Multiplier les échanges linguistiques

Suite au plan d’action cantonal décidé pour promouvoir les échanges linguistiques, des référentes et référents sont désignés dans chaque établissement de la scolarité obligatoire pour faciliter sa mise en œuvre. En juin 2021, plus de 80 % des établissements avaient franchi le pas et 82 référentes et référents étaient identifiés. L’heure est à la mise sur pied de projets concrets permettant à toujours davantage d’élèves de bénéficier d’un échange avec une autre région linguistique au moins une fois au cours de leur scolarité ou formation. L’apprentissage des langues étrangères prend ainsi tout son sens et l’enseignement des langues est valorisé.

Plusieurs établissements envisagent d’impliquer des volées entières d’élèves dans des programmes destinés à créer des liens et favoriser les échanges linguistiques et interculturels. Des partenariats solides seront ainsi scellés par des écoles vaudoises avec des écoles du pays. Cela permettra d’établir de manière pérenne et simple des contacts réguliers entre enseignants, élèves et parfois même parents. Une nouvelle plateforme des échanges a été créée au niveau de la Direction pédagogique de l’enseignement obligatoire. Cet outil permettra de centraliser toutes les informations relevant de la mobilité. La tâche du corps enseignant s’en trouvera facilitée.

Un partenariat prometteur

Le projet de sceller un partenariat Mobilité avec un canton alémanique était à bout touchant en juin 2021. La démarche doit se concrétiser après la rentrée avec la signature d’une déclaration d’intention, qui sera suivie de déclinaisons concrètes pour la scolarité obligatoire, le gymnase et la formation professionnelle. Ce projet exprime une volonté commune de dynamiser les échanges linguistiques. L’accord profitera aux élèves et jeunes en formation des deux cantons, ainsi qu’aux corps enseignants. Le projet est orienté sur la levée pragmatique des obstacles aux échanges à motif linguistique. Ce partenariat bilatéral ne sera pas exclusif. Des contacts plus étroits pour concrétiser des échanges linguistiques sont aussi noués par le DFJC avec deux autres cantons alémaniques.

Le DFJC participe aussi activement au projet Culture Mobile soutenu par le Forum du bilinguisme. Des enseignantes et enseignants vaudois deviennent des ambassadrices et ambassadeurs de la Suisse romande le temps d’une journée du côté de la Limmat. Les volontaires (une petite dizaine étaient inscrits à fin juin 2021) se rendent dans des classes du canton de Zurich pour y enseigner le français de manière vivante auprès de classes primaires ou secondaires. Les contacts ainsi créés pourront déboucher, à terme, sur des partenariats intéressants entre écoles des deux cantons.

Sur le plan pédagogique, un travail est mené pour développer des exemples de séquences d’enseignement relevant de l’approche actionnelle et les proposer aux chef·fe·s de file d’allemand, d’anglais et d’italien du canton. S’ensuivra une formation à la HEP qui doit permettre d’impliquer plus activement l’ensemble des élèves dans l’apprentissage des langues, notamment par projets. Enfin, pour répondre à une demande du terrain, un diplôme additionnel pour enseigner l’allemand sera proposé par la HEP, sur le modèle de celui dédié aux mathématiques, qui a connu un vif succès.

Partager la page