Politique familiale suisse

En Suisse

La politique familiale est par définition une tâche transversale, qui touche de nombreux secteurs avec lesquels elle s’inscrit dans un rapport de complémentarité.

En Suisse, la politique familiale est structurée selon les principes du fédéralisme et de la subsidiarité. La répartition des tâches entre la Confédération, les cantons, les communes et les organisations privées conduit à une forte dispersion des mesures individuelles.

Les compétences de la Confédération en matière de politique familiale sont peu nombreuses. La Constitution fédérale impose à la Confédération et aux cantons, parmi les buts sociaux, de s’engager à protéger et encourager les familles, ainsi que d’assurer toute personne contre les conséquences de la maternité.
La Constitution fédérale précise aussi que la Confédération doit tenir compte des besoins des familles et lui donne la compétence de légiférer en matière d’allocations familiales et l’obligation d’instituer une assurance-maternité.

Dans les domaines qui ne sont pas du ressort de la Confédération, ou dans lesquels celle-ci ne fait pas usage de sa compétence, les cantons disposent d’une grande marge de manœuvre.