rapport du Groupe Energie 2006

Contexte

En ratifiant le protocole de Kyoto, en vigueur depuis le 16 février 2005, la Suisse s’est engagée à réduire d’ici à 2010 ses émissions de CO2 de 10% par rapport à 1990. La baisse doit atteindre 15 % concernant les combustibles et 8 % pour les émissions dues aux carburants.

L'État de Vaud, d'une part construit des nouveaux bâtiments et, d'autre part entretien un parc immobilier en tant que propriétaire. Différents services sont responsables de ce parc: le SIPAL, l'Université, le service des hospices cantonaux (SHC) et des tiers. La valeur à neuf de ce parc de 1324 bâtiments est de 3,9 milliards de francs dont 1'127 édifices sont sous la responsabilité du SIPAL (53,3% valeur à neuf), 158 au Service des hospices cantonaux (31% valeur à neuf) et 57 pour l'Université (14,53 valeur à neuf), les 32 derniers bâtiments représentent 1,13% de la valeur à neuf.

Le Groupe Énergie a été initié par le SIPAL qui est responsable de plus de la moitié parc immobilier de l'État en terme de valeur à neuf, mais qui représente 85% des bâtiments. Ce parc est composé d'affectations variées dont entre autres: enseignement (47,6% valeur à neuf), habitation (13,17% valeur à neuf) judiciaire ( 13,9% valeur à neuf) locaux administratifs (7,9% valeur à neuf).

Précisions sur le Groupe Énergie

Le Groupe Énergie, qui est dirigé par le SIPAL, a été fondé en 1999. Le service de construction de l'Université et celui des hospices cantonaux y contribuent également.

Description des activités - Généralités

La gestion et l'optimisation des consommations énergétiques de l'État de Vaud font partie intégrante de la mission du Groupe Énergie. Afin de mettre en place une politique énergétique efficiente, le Groupe Énergie a élaboré des directives. Elles s'appuient sur des objectifs généraux, un plan directeur fixant des cibles quantitatives, ainsi que des lignes directrices de conception et de processus.

Le programme du Groupe Énergie tient compte des besoins particuliers du patrimoine existant et futur, sachant que par principe, en matière d'énergie, les nouvelles constructions offrent un champ d'application beaucoup plus grand que les constructions existantes.

Ces directives ont été approuvées par les Chefs de départements des infrastructures, des finances, de la sécurité et de l'environnement, et par les Hospices cantonaux et l'Université. Chaque service se fixe ses propres objectifs. La description ci-après concerne spécifiquement le travail effectué par le SIPAL.

Objectifs globaux

Faire un inventaire précis du parc immobilier existant avec des informations spécifiques sur les équipements techniques et sur les consommations énergétiques.

Abaisser les consommations de chauffage, d'électricité et réduire les déperditions thermiques. Ceci grâce à des modifications des installations techniques et une amélioration de la maintenance.

Planifier des consommations minimales lors de transformations et de nouvelles réalisations en menant des expériences pilotes.

Favoriser les énergies renouvelables en incitant l'installation de chaudière à bois, la pose de panneaux solaires photovoltaïques et thermiques pour la production d'eau chaude sanitaire.
Ces objectifs sont basés sur une approche globale de conception faite en étroite collaboration entre maître-sse de l'ouvrage, architecte, physicien-ne du bâtiment et ingénieur-e-s spécialisé-e-s.

Objectifs

Plan directeur 1999 - 2004

Les premiers résultats obtenus dans le cadre du plan directeur 1999-2004 sont un abaissement des consommations d’énergie de 10% pour les bâtiments «gros consommateurs» qui représentent 85% de la consommation totale du parc. La consommation d’électricité a baissé de 2% et celle du chauffage de 5%. Ceci représente une économie globale de 1,6 millions de francs.

Plan directeur 2005-2010

Diminution de l'indice de la consommation d'énergie :
Thermique -10%
Consommation d'eau -10%
Électricité - 5%

Développement des énergies renouvelables:
Thermique 10% du parc
Électricité 5% de courant certifié

Introduction du label MINERGIE-eco qui tient compte de la consommation énergétique et de l’impact environnemental.
Réévaluation et application de standards de construction et de confort dans l’esprit du développement durable.

Points clés

Pour les nouvelles constructions et les rénovations, lors de la planification de l’enveloppe du bâtiment et de sa réalisation, les mesures adéquates sont prises afin d’assurer une utilisation économe et rationnelle de l’énergie (volume et forme du bâtiment, isolation thermique optimisée, protection solaire extérieure, optimisation de l’éclairage naturel et électrique, utilisation des apports solaires hivernaux, inertie thermique appropriée). En règle générale, les agents énergétiques sont, choisis par ordre de priorité, la récupération d’énergie, l’utilisation des rejets de chaleur, les énergies renouvelables, le chauffage à distance, le gaz naturel, le gaz propane et le mazout.

Coûts & Bénéfices

La mise en place des actions du Groupe Énergie dépend étroitement des moyens obtenus pour financer le remplacement ou l’adaptation des installations techniques obsolètes et/ou vétustes. Les principaux bénéfices sont les économies d’énergie et l’intégration des énergies renouvelables, ce qui limite les émissions de gaz à effet de serre. Les charges d'entretien des bâtiments ainsi que celles liées au coût de l'énergie sont maîtrisées grâce à une composition intelligente d'actions qui profite des technologies et des connaissances pointues en la matière.

Précisions sur le partenariat

Le Groupe Énergie s'appuie fortement sur la politique énergétique menée par l'OFEN. L'étroite collaboration entre les différents services de l'État et les spécialistes dans le domaine renforce l'exemplarité de l'État.

Pour en savoir plus...

Site internet du SIPAL sur la gestion des énergies

Partager la page