Votre identité

Près de 700'000 visites dans les musées cantonaux en 2023

- Catégorie : Actualité et Culture

L’affluence a doublé en cinq ans dans les musées cantonaux. Ensemble, le Musée cantonal d’archéologie et d’histoire, le Naturéum (Muséum cantonal des sciences naturelles) et les Site et Musée romains d’Avenches enregistrent près de 340'000 visites cumulées en 2023, entre présentations permanentes, expositions temporaires et événements. Un résultat proche des 353'000 visites du nouveau quartier des arts Plateforme 10 avec ses trois musées dédiés aux disciplines artistiques. La Bibliothèque cantonale et universitaire – Lausanne affiche une fréquentation proche de celle de 2019 malgré l’important chantier en cours sur son principal site Unithèque à Dorigny.

Vue de l'exposition "Sacré Mormont !", à voir au Palais de Rumine jusqu'au 10 mars 2024 © Gabrielle Benseval, MCAH
Vue de l'exposition "Sacré Mormont !", à voir au Palais de Rumine jusqu'au 10 mars 2024 © Gabrielle Benseval, MCAH

Le réinvestissement des lieux de culture a battu son plein au cours de l’année 2023 et la progression de la fréquentation dans les lieux d’exposition a affiché une belle augmentation après avoir légitimement faibli durant la phase pandémique. La tendance observée au niveau international et national se confirme sur territoire vaudois. En cinq ans, la fréquentation au sein des institutions muséales vaudoises a presque doublé pour atteindre près de 700'000 visites.

Le besoin de culture et de sorties culturelles éprouvé par la population à l’ère post-Covid et la reprise des déplacements à large échelle ne sont pas les seuls éléments pouvant expliquer d’aussi réjouissants résultats. Ce succès est aussi le résultat du travail effectué quotidiennement par toutes les équipes des institutions concernées et de la politique volontariste déployée depuis plusieurs années par le Conseil d’Etat, visant un positionnement fort du Canton dans le paysage culturel, patrimonial, scientifique et touristique.

Succès d’une politique muséale ambitieuse

Le développement d’une stratégie progressive de regroupement des musées cantonaux en pôles forts et attractifs porte ses fruits. En 2019, la fusion du Musée cantonal d’archéologie et d’histoireet du Musée monétaire cantonal dynamisait l’axe historique. En 2021, le domaine des arts visuels et arts plastiques gagnait en vitalité avec la constitution de la Fondation Plateforme 10 englobant le Musée cantonal des Beaux-Arts, Photo Elysée (Musée cantonal pour la photographie) et le mudac (Musée cantonal de design et d’arts décoratifs contemporains). L’axe sciences naturelles, enfin, a pris une nouvelle dimension début 2023 avec la création du Naturéum (Muséum cantonal des sciences naturelles) réunissant les anciens Musées de géologie, de zoologie et de botanique. La fréquentation a ainsi presque triplé au sein des musées dédiés aux disciplines artistiques depuis les années pré-COVID et la création de Plateforme 10. Au niveau des musées d’histoire et de sciences naturelles, pour lesquels des projets infrastructurels sont actuellement en réflexion, le nombre de visites a progressé de 50% sur la même période.

A noter que la première grande exposition interdisciplinaire conduite par le Muséum, en partenariat avec le Musée cantonal d’archéologie et d’histoire et en collaboration avec les Musées de Plateforme 10, est prévue pour l’été 2024 au Palais de Rumine ainsi qu'au Jardin botanique de Lausanne, au Jardin alpin de Pont de Nant et au Signal-L du quartier des arts.

BCUL, des prestations garanties

L’accompagnement d’un chantier d’envergure, comme celui mené depuis 2020 par l’Université de Lausanne pour étendre le site Unithèque de Dorigny, engendre un travail conséquent dont, notamment, une importante activité déployée en coulisses en vue des déménagements (inventaires, nettoyages et conditionnements). La Bibliothèque cantonale et universitaire – Lausanne, une des entités utilisatrices du bâtiment, a néanmoins assuré l’ensemble des services destinés à ses usagères et usagers aux cours des travaux. Pour rappel, ces derniers permettront de bénéficier à terme de 10'000 m2 d’espaces supplémentaires et d’un doublement des places de travail.

En lien avec le chantier en cours, le planning complexe en matière d’ouverture et de fermeture d’accès n’a que peu fait fléchir la fréquentation totale de l’institution par rapport à 2019
(- 6%). L’an passé, un total de près de 1,6 million de visites physiques cumulées a en effet été enregistré entre les six sites de la Bibliothèque. Ces derniers, hormis l’Unithèque, affichent tous des hausses de fréquentation dont + 6,7% pour Rumine ou encore + 13% pour Internef. Les consultations numériques se chiffrent quant à elles à près de 23,4 millions.

Communiqué de presse (pdf, 40 Ko)

Partager la page