Votre identité

23.1. Qualité écologique de la forêt

Thème: Forêt

Signification de l'indicateur

Préserver la diversité biologique et la qualité des écosystèmes est un objectif essentiel du développement durable (principe 18a). A cet égard, la forêt, qui abrite près de la moitié des quelque 50'000 espèces de plantes, champignons, animaux et de micro-organismes de notre pays, revêt une importance majeure. Cependant, toutes les forêts ne sont pas des biotopes d'égale valeur. Par exemple, les anciens taillis et les forêts alluviales présentent un intérêt écologique élevé. A l'inverse, les forêts d'épicéas du Plateau ou les hêtraies sont plus pauvres du point de vue écologique.

Cet indicateur permet de suivre et d'évaluer l'évolution de la gestion des forêts du point de vue écologique. Il présente les parts respectives des surfaces forestières vaudoises qui ont une valeur de biotope élevée, moyenne et faible.

Principes en rapport avec cet indicateur: 18a. Compensation écologique, 19. Respect de la durée des processus naturels.

Type d'indicateur: (C) capital.

Evolution

Qualité écologique de la forêt

Sources:
OFEV, WSL.
Statistique forestière; inventaires national et locaux des forêts; inventaires floristiques et cartographie des stations phytosociologiques; Conférence d'Helsinki (1993).

Données (xls, 58 Ko)

En bref

Tendance statistique :


Evaluation développement durable :


Commentaire

Commentaire statistique

Tendance: hausse.

Les résultats de l'IFN permettent de documenter cet indicateur pour le canton de Vaud. Selon le troisième IFN (2004-2006), il apparaît qu'environ 48% de la surface forestière vaudoise présente une valeur de biotope élevée, 31% une valeur moyenne et 21% une valeur faible. La qualité écologique des forêts vaudoise s'est donc améliorée depuis le milieu des années nonante si l'on considère que, d'après les résultats du deuxième IFN (1993-1995), la valeur de biotope était alors élevée pour 40% de la surface forestière du canton, moyenne pour 34% et faible pour 26%.

Commentaire développement durable

Évaluation: positive (pour la durabilité).

La qualité écologique des forêts en Suisse augmente depuis 50 ans et se rapproche de l'état naturel. Cette tendance, attestée par les résultats des inventaires forestiers qui mettent en évidence notamment une augmentation constante de la proportion des essences feuillues, devrait encore s'accroître ces prochaines décennies grâce à la mise en œuvre d'un mode de sylviculture proche de la nature.

Les pouvoirs publics exercent une influence sur cet indicateur par une mise sous protection de zones d'intérêt selon la Loi sur la protection de la nature (LPN), par l'élaboration des planifications forestières directrices, par la formation des agents forestiers et des entrepreneurs forestiers et par des aides financières destinées à préserver la biodiversité en forêt.

Méthodologie

La valeur de biotope d'une forêt est une grandeur écologique qui permet d'évaluer la qualité de cette forêt comme habitat pour les animaux et les plantes. La méthode de détermination de cette valeur a été élaborée pour l'Inventaire forestier national (IFN; cf. Brändli 2001), sur la base de méthodes analogues à celles utilisées en Allemagne. Cette méthode ne considère que des critères influencés par l'exploitation forestière – choix des essences plantées, éclaircies, etc. –, et non des paramètres immuables tels que le type de sol ou le climat. Elle permet donc d'évaluer les effets de l'exploitation forestière ainsi que ceux des mesures de protection de la nature.

 La valeur de biotope se calcule sur la base des critères suivants:

Inventaire forestier national (IFN): cet inventaire sert à évaluer périodiquement l'état et l'évolution de la forêt suisse. Il fournit des données statistiques fiables pour l'ensemble du territoire, pour les grands cantons et pour les principales régions du pays. Le premier relevé (IFN1) a été effectué en 1983/85, le deuxième (IFN2) en 1993/95 et le troisième (IFN3) en 2004/2006. Le quatrième IFN (2009-2017) est en cours d'élaboration. L'IFN est réalisé par l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), en collaboration avec l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Engagements à l'échelle nationale

Application de la législation forestière fédérale (multifonctionnalité, sylviculture proche de la nature); conversion de 10% des forêts en réserves forestières (décision de la Confédération et de la Conférence des Directeurs cantonaux des forêts du 20 mars 2001); application des recommandations des milieux professionnels pour une sylviculture proche de la nature;  mise en œuvre des inventaires fédéraux de protection de la nature.

Comparabilité

Cet indicateur (Qualité écologique de la forêt) figure dans le système d'indicateurs de développement durable MONET (Qualité écologique de la forêt).

Références

Brassel P., Brändli U.-B. (1999). Inventaire forestier national suisse. Résultats du deuxième inventaire 1993-1995. Birmensdorf, Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL). Disponible sur le site du WSL (www.wsl.ch). Voir la rubrique: Publications > Ouvrages, brochures, cédéroms.

Brändli U.-B. (2001). Nature Protection Function. In: Brassel, P., Lischke, H. (eds) Swiss National Forest Inventory: Methods and Models of the Second Assessment. Birmensdorf, Swiss Federal Research Institute WSL. 265-282

Brändli U.-B. (2010) Inventaire forestier fédéral: résultats du 3ème inventaire 2004-2006, Birmensdorf, WSL

Atlas et inventaires phytosociologiques des forêts vaudoises. Service des forêts, de la faune et de la nature, Lausanne (littérature grise).

Clot F., Kissling P. et Plumettaz Clot A..-C. (2000). Carte phyto-écologique des forêts du Plateau

vaudois. Région lausannoise, Jorat et Gros de Vaud. Notice explicative. SFFN, Lausanne.

Partager la page