Colloque 2017

"Les archives au centre du patrimoine culturel. Décrire et mettre en valeur des héritages culturels complexes en tant que produits d’une pluralité de sujets et de leurs relations"

VIIIe Colloque des archivistes de l'arc alpin occidental, 12-14 octobre 2017

Argument du colloque

La tendance générale de tout archiviste de toute institution est d’être confronté à des environnements documentaires de plus en plus vastes.

La plupart des fonds d'archives s’insèrent dans un contexte à facettes multiples et sont de composition hétéroclite: en plus des traditionnels documents d’archives, sont aussi présents des livres, des simples extraits, des médailles, des maquettes, des dessins, des photographies, des documents audiovisuels, des chansons, des témoignages oraux, des idées, voire des idéaux...

Outre la multitude des typologies de documents, il faut pouvoir décrire la pluralité des sujets producteurs, leurs relations réciproques et la présence, au sein du même sujet, de fonctions et d’inspirations complexes.

Par conséquent, les outils de travail doivent être aptes à traiter une réalité hétérogène et transversale. Souvent la simple description classique du document d'archives ne suffit pas à rendre compte de la complexité de la pièce examinée, et elle doit être au moins complétée par la description des producteurs. Mais probablement il faut développer des perspectives encore plus vastes.

La mission de l'archiviste est de sauvegarder, de classer, d'inventorier, de rendre accessible, mais aussi de mettre en valeur. Ses descriptions doivent être synthétiques, exhaustives et cohérentes afin que le chercheur puisse percevoir les relations existantes entres des objets et des témoignages hétéroclites.

L’archiviste doit aussi nécessairement tenir compte des descriptions élaborées par d'autres archivistes de matériaux qui sont en relation; en effet, malgré la diffusion de la norme générale et internationale de description archivistique, la pratique varie souvent.

La mise en ligne des descriptions archivistiques est désormais une pratique courante, ce qui implique forcément des comparaisons internationales au sujet des outils de repérage et d'exploitation des informations. D’ailleurs les collaborations avec des institutions et des spécialistes d’autres disciplines s'imposent car souvent les fonds d'archives sur lesquels l'archiviste est en train de travailler nécessitent d’être mis en relation avec d'autres sources et d'autres témoignages. Il s'agit en effet d’établir des connexions et des créer des liens, voire des renvois entre les descriptions issues des Archives et celles produites par les bibliothèques, les musées, les associations culturelles, etc.: organismes qui appartiennent tous désormais au réseau de la communication web.

Bien évidemment ce colloque ne prétend pas trouver de solutions définitives à toutes les difficultés des archivistes; il envisage simplement de rassembler un certain nombre de témoignages et de comparer les différents parcours afin de détecter des perspectives censées faciliter le travail quotidien de l’archiviste, aussi bien pour les grandes institutions que pour l'archiviste œuvrant solitairement, dans une petite réalité locale. Ce faisant, on pourrait faciliter aussi un accès aux archives plus riche et à des niveaux plus détaillés, pour différents types de public.

L’invitation que les Archives de la Table Vaudoise adressent aux archivistes de l’arc alpin vise à permettre de prendre connaissance des expériences plus ou moins satisfaisantes et des projets en cours de réalisation concernant les relations entre descriptions des fonds d’archives, fonds bibliographiques, collections muséales et autres, tout en permettant en même temps la mise en valeur du patrimoine culturel, matériel et immatériel.

Informations pratiques et inscription

Secrétariat du colloque
Archivio della Tavola Valdese, via Beckwith 3, 10066, Torre Pellice (TO)
e-mail: “tvarchivio(at)chiesavaldese.org
tél.: +39.0121.91603

La participation au colloque est gratuite, mais limitée aux places disponibles en salle.

Les demandes d'inscriptions des participants non rapporteurs devront être rédigées sur la fiche jointe et parvenir par courriel à l’adresse du Secrétariat avant le 30 juin 2017.

Les langues de travail du colloque sont le français et l'italien. Il n'y aura pas de traduction simultanée, mais des résumés bilingues seront distribués avec les curricula des rapporteurs.
Pendant le colloque, une assistance bilingue sera de toute façon assurée pour faciliter le débat.

Les rapporteurs pourront tenir compte des débats pour établir les textes définitifs, qui seront publiés sur le web.

Débats. Les participants qui désirent intervenir dans les débats, ainsi que les rapporteurs, sont priés de se référer précisément aux problèmes de la connexion des descriptions des archives et des biens culturels de nature différente (y compris immatérielle) et du lien à établir entre les organismes producteurs, créateurs et accumulateurs de l'ensemble des biens au cours de leur activité, et les conservateurs. Sera appréciée aussi l'attention à combien le contexte au coeur duquel l'archiviste travaille peut influencer les descriptions car la conscience de ses propres conditionnements est un aspect des plus difficiles auquel faire face pour chaque profession.

Hébergement
L'organisation conseille aux participants de retenir une chambre à la Foresteria Valdese ou bien aux nombreux Bed and breakfast de Torre Pellice, ou encore aux Hotels des environs.

En ville ne manquent pas les restaurants et les pizzerie.

Accès sans voiture
Le train jusqu'à Pinerolo, le bus ensuite. En fin de matinée de jeudi 12, à 13h, les participants qui auront concordé le service avec le secrétariat pourront être accompagnés en minibus ou en voiture de la gare de Pinerolo à Torre Pellice.

Demande d'inscription
Formulaire (PDF, 370 Ko)

Partager la page