Votre identité

Coopération internationale

Domaine professionnel de la coopération internationale (CI)

La CI a pour objectif de promouvoir le développement économique et social des pays les plus pauvres. Ses activités concernent tant les domaines de l’économie, du social et du culturel que de la politique et de l’environnement. Concrètement, quelques-unes de ses priorités sont la lutte contre la pauvreté, la promotion de la paix et des droits de l’homme, la protection de la vie et de l’aide aux victimes, l’amélioration de la justice sociale, la protection de l’environnement et la promotion de l’égalité entre hommes et femmes.

Des contextes de travail variés en Suisse et à l’étranger

1. Le domaine public: organismes officiels de la Confédération

En Suisse, deux offices fédéraux sont responsables de la conception et de la réalisation de la coopération internationale pour le développement:

  • la Direction du développement et de la coopération (DDC) du Département fédéral des affaires étrangères
  • le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) du Département fédéral de l'économie, la formation et la recherche

A noter que d’autres offices fédéraux contribuent à la question, notamment le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) du Département fédéral de justice et police et l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication.

2. Le domaine privé: organisations non gouvernementales (ONG) suisses, églises, entreprises privées, associations, etc.

3. Le domaine international: organisations internationales ou intergouvernementales

L’Organisation des Nations Unies (ONU), comme acteur majeur:

  • Fonds et programmes: Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD); Fonds de développement des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU Femmes); Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF); Programme alimentaire mondial (PAM); etc.
  • Institutions spécialisées: Organisation internationale du travail (OIT); Organisation mondiale de la santé (OMS); Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO); Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI); Fonds monétaire international (FMI); etc.
  • Le Groupe Banque mondiale (WB)

Autres organisations internationales:

  • Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) dont le Comité d’aide au développement; Organisation internationale pour les migrations (OIM); Union internationale pour la conservation de la nature (UICN); Organisation mondiale du commerce (OMC); Organisation internationale de droit du développement (IDLO); Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC); etc.

Organisations européennes et banques régionales:

Des activités centrées sur la gestion de projets et le partenariat

Les opportunités de travail au sein de la CI concernent:

1. Les fonctions spécifiques aux organisations de la CI 

2. Les fonctions transversales accessibles après une première formation (CFC, HES, universités): dans les services généraux tels que l’administration, la documentation, la logistique, la manutention, les relations publiques, les ressources humaines et le secrétariat.

Des exigences élevées et une forte concurrence

Les engagements bénévoles, les expériences professionnelles diverses et le perfectionnement dans le domaine du développement sont des atouts qui favorisent ses chances d’engagement en tant que collaborateur/trice. Des offres de cours et de séminaires de perfectionnement sont accessibles sur le site du Centre d'information, de conseil et de formation pour les professions de la coopération internationale (cinfo) et de l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID). En Suisse, il n’existe pas de formation générale dans le domaine de la CI.

Le profil recherché pour les fonctions spécifiques de la CI doit répondre aux exigences suivantes:

1. Au niveau du savoir

  • Des connaissances thématiques spécialisées, suite à une formation de haut niveau (UNI, EPF, HES)
  • De très bonnes compétences linguistiques : anglais, français ou espagnol, parfois aussi allemand, portugais, russe, arabe (selon le pays de destination ou l’organisation)

2. Au niveau du savoir-faire

  • Des compétences développées au cours de quelques années d’expérience professionnelle: gestion de projet, recherche de fonds, communication, etc. (à moins qu’il ne s’agisse d’un stage ou programme "premier emploi")

3. Au niveau du savoir-être

  • D’importantes compétences sociales: aptitude à travailler en équipe et à créer des réseaux, disposition à coopérer dans un esprit de partenariat, capacité et désir de travailler avec des gens de cultures différentes
  • De la flexibilité et une disposition à être soumis à une mobilité régulière

Quelques principes de recrutement spécifiques aux organisations de la CI:

  • Les postulations se font généralement par inscription en ligne;
  • La majorité des organisations ne prennent en considération que les postulations pour des postes effectivement mis au concours. Peu ou pas de place donc pour les offres spontanées;
  • Le processus de recrutement dans les organisations intergouvernementales est généralement lent (jusqu'à une année d’attente);
  • Le recrutement est très compétitif étant donné que les offres sont diffusées à l’échelle mondiale;
  • Les offres peuvent correspondre à une expérience d’exploration, un contrat à court terme ou à une possibilité de carrière;
  • Les candidatures féminines sont favorisées ainsi que celles des ressortissants de pays peu ou pas représentés par l’organisation (la Suisse fait partie des pays sous-représentés).

Le Cinfo diffuse sur son site Internet une bourse des offres d’emploi dans tous les domaines de la coopération internationale: cinfoposte.

Pour en savoir plus

Dernière mise à jour: 01.2020

Partager la page