Un accord pour encadrer les pratiques admises entre les laboratoires d’analyses médicales et les médecins prescripteurs

Publié le 07.11.2019

Le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) et la Société vaudoise de médecine (SVM) s’allient pour rappeler et préciser les pratiques admises entre les prescripteurs d’analyses médicales et les laboratoires qui les effectuent.

Des contrôles effectués depuis 2018 par le DSAS dans des laboratoires d’analyses médicales du canton ont mis en évidence que les pratiques admises en matière de rémunération de certaines activités effectuées dans les cabinets médicaux nécessitaient d’être clarifiées.

Partant de ce constat, le DSAS et la SVM ont collaboré étroitement, dans l’intérêt tant des professionnels que des patients. Une prise de position commune rappelle aux laboratoires et médecins du canton les règles en vigueur et leur octroie un délai de mise en conformité. Des contrôles sont prévus et, en cas d’infraction, pourront déboucher sur des sanctions.

Dans une présentation commune aux médias, le Dr. Philippe Eggimann, Président de la SVM, et Rebecca Ruiz, Cheffe du DSAS, se sont félicités de ce résultat qui concrétise leur volonté de dialogue et de collaboration, non seulement sur cette thématique mais également pour de nombreux dossiers en cours ou à venir. « Le partenariat entre médecins et autorités de tutelle est indispensable au système de soins et des patients » a relevé la Cheffe de département.

Partager la page