Projet d'agglomération Lausanne-Morges (PALM)

Haut

Le PALM en quelques mots...

L’agglomération Lausanne-Morges réunit de nombreux atouts métropolitains pour une aire urbaine de cette taille. Disposant d'un réservoir de main-d'œuvre hautement qualifiée, d'un cadre de vie exceptionnel ainsi que d'une bonne accessibilité multimodale, l'agglomération est attractive pour les habitants, les entreprises, les pôles de services, d'équipements, de recherche, de formation et de culture.

Le projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM) porte sur le périmètre compact de l’agglomération (cf. carte ci-dessus), qui s’étend sur tout ou partie du territoire des 26 communes suivantes :
Belmont-sur-Lausanne, Bussigny, Chavannes-près-Renens, Cheseaux-sur-Lausanne, Crissier, Denges, Echandens, Echichens, Ecublens, Epalinges, Jouxtens-Mézery, Lausanne, Le Mont-sur-Lausanne, Lonay, Lully, Lutry, Morges, Paudex, Préverenges, Prilly, Pully, Renens, Romanel-sur-Lausanne, Saint-Sulpice, Tolochenaz et Villars-Sainte-Croix.

Les partenaires du PALM ont développé un projet de territoire, une vision stratégique basée sur quatre volets thématiques (urbanisation, mobilité, paysage, environnement et énergie) afin de:

  • garantir une croissance urbaine harmonieuse et respectueuse du paysage et de l’environnement
  • assurer les conditions de mobilité nécessaires à ce développement
  • maintenir durablement l’attractivité résidentielle et économique

Haut

... et en quelques chiffres

  • 66 km2
  • 285'000 habitants (31.12.15) et 170'000 emplois
  • 75'000 nouveaux habitants et 50'000 emplois d’ici 2030
  • 400 mesures réparties dans les quatre volets thématiques
  • 26 communes
  • 5 schémas directeurs : Centre Lausanne, Est lausannois, Nord lausannois, Ouest lausannois, région morgienne
  • 2 Associations régionales : Lausanne Région, Région Morges
  • 3 Services cantonaux : Service du développement territorial, Direction générale de la mobilité et des routes, Direction générale de l’environnement

Haut

L'organisation du PALM

Le PALM est piloté par le Service du développement territorial de l'Etat de Vaud, en collaboration avec la Direction générale de la mobilité et des routes et la Direction générale de l'environnement. Il est structuré sur deux niveaux interdépendants et complémentaires :

  • le projet d’agglomération dans son ensemble, qui consolide les enjeux stratégiques et donne un cadre général au projet
  • les cinq schémas directeurs représentant les secteurs, qui déclinent les orientations stratégiques et établissent le cadre de la mise en œuvre

Le dialogue permanent entre ces deux niveaux assure la cohérence de l’ensemble du projet.

Au niveau du PALM, les structures du projet se composent:

  • d'un comité de pilotage politique, co-présidé par les conseillères d’Etat en charge de l’aménagement du territoire et des infrastructures, et regroupant les président-e-s des schémas directeurs et des associations régionales
  • d'une cellule opérationnelle cantonale qui assume la coordination générale du projet
  • d'une direction technique, composée des membres de la cellule opérationnelle et des représentants des schémas directeurs, dont la vocation est de collaborer à la coordination générale, de veiller à la cohérence technique de l’ensemble et d’assurer le lien avec les communes et les services cantonaux

Au niveau des secteurs, chaque schéma directeur compte des instances de pilotage politique et technique ainsi qu’un organe de coordination.

Haut

Le rôle du Canton

Le Canton est l’organisme responsable du PALM auprès de la Confédération et son interlocuteur unique. Il pilote toutes les étapes du processus et garantit la coordination dans l’élaboration et la mise en œuvre du projet d’agglomération. Il lui revient donc d’élaborer et de réviser le PALM dans les délais impartis. Par ailleurs, le Canton approuve les plans d’affectation du sol. Il est également le maître d’ouvrage de certaines mesures infrastructurelles inscrites dans le PALM.

Son rôle et ses compétences consistent notamment à

  • piloter le projet d'agglomération
  • contribuer activement à la mise en œuvre du projet
  • participer aux comités de pilotage et aux groupes techniques à l’échelle de l’agglomération et des schémas directeurs
  • participer au financement de la coordination au niveau de l’agglomération et au cofinancement des bureaux des schémas directeurs intercommunaux
  • cofinancer les études du PALM et certaines études des schémas directeurs

Haut

Partager la page