Dernière séance du Conseil d’Etat pour Pierre-Yves Maillard

Publié le 01.05.2019

Ce 1er mai a eu lieu à la Maison de l’Elysée la dernière séance du gouvernement vaudois en présence de Pierre-Yves Maillard, chef du DSAS depuis le 1er décembre 2004 et président du Conseil d’Etat durant la législature 2012-2017.

Les membres du Conseil d’Etat ont saisi l'occasion de cette ultime séance de M. Maillard pour témoigner leur reconnaissance à leur collègue, notamment sous la forme d’un clin d’œil. [ARC Sieber]

Les membres du Conseil d’Etat ont saisi cette occasion pour témoigner leur reconnaissance à leur collègue, notamment sous la forme d’un clin d’œil. Il a en effet reçu un tableau représentant le capitaine Haddock prononçant son fameux juron… qu’il avait lui-même lancé avec force et vigueur lors de la campagne de la RIE III vaudoise en mars 2016 !

Au fil de quinze années à la tête du DSAS, avec toujours la volonté d’aller au bout des choses sans jamais se contenter de réponses toutes faites, les réalisations initiées ou portées par Pierre-Yves Maillard, d’entente avec le Conseil d’Etat et avec l’appui du Grand Conseil, sont nombreuses.  Grâce à son soutien et à son énergie, il a été possible, de moderniser, agrandir et rénover le CHUV. Après plus de dix ans d'efforts, une grande publication américaine – Newsweek – place le CHUV parmi les meilleurs hôpitaux du monde. Son énergie et son implication ont été déterminantes pour la réalisation de l’Hôpital Riviera-Chablais.

Il a œuvré avec pragmatisme et ténacité pour que les Vaudoises et aux Vaudois profitent d’ avancées concrètes telles les prestations complémentaires pour les familles, la rente-pont, ainsi que la limitation du poids des primes d’assurance-maladie pour les ménages. Ses orientations pour une prise en charge des aînés le plus longtemps possible à leur domicile, au sein de leur réseau social, ont été claires et constantes, de même que son combat en faveur des assurés, mené avec détermination jusqu'à l'obtention du remboursement des primes payées en trop.

Le gouvernement vaudois se souviendra en particulier de sa volonté et de son engagement sans failles au service de l’État, de la population et des causes qui lui sont chères. Le Conseil d’Etat lui adresse ses vœux les plus chaleureux pour la suite de sa carrière sur la scène fédérale.

Partager la page