Protection

Les avalanches, les chutes de pierres, les glissements de terrain, les coulées de boues, les laves torrentielles et les crues sont des dangers naturels contre lesquels la forêt offre un rempart de protection. Elle contribue à protéger les localités, les voies de communication et les personnes physiques.

Glissement de terrain - coulée de boue (©D. Morattel)
Glissement de terrain

Au milieu du 19ème siècle, de nombreuses catastrophes naturelles ont mis en évidence la surexploitation des forêts. En 1876, face aux inondations, aux laves torrentielles et aux avalanches, la première loi fédérale sur les forêts entrait en vigueur. Son but était de protéger les forêts de montagne et d'en assurer la restauration afin que des évènements similaires ne se reproduisent plus.

Protection contre les chutes de pierres
Protection contre les chutes de pierres

Aujourd'hui, la gestion durable des forêts de protection garantit un effet protecteur à long terme contre le développement de dangers et réduit les dommages liés aux catastrophes naturelles. Les soins, réalisés à titre préventif et à temps, permettent d'éviter des frais ultérieurs pour l'installation d'ouvrages de protection, 5 à 10 fois plus chers que les soins sylvicoles.

A chaque type de danger naturel correspond une structure forestière efficace, ainsi:
- pour la protection contre les chutes de pierre une forêt avec beaucoup de troncs est recherchée: une grande quantité d'arbres avec un diamètre de 20 cm offre déjà une très bonne protection
- pour la protection contre les déclenchements d'avalanches une forêt avec une structure étagée et variée favorisant le développement des couronnes permet de stabiliser le manteau neigeux
- pour la protection contre l'érosion  et les glissements de terrain, une forêt couvrant bien le terrain et avec une grande diversité d'arbres permet aux racines de bien pénétrer dans le sol, d'améliorer le régime des eaux et d'agir comme une armature du sol.

Pour assurer de manière durable l'effet protecteur des massifs forestiers, les soins doivent tenir compte de la dynamique naturelle de la forêt et garantir sa régénération.  

Au centre, secteur du Grand Courtil sur le territoire de Villeneuve sujet aux avalanches. Au gauche plantation de pins de montagne, d'arolles, de mélèzes et d'épicéas qui remplaceront à terme les actuels pare-avalanches. A droite, entretien d'une jeune forêt avec la création de collectifs d'arbres afin de garantir une structure résistante à la neige (©J.-L. Gay)
Au centre, secteur du Grand Courtil sur le territoire de Villeneuve sujet aux avalanches. Au gauche plantation de pins de montagne, d'arolles, de mélèzes et d'épicéas qui remplaceront à terme les actuels pare-avalanches. A droite, entretien d'une jeu