Mobilité multimodale

La mobilité des personnes est le pouvoir de se déplacer d’un lieu à un autre. Que ce soit pour des raisons professionnelles, de loisirs ou familiales, la mobilité est nécessaire à la fois au développement économique et au bien-être personnel. Pour alléger la pression du trafic motorisé sur les routes et sur l’environnement, la cohabitation et la complémentarité des modes de transport sont recherchées au travers d’une approche multimodale. Les communes ont une importante carte à jouer dans la concrétisation de celle-ci.

Réseau routier

Hiérarchie

Les communes hiérarchisent leur réseau communal en cohérence avec la hiérarchie du réseau cantonal, selon les fonctions dévolues à chaque axe. Elles définissent l’accessibilité aux poches urbanisées en tenant compte de la hiérarchie du réseau routier.

Aménagement

L’aménagement du réseau routier répond aux besoins de tous les modes de transport.

Les communes peuvent solliciter la Commission cantonale des espaces publics (SCEP), qui apporte conseil et appui dans l’élaboration des projets d’aménagement de l’espace public routier et de ses abords, en amont des procédures d’examen.

Transport individuel motorisé

Localisation des activités

La localisation de « la bonne activité au bon endroit » sur le territoire communal permet d’agir sur la génération de trafic et de maximiser l’usage des transports publics et de la mobilité douce. Le choix du « bon endroit » passe par la mise en adéquation de l’accessibilité tous modes du territoire avec le profil de mobilité des activités.

Stationnement

La thématique du stationnement fait partie intégrante d’une stratégie de mobilité multimodale. L’élaboration et la mise en œuvre d’une politique de stationnement public et privé contribuent à la cohérence des actions communales. Le dimensionnement du stationnement des voitures est basé sur les normes VSS.

Transports publics

Organisation du territoire

La prise en compte des arrêts des transports publics dans l’organisation du territoire communal permet de favoriser leur utilisation.

Accessibilité aux arrêts

Les communes peuvent faciliter l’accès aux arrêts TP depuis les secteurs urbanisés en aménageant des itinéraires directs, continus, sûrs et confortables pour les piétons et les cyclistes. Des équipements de stationnement peuvent être réalisés pour les voitures, les motos et les vélos à proximité des arrêts.

Mobilités douces

Réseaux de mobilité douce

La planification des réseaux piétonniers et cyclables à usage quotidien et de loisirs est réalisée par les communes. La Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) est consultée pour toute modification touchant le réseau cantonal des chemins de randonnée pédestre soumis à la loi fédérale (LCPR).

Pour favoriser l’utilisation du vélo, l’aménagement d’itinéraires cyclables doit être complété par la mise à disposition de stationnements pour les vélos, sur domaine public et privé. Le dimensionnement du stationnement pour vélos est basé sur les normes VSS.

La signalisation des chemins de randonnée ainsi que des itinéraires Suissemobile de cyclotourisme, vélo tout terrain et roller sont sous la responsabilité de la DGMR. L’implantation de nouveaux parcours ou leur modification est soumise à l’approbation conjointe de la commune et de la DGMR.

Guichet vélo

Un guichet vélo cantonal apporte appui et conseil aux communes sur les questions relatives aux vélos (planification, aménagement, équipement).

Promotion des mobilités durables

Les communes peuvent interpeller la DGMR pour obtenir des conseils dans les domaines de la promotion des mobilités durables, notamment : plans de mobilité d’entreprises, covoiturage, « semaine de la mobilité ».

Les bonnes questions

  • La hiérarchie du réseau routier communal établit-elle clairement les fonctions de chaque axe ?
  • L’accessibilité routière au territoire est-elle organisée en cohérence avec la hiérarchie du réseau ?
  • La commune dispose-t-elle d’une politique de stationnement ?
  • Le développement de l’urbanisation est-il coordonné avec celui du réseau de transports publics ?
  • Le réseau piétonnier et cyclable donne-t-il un accès sûr, continu et direct à tous les secteurs urbanisés ?
  • Quelles actions de promotion ou de sensibilisation la commune peut-elle entreprendre ?

Recommandations

La commune peut interpeller la DGMR pour tout renseignement complémentaire.

Cadre légal :

  • Loi sur la mobilité et les transports publics (LMTP, RSV 740.21)
  • Loi sur les routes (LRou ; RS 725.01)
  • Loi fédérale sur les chemins pour piétons et les chemins de randonnée pédestre (LCPR, RS 704)
  • Loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT ; RS 700)
  • Loi sur l’aménagement du territoire et des constructions (LATC ; RS 700.11)
  • Plan directeur cantonal (PDCn)

Pour en savoir plus…

Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR)
Division planification – Place de la Riponne 10 – 1014 Lausanne
Tél. 021 316 73 75 – Courriel : info.dgmr@vd.ch

Informations sur internet :

www.vd.ch > Autorités > Départements > DIRH > DGMR

Documentation :

« Stratégie cantonale de promotion du vélo à l’horizon 2020 »

Partager la page