Formes de violence

La violence conjugale n’est pas une simple dispute

La violence dans les relations intimes est un abus de pouvoir qui englobe un large éventail de menaces et de comportements. Elle se caractérise par un rapport de force, une relation de domination et de contrôle dans laquelle la violence sert à maintenir la domination de l’un des partenaires sur l’autre. 


La violence conjugale a plusieurs formes et plusieurs visages

La violence psychique

La violence psychique englobe les menaces graves, la contrainte, la privation de liberté ou le harcèlement après une séparation. La violence psychique recouvre aussi des actes qui, pris isolément, ne constituent pas une violence immédiate mais dont l’accumulation et la répétition constituent un exercice de violence. C’est le cas de la violence discriminatoire comme le mépris constant, l’injure, l’humiliation, l’intimidation ou l’insulte.

La violence physique

La violence physique englobe différents actes de violence allant jusqu’à l'homicide : lancer un objet, cogner, rudoyer, mordre, étrangler, gifler, donner des coups de pied ou de poing, faire usage d’une arme, par exemple.

La violence sexuelle

La violence sexuelle englobe tous les actes sexuels imposés, comme la contrainte, mais aussi le viol et la prostitution forcée.

La violence sociale et la violence économique

La violence sociale englobe les restrictions imposées à la vie sociale d’une personne comme la mise sous tutelle, la menace sur le permis de séjour, l’interdiction et le contrôle des contacts familiaux et extérieurs.

La violence économique se caractérise par exemple par l’interdiction de travailler, le travail forcé, la saisie du salaire et la détention par un-e seul-e partenaire du pouvoir décisionnel concernant les ressources financières.