Dons d'organes et de tissus

Une personne peut décider de son vivant de donner ses organes à des fins de transplantation. La volonté de la personne décédée prime sur celle des proches. Le don d’organes, de tissus ou de cellules est gratuit ; il est interdit d’en faire commerce (art. 27 de la Loi du 29 mai 1985 sur la santé publique (LSP)).

Le prélèvement d’organes, de tissus ou de cellules à des fins de transplantation n’est autorisé sur une personne décédée que si un consentement a été donné. Il faut que le donneur y ait consenti ou, en l’absence d’un tel consentement, que les proches aient donné leur accord.

La volonté de la personne décédée prime sur celle des proches, il est donc important de faire connaître sa volonté par une démarche préalable. Toute personne capable de discernement est habilitée, en principe, dès l’âge de 16 ans, à faire une déclaration de don d'organes. Le don d'organes, de tissus et de cellules est possible jusqu’à un âge avancé.

En l’absence d’une telle déclaration, les proches devront donner leur accord en respectant la volonté présumée de la personne décédée. Toutefois, si cette dernière a délégué à une personne de confiance la compétence de prendre une décision concernant un prélèvement, cette personne agira en lieu et place des proches. A défaut de proches ou de personnes de confiance ou s’il n’est pas possible de les contacter, il est interdit de procéder à un prélèvement.

Des prélèvements sur une personne vivante sont autorisés aux conditions suivantes : le donneur est majeur et capable de discernement, il a donné son consentement libre et éclairé par écrit, le prélèvement n’entraîne pas de risque sérieux pour sa vie ou pour sa santé et le receveur ne peut pas être traité par une autre méthode thérapeutique ayant une efficacité comparable.

En principe, il ne peut pas être prélevé d’organes, de tissus ou de cellules sur des personnes mineures ou incapables de discernement. Des exceptions ne sont possibles qu’à des conditions extrêmement strictes.

Que puis-je faire si je souhaite donner mes organes après mon décès ?

Si vous souhaitez faire connaître clairement votre volonté de donner un ou des organes, vous pouvez remplir une carte de donneur et la porter sur vous. Les cartes de donneur ainsi que des informations complémentaires sont disponibles auprès de Swisstransplant ou auprès de l'Office fédérale de la santé publique. Par ailleurs, afin de faire respecter votre volonté dans un sens ou dans  l’autre, l’information aux proches est particulièrement importante.

Peut-on révoquer sa décision de don d’organes ?

Oui, vous pouvez révoquer en tout temps votre décision. Pour cela, vous devrez alors détruire votre carte ou votre déclaration de volonté et en informer vos proches.

 

Connaître tous les droits des patients

Télécharger la brochure "L'essentiel sur les droits des patients" (PDF, 8,46 Mo)

Partager la page