Mutilations génitales féminines

Qu’est-ce qu’une mutilation génitale féminine?

La mutilation génitale féminine est l’ablation partielle ou totale des organes sexuels féminins extérieurs, ou toute autre blessure de ces organes pour des raisons non médicales.

Les conséquences des mutilations génitales féminines sur la santé mentale et physique sont nombreuses et graves, parfois mortelles.
    

Les mutilations génitales féminines sont illégales

Les mutilations génitales féminines sont formellement interdites en Suisse. La loi suisse punit toute personne pratiquant une excision, y participant ou contribuant à sa préparation, qu’il s’agisse d’un-e médecin, d’un exciseur ou d’une exciseuse, des parents ou autres membres de la famille.

Les mutilations génitales féminines peuvent être punies d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à 10 ans.

Depuis le 1er juillet 2012, une nouvelle norme pénale permet de réprimer désormais d’office les mutilations génitales féminines, quelles que soient les nationalités de l’auteur-e et de la victime.

Les mutilations sont poursuivies en Suisse même si elles ont été commises à l’étranger et si elles ne constituent pas un délit dans l’État en question. Cela a pour objectif d’éviter que des filles soient emmenées à l’étranger pour être mutilées.

 

La Suisse n’est pas épargnée

On estime à 7’000 le nombre de femmes mutilées ou menacées de l’être en Suisse.

Consultation médicale spécialisée

Policlinique de la Maternité du CHUV
Av. Pierre-Decker 2
1011 Lausanne
Tél : 021 314 32 45

Profa à Lausanne, Aigle, Morges, Nyon, Payerne, Renens, Vevey, Yverdon-les-Bains, www.profa.ch

Lien vers la carte réseau