Votre identité

Point séance

Séance du Grand Conseil du mardi 1er mars 2022, point 2.24 de l'ordre du jour

Texte déposé

Le Conseil d’État a obtenu une forte extension de la zone où est autorisée le tir de deux jeunes loups par les gardes-faune. Cette décision est regrettable du point de vue de la défense de cet animal qui fait partie intégrante de l’écosystème régional. Ne serait-il pas plus opportun de renforcer les mesures de soutien de l’État aux éleveuses et éleveurs (financement de barrières rehaussées, dédommagements en cas de pertes d’animaux, etc.) plutôt que de décimer une meute de loups, qui plus est en visant les individus les plus jeunes ?

Retour à l'ordre du jour

Partager la page