Attaque d’un fourgon blindé : arrestations de cinq suspects

Publié le 04.05.2021

Le mardi 4 mai 2021, dans la matinée, après plusieurs mois d’investigation, la police a interpellé en France cinq personnes soupçonnées d’avoir pris part au braquage d’un fourgon de transfert de fonds à Daillens, en décembre 2019. Cette opération a été menée conjointement par les polices suisse et française.

Après plusieurs mois d’investigation, le mardi matin 4 mai 2021, la police a interpellé en France (région Rhône-Alpes), cinq ressortissants français, âgés de 31 à 42 ans. Les prévenus sont soupçonnés d’avoir participé au braquage d’un fourgon de la SecurePoste perpétré au début du mois de décembre 2019.

Les traces indiciales relevées, les investigations techniques et l’enquête d’entourage ont permis d’identifier ces suspects. Le butin était constitué de numéraire, de montres, de lingots d’or et de pierres précieuses.

Selon un mode opératoire observé dans de précédentes affaires, les malfaiteurs, encagoulés et lourdement armés, avaient bloqué le fourgon avec des véhicules volés, avant d’en forcer l’ouverture, au moyen d’explosifs, et de prendre la fuite avec son contenu, à bord de puissantes voitures. Ils avaient préalablement pris soin d’incendier les véhicules abandonnés sur place.

Sous l’autorité du Ministère public STRADA du canton de Vaud et de la Juridiction interrégionale spécialisée de Lyon, l’enquête est menée conjointement par la Police de sûreté vaudoise, l’Office central de lutte contre le crime organisé et la Police judiciaire de Lyon, avec l’appui des Polices cantonales genevoise et fribourgeoise.

Des opérations étant actuellement encore en cours en France ainsi qu’en Suisse, d’autres informations seront transmises ultérieurement.  

Rappel des faits

Lundi 2 décembre 2019, vers 19h40, un fourgon de transfert de fonds a été bloqué par deux autres véhicules à Daillens. Les convoyeurs ont été contraints de sortir de leur engin, sous la menace d’armes de guerre, pendant que les agresseurs s’emparaient du butin. Les auteurs ont pris la fuite après avoir incendié les trois véhicules.

Partager la page