Un guide pratique à disposition des institutions d’accueil de jour des enfants du canton

Publié le 04.04.2022

Chacune et chacun ont entendu parler des perturbateurs endocriniens. La recherche a mis en lumière ces dernières années le danger que représentent ces substances, en particulier pour les enfants. Pour permettre de limiter la présence des perturbateurs endocriniens dans les lieux d’accueil de jour, l’Etat de Vaud et la Ville de Lausanne unissent leurs efforts et mettent un guide pratique à disposition des institutions et des réseaux de l’ensemble du canton.

L’Etat de Vaud et la ville de Lausanne mettent un guide pratique à disposition des institutions d’accueil de jour des enfants du canton pour lutter contre les perturbateurs endocriniens. Natacha Litzistorf, conseillère municipale à Lausanne, Nuria Gorrite, Conseillère d’Etat, Valérie Berset, Cheffe de l’Office l’accueil de jour des enfants. Image I ARC Jean-Bernard Sieber

Ils sont partout, dans les vêtements, les meubles, les emballages, les jouets, ou encore les produits d’hygiène ou de nettoyage. Les perturbateurs endocriniens sont des substances, naturelles ou synthétiques, susceptibles d’avoir un impact sur notre santé en agissant dans le sens d’un dérèglement des systèmes hormonaux, avec des impacts potentiels sur différents fonctions et systèmes, tels que la circulation sanguine, les systèmes nerveux, respiratoire et reproducteur, la croissance, le comportement ainsi que le sommeil. Ils peuvent représenter un danger, en particulier pour les enfants. Même s’il est difficile d’échapper aux perturbateurs endocriniens, omniprésents dans les objets du quotidien, il est possible d’agir à différents niveaux en vue de diminuer notre exposition à ces substances.

L’Etat de Vaud et la Ville de Lausanne ont ainsi uni leurs efforts pour concevoir un guide à l’échelon cantonal, sur la base du projet mené par la Ville de Lausanne en 2019. Cette documentation sera transmise à l’ensemble des institutions d’accueil de jour des enfants du canton. L’objectif est de les encourager à mettre en pratique, sur une base volontaire, des conseils concrets, en tenant compte des réalités des différents lieux d’accueil.

 

Partager la page