Interpellation Yves Paccaud et consorts - La fracture numérique va-t-elle exclure les personnes âgées des bus ?

Auteur

Yves Paccaud

Date du dépôt

18.05.2021

Département pilote

DIRH

Département en appui

-

Identifiant

21_INT_68

Commission

-

Délais réponse du CE

23.08.2021

Dernière décision du GC

Transmise au CE, 26.05.2021

Texte déposé

 

 

Grand Conseil

Secrétariat général

Pl. du Château 6

1014 Lausanne

 

 

Interpellation

 (formulaire de dépôt)

 

A remplir par le Secrétariat du Grand Conseil

 

N° de tiré à part : ___________________

 

 Déposé le : ________________________

 

 Scanné le : ________________________

 

 

 

 

L’utilisation d’appareils électroniques est aujourd’hui omniprésente et facilite grandement  la vie de bon nombre de nos concitoyennes et concitoyens. Pour ne citer que quelques exemples, on peut payer son repas au restaurant ou un billet de transport public, s’acquitter du montant de sa place de parking ou de ses courses à l’aide d’un téléphone potable.

 

L’entreprise Swisscom a, depuis les années 2000, presque entièrement débarrassé du paysage urbain des cabines téléphoniques sous-utilisées et quelques communes vaudoises n’utilisent dès lors plus de bulletins de versement à déposer sur les pare-brise des véhicules mal stationnés, mais des amendes contenant un QR code. Certains services, achats de marchandises, informations ou réclamations doivent dorénavant s’effectuer exclusivement par internet.

 

Ces mesures, conséquences d’innovations technologiques, ayant parfois pour but d’économiser des frais superflus aux entreprises concernées, discriminent une frange non négligeable de la population, notamment du troisième âge, mais pas uniquement.

 

Les personnes ne disposant pas de téléphone portable, d’ordinateur personnel ou de carte de crédit rencontrent de plus en plus de difficultés à effectuer certaines tâches dans leurs activités quotidiennes.

 

Récemment on apprend par les médias que les transports publics lausannois envisagent de démonter des automates à billets car, peu utilisés, ils ne seraient économiquement plus rentables.

 

Je pose donc au Conseil d’Etat la question suivante :

 

Le Conseil d’Etat peut-il intervenir auprès des compagnies de bus afin que les personnes ne disposant pas de téléphone portable puissent encore utiliser les transports publics ?

 

Je remercie le Conseil d’Etat de sa réponse
 

 

 

Conclusion

Souhaite développer

Séances dont l'objet a été à l'ODJ

Date Décision
25.05.2021
18.05.2021

Liste exhaustive des cosignataires

Signataire Parti
Nicolas Bolay UDC
Marc Vuilleumier EP
Dylan Karlen UDC
Valérie Induni SOC
Anne-Sophie Betschart SOC
Muriel Cuendet Schmidt SOC
Olivier Gfeller SOC
Sébastien Cala SOC
Salvatore Guarna SOC
Jean-Marc Nicolet VER
Cédric Echenard SOC
Cendrine Cachemaille SOC
Sacha Soldini UDC
Alexandre Rydlo SOC
Olivier Epars VER
Pierre Zwahlen VER
Werner Riesen UDC
Cédric Weissert UDC
Delphine Probst SOC
Muriel Thalmann SOC
Jean Tschopp SOC
Stéphane Balet SOC
Léonard Studer VER
Jean-Claude Glardon SOC
Claire Attinger Doepper SOC

Partager la page