21_HQU_85 - Question orale Hadrien Buclin - Port du masque dans l’enseignement primaire : quels moyens pour combler les retards d’apprentissage ?.

Séance du Grand Conseil du mardi 7 septembre 2021, point 2.17 de l'ordre du jour

Texte déposé

Le port du masque par les enseignantes et enseignants des écoles primaires, en réduisant les possibilités de lecture faciale et labiale, tend à aggraver les difficultés de langage, d’apprentissage de la lecture et de compréhension, en particulier chez les élèves allophones. Ce constat inquiétant est tiré aussi bien par des études scientifiques que par des enseignant.e.s vaudois et fait craindre un renforcement des inégalités scolaires[1]. Il rend dans tous les cas très probable une augmentation des besoins en matière d’appuis scolaires et de logopédies. En 2021, le Conseil d’Etat a déjà mis en œuvre des moyens complémentaires dans l’enseignement en lien avec le Covid, ce qui est à saluer. Mais ces moyens sont surtout centrés sur la problématique de la santé mentale des jeunes. Le Conseil d’Etat n’estime-t-il pas que des moyens complémentaires devraient aussi être alloués pour faire face à l’augmentation des besoins en matière d’appuis scolaires et de logopédie ?

 

[1] Pour une étude scientifique, voir : Agnès Piquard-Kipffer et al., « Impact of lip-reading on speech perception in French-speaking children at-risk for reading failure assessed from age 5 to 7 », Topics in Cognitive Psychology, 12 mai 2021 ; voir aussi les témoignages d’enseignantes de l'école primaire vaudoise dans : 24 Heures, 31 août 2021.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page