Direction générale de l'agriculture, de la viticulture et des affaires vétérinaires (DGAV)

Événement particulier

Laboratoire pédagogique d’élaboration de produits fermiers à Grange-Verney

 

L’année 2019 a vu l’inauguration du nouveau laboratoire pédagogique de transformation des produits fermiers. Ce nouvel outil de travail permettra aux élèves de la formation en élaboration de produits fermiers, de mettre au point leurs recettes durant leur cursus. Une fois la patente obtenue, ce laboratoire leur sera encore ouvert, afin qu’ils puissent y développer leur propre production, avant de devoir envisager un investissement dans leurs locaux. Ce nouveau laboratoire sera donc un outil de formation, ainsi qu’un incubateur aux premiers stades de développement d’un produit transformé.

Conduite du service

La création de la DGAV a permis à la direction de définir la vision suivante : « Créer le cadre nécessaire pour protéger la santé de l’animal et de l’homme, ainsi que promouvoir une agriculture efficiente et responsable, en encourageant le développement des compétences. »

Cette vision se décline en quatre axes prioritaires :

  • Assurer une formation de qualité
  • Consolider la surveillance des filières animales et végétales de proximité
  • Maintenir la valeur ajoutée et augmenter la différenciation de la production
  • Promouvoir un système de production agricole à double performance, économique et environnementale

Dans le cadre de la préparation à la « Politique agricole 2022 + », le canton de Vaud a pu, en collaboration avec le canton de Fribourg obtenir un des cinq projets pilotes « Stratégie agricole régionale » dont le périmètre est la Broye valdo-fribourgeoise.

Formation

L’année 2019 a été marquée par l’inauguration du laboratoire de transformation des produits fermiers sur le site de Grange-Verney. La rentrée 2019-2020 est caractérisée par deux nouvelles offres de cours dans le secteur de la formation supérieure : la formation de Herdmanager et les cours d’agriculture biodynamique. Les inscriptions ont été nombreuses et ces deux nouvelles formations ont démarré. Avec 986 élèves à la rentrée, l’établissement a battu un record. Jamais Agrilogie n’avait hébergé autant de personnes en formation.

Améliorations foncières

L’année 2019 a vu le secteur des AF prendre de l’ampleur, avec une croissance des effectifs d’environ 56%. Ceci a permis de réduire le temps de traitement des dossiers d’environ 20%.

La conséquence directe de la réduction du temps de traitement des dossiers, a été l’épuisement du crédit-cadre AF 2015-2017 fin mai 2019, ainsi que du crédit-cadre 2017-2019 à fin décembre. En tout, ce sont environ CHF 9.3 mios de subventions vaudoises qui ont été octroyées en 2019, montant auquel s’ajoute environ CHF 1 mio de subventions pour l’assainissement et la construction de nouvelles porcheries. En outre, la confédération a octroyé CHF 3.6 mios de subventions.

Un projet de décret pour un nouveau crédit cadre, de CHF 24 mios, a été préparé avec, comme objectif d’allouer des subventions à hauteur de CHF 20 mios pour des nouveaux projets, et CHF 4 mios, pour favoriser le bouclement de syndicats AF. Dans sa séance du 17 décembre 2019, le Grand Conseil a adopté, à l’unanimité, ce nouveau crédit cadre.

Production agricole

La Flavescence dorée, organisme nuisible particulièrement dangereux, qui se propage sur la base de ceps infectieux, par l’intermédiaire d’un insecte vecteur (Cicadelle), était cantonnée en Lavaux jusqu’à présent. Les premiers foyers ont été mis en évidence sur la Côte en 2019. Les périmètres de lutte couvrent 680 ha à ce jour, soit 18% de la surface viticole vaudoise.

Les mesures « agricoles » du Plan climat vaudois ont été élaborées, et la DGAV a accompagné et soutenu la réalisation d’une étude par l’ETHZ, traitant de l’adaptation au changement climatique de la filière bovine vaudoise.

Finalement, la DGAV a apporté son soutien et a participé au développement d’une prestation de conseil énergétique pour les exploitations agricoles.

Paiements directs et structures

Le géoréférencement des parcelles culturales constitue désormais la référence en matière de définition du droit aux contributions. La sécheresse de l’été a conduit le canton  à prendre plusieurs mesures d’exception (pâture anticipée, autorisation de monter du fourrage sur les alpages) en matière de respect des exigences de politique agricole.

Viticulture et cultures spéciales

Le projet de dématérialisation du contrôle de la vendange et de la gestion des droits de production a été conduit en collaboration avec les cantons de Genève, Neuchâtel et Jura. Il est désormais en phase de réalisation. Par ailleurs, le mandat confié à la Haute école de Changins, concernant l’analyse du marché du vin, pour une fixation des quotas annuels de production en adéquation avec la réalité de l’économie vitivinicole du canton, a été reconduit. Les milieux professionnels ont apprécié la démarche, qui permet une prise de décision objective. Un projet de recherche sur le dépérissement du Gamaret a débuté, en collaboration avec Agroscope à Changins, en analysant les vingt parcelles du projet « Terroir vaudois » toutes plantées avec du même matériel végétal, afin de mettre en exergue le rôle du terroir, des champignons lignicoles dans les ceps, et les paramètres physiologiques.

Partager la page