Questions de migration dans ma région – 7 mai 2024 à Yverdon-les-Bains

Évènement organisé par le Bureau cantonal pour l'intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI)

Programme

               - Avec l’animation de Rictus Impra – Association d’improvisation théâtrale -

Dès 13h00 | Ouverture des portes et accueil

13h30 – 14h15 | Introduction

Mme Amina Benkais-Benbrahim – Déléguée à l’intégration, Cheffe du Bureau cantonal pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI)

Mme Brenda Tuosto – Municipale à Yverdon-les-Bains

Présentation de la politique d’intégration de la Commune d’Yverdon-les-Bains

14h15 – 15h00 | Conférence donnée par Cesla Amarelle, Professeure ordinaire de droit public et de droit des migrations, Université de Neuchâtel

"Discriminations, racisme et antisémitisme : cadre de protection et stratégies pour les politiques d’intégration". Cliquez ici pour accéder au descriptif de la conférence.

15h00 – 15h20 | Speed meeting

15h20 – 16h00 | Pause-café réseautage

Stands d'informations et concours

16h00 – 17h30 | Atelier thématique

Chaque participant-e participe à un seul atelier sur cinq à choix. Cliquez ici pour accéder aux descriptifs des ateliers.

17h30 – 17h45 | Pause

17h45 – 18h15 | Restitution et clôture

18h15 | Apéritif dînatoire préparé par le pôle Restauration de l’EVAM

19h15 | Fin de la manifestation

Descriptif de la conférence

Discriminations, racisme et antisémitisme : cadre de protection et stratégies pour les politiques d’intégration

Par Cesla Amarelle – Professeure ordinaire de droit public et de droit des migrations, Université de Neuchâtel.

Cette conférence propose d’analyser les notions de discrimination, racisme et antisémitisme ainsi que le cadre juridique de protection face à ces pratiques d’exclusion en pleine augmentation. Constituant une entrave lourde à la cohésion sociale, ces pratiques instaurent en parallèle un obstacle important aux perspectives d’intégration des personnes migrantes (accès au logement et au marché du travail, stéréotypes, violences, etc.). La politique d’intégration, distincte des politiques de lutte contre les discriminations, le racisme et l’antisémitisme, contribue néanmoins à lutter aussi contre ces dangerosités. Une appréciation qualitative des mesures concrètes mises en place sera proposée. Elle servira de fondement pour déterminer les pistes de renforcement de la lutte contre les actes d’exclusion.

Descriptifs des ateliers

1. Mieux comprendre les enjeux de la culture, de la migration et de la santé mentale pour faciliter l’intégration

  • Dr. Javier Sanchis Zozaya – Coordinateur cantonal Santé mentale des migrant∙e∙s en situation de précarité, co-responsable de l’Unité transculturelle enfants et adolescents et de l’Unité psy-migrants du Département de psychiatrie du CHUV, membre du groupe d’experts « Santé mentale – asile » de l’OFSP Section Égalité.

Dans cet atelier, le Dr. Sanchis, psychiatre et psychothérapeute spécialiste en approches transculturelles, donnera des points de repère définitionnels sur la thématique de la santé mentale. Les liens entre santé mentale et migration seront abordés à l’aune de certaines problématiques clés : Quelle place la culture occupe-t-elle dans la construction du psychisme et de l’identité ? Pourquoi et comment l’expérience de la migration peut-elle déstabiliser les personnes migrantes ? Pour tenter de répondre à ces questionnements, plusieurs notions seront mobilisées et discutées : le deuil, la clinique de l’attente, le langage des actes ou encore les enjeux de l’intégration (pour les personnes en détresse psychologique). Il s’agira ensuite d’examiner le modèle de santé publique en santé mentale de l’OMS, et d’initier la réflexion sur la place de la santé mentale dans une société. Pourquoi la santé mentale est-elle l’affaire de toutes et tous – les services psychiatriques, la médecine de premier recours, mais surtout les écoles, les services sociaux, les associations et les communautés ? A titre d’inspiration, quelques exemples de programmes de santé mentale communautaire seront finalement présentés. Les participant∙e∙s sont invité∙e∙s à être actif∙ve∙s tout au long de l’atelier, ainsi qu’à partager leurs propres expériences et questions.

2. Rendre les informations plus compréhensibles : pourquoi, pour qui et comment ?

  • Sarah Soleymani et Véronique Stadler – Association Lire et Ecrire, Responsables régionales et expertes en langage simplifié.

Active dans la promotion des compétences de base, l'Association Lire et Ecrire animera un atelier sur le langage simplifié, et en particulier sur le FALC (Facile à lire et à comprendre). Quels sont les enjeux ? Quelle est la responsabilité des organisations publiques ? Et comment s’y prendre ?

3. Interroger le phénomène du racisme structurel : de quoi il s'agit, comment le cerner, et comment le contrecarrer ?

  • Pr. Matteo Gianni – Département de science politique et relations internationales et Institut d’études de la citoyenneté, Université de Genève, membre du NCCR On the move, Université de Neuchâtel.

Défini de manière générale, le racisme structurel désigne les formes systémiques et institutionnalisées de discrimination et de préjugés envers les groupes racialisés au sein d'une société. La problématique du racisme structurel acquiert de plus en plus de relevance dans les débats publics au sein des pays occidentaux. Les controverses liées à l'utilisation du terme découlent souvent de différences dans la manière de définir, appréhender, et diagnostiquer le phénomène. Or, c'est sur la base d'un diagnostic le plus clair possible, permettant de dévoiler les processus inégalitaires qui affectent les personnes racisées, qu'il sera possible de déterminer les moyens susceptibles de contrecarrer le phénomène et les injustices qu'il implique. L'atelier a comme objectif principal d'interroger à la fois théoriquement et empiriquement de racisme structurel, car contrecarrer ce phénomène est essentiel pour construire une société plus juste, respectueuse des droits de toutes et tous, et moralement responsable. Pour ce faire, après avoir posé les bases théoriques du problème, l'atelier procédera à une discussion avec les participantes et les participants afin de déterminer des pistes possibles de (ré)action institutionnelle.

4. Pénurie de main d’œuvre : quelles réponses locales à un problème national ?

  • Pr. Giuliano Bonoli – Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP)
  • Katja Blanc – Déléguée à l'intégration de la Ville d'Yverdon-les-Bains (JECOS)
  • Marie-Hélène Eglin – Conseillère en insertion professionnelle et formatrice, CAP, Conseil et Accompagnement Professionnel
  • Modération par Katel Giacometti – Cheffe de projet Asile & Finances (BCI)

Cet atelier présentera des regards croisés sur un sujet dont la presse se fait beaucoup l’écho ces dernières années ; la pénurie de main d’œuvre en Suisse. Alors, opportunité pour le public migrant ou révélateur des entraves qui persistent dans l’accès à l’emploi pour ce public ? La déléguée à l’Intégration de la Ville d’Yverdon-les-Bains, une spécialiste de l’insertion professionnelle auprès des femmes migrantes et le Pr. Giuliano Bonoli échangeront leurs perspectives.

5. Programme d’intégration cantonal, Agenda Intégration Suisse, Statut S, qui fait quoi ?

  • Tatiana Amaudruz – Adjointe (BCI)
  • Philippe Guermann – Chef de projet Agenda Intégration Suisse, chargé de projets Petite Enfance & Femmes et Migrations (BCI)

Partez à la découverte des différents dispositifs fédéraux et cantonaux existants : vers une vision d’ensemble pour une meilleure compréhension des publics cibles concernés, des différent-e-s actrices et acteurs, de leurs rôles et compétences.

Comment s'inscrire

Par le biais du formulaire en ligne ci-dessous.

Veuillez choisir trois ateliers thématiques différents par ordre de préférence. Chaque participant-e se verra attribuer un atelier selon ses choix - en suivant l'ordre de préférence indiqué dans la mesure du possible - et prendra donc part à un seul atelier le jour J.

L'inscription est obligatoire.

Délai d’inscription : vendredi 19 avril 2024.

formulaire d'inscription

Informations pratiques

Rendez-vous le mardi 7 mai 2024 de 13h30 à 19h15 (Ouverture des portes dès 13h00) à la salle de La Marive située à Yverdon-les-Bains.

Adresse : La Marive, Quai de Nogent 1, 1400 Yverdon-les-Bains.

Nous vous recommandons vivement de privilégier les transports publics. La gare d'Yverdon-les-Bains se situe à 10 minutes à pied de la Salle de la Marive.

La salle de La Marive dispose également d'un parking payant.

Plan d’accès

Renseignements

Partager la page

Partager sur :