Avancée stratégique majeure pour le développement des sciences de la vie dans le canton de Vaud

Publié le 30.06.2022

Les sciences de la vie sont un secteur phare des progrès scientifiques et des innovations du 21e siècle au bénéfice de la santé et de l’environnement. Pour renforcer encore le développement du Canton et en particulier de l’expertise du CHUV et de l’Université de Lausanne dans ces domaines, le Conseil d’État sollicite cinq crédits d’investissement représentant au total de 178,71 millions de francs auprès du Grand Conseil. À Dorigny, ces investissements permettraient la construction d’un bâtiment des sciences de la vie et, à Epalinges, d’un centre de médecine de précision et d’immuno-oncologie. Ils couvrent également des infrastructures et des équipements supplémentaires pour la branche lausannoise de l'Institut Ludwig et le centre des laboratoires d’Epalinges.

Les sciences de la vie rassemblent des disciplines variées telles que la biologie, les neurosciences ou encore la virologie et la génétique. Les recherches dans ce domaine permettent de faire des découvertes scientifiques et de trouver de nouveaux traitements cliniques. Depuis des décennies, l’Université de Lausanne (UNIL), le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et leurs partenaires publics et privés ont investi ce secteur phare en matière de progrès et d’innovation. Depuis 2017, le Conseil d’Etat a également ancré les sciences de la vie dans le programme de législature comme pôle stratégique cantonal de développement. En décidant aujourd’hui de solliciter cinq crédits d’investissement - représentant au total 178’715’000 millions de francs - auprès du Grand Conseil, le Conseil d’Etat souhaite soutenir la compétitivité de la recherche et de l’enseignement supérieur vaudois. Deux départements, celui de la santé et de l’action sociale (DSAS) et celui de la formation, de la jeunesse et de la Culture (DFJC), travaillent main dans la main avec le CHUV et l’UNIL sur ces projets.

Un bâtiment des sciences de la vie sur le campus de l’Université de Lausanne

Le premier des cinq crédits d'investissement - 87,07 millions de francs - est destiné à construire un bâtiment des sciences de la vie sur le campus de l’UNIL. Il abritera des locaux dédiés tant à la formation qu’à la recherche, des salles de travaux pratiques, des laboratoires, bureaux, un grand auditoire de 300 places et un centre d’exploration du vivant. Ces structures bénéficieront au Département des neurosciences fondamentales, à la formation en chimie et biologie pour les étudiants de l’UNIL et de l’EPFL, ainsi qu’au Centre d’imagerie cryomicroscopique Dubochet et au Pôle de recherche national “Microbiome”.

Un centre de médecine de précision et d’immuno-oncologie à Epalinges

Un crédit de 56,95 millions de francs est sollicité pour permettre la construction d’un nouveau bâtiment qui doit répondre aux besoins de développement, mais aussi de regroupement des thématiques de recherche sur le site d’Epalinges. Il abritera ainsi des groupes de recherche en immuno-oncologie, mais aussi en médecine de précision ou encore en bio-informatique qui relèvent de la Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL.

Des équipements et des technologies de pointe au service de la recherche

L'une des caractéristiques de l'évolution de la recherche biologique et médicale est l'utilisation croissante de nouvelles technologies nécessitant des équipements très spécifiques et la présence de personnel particulièrement qualifié. Trois crédits d’investissement viennent soutenir cet effort et préparer l’avenir. 7,53 et 23,4 millions de francs sont demandés pour doter l'Institut Ludwig d’infrastructures de recherche communes à plusieurs groupes de travail et d’équipements de pointe pour améliorer la recherche sur le cancer. Le dernier crédit d’investissement de 3,76 millions de francs servira à mettre en place un système de production de vapeur centralisé pour la branche lausannoise de l'Institut Ludwig et le centre des laboratoires d’Epalinges, nécessaire à la recherche. 

Dans ces aménagements et nouveaux bâtiments, le dispositif des animaleries du CHUV et de l’UNIL est repensé et sera à la pointe en matière d’application des normes “3R” de respect de la condition animale.

La recherche au service de la population

Les innovations actuelles dans le domaine des sciences de la vie bénéficient à la santé de l'être humain et à son environnement. Ces bâtiments contribueront à porter l'UNIL, le CHUV et le Canton de Vaud à la pointe de la recherche et de l'innovation thérapeutique en oncologie, en immuno-oncologie et en médecine personnalisée. Ces investissements permettront à la population d'accéder à des thérapies novatrices. Ils participeront à l’amélioration de la couverture des besoins et de l'accès à des soins de qualité à un coût acceptable pour la collectivité.

Bureau d'information et de communication de l'Etat de Vaud

Partager la page