Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH)

2019 au Département des infrastructures et des ressources humaines

Stratégie numérique et numérisation de l’administration

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie numérique du Conseil d’État, le secrétariat général, en étroite collaboration avec la Direction générale du numérique et des systèmes d’information, a suivi de près différents dossiers menés sur le plan fédéral (loi sur les services d’identification électronique, vote électronique, administration numérique : optimisation du pilotage et de la coordination au sein de l’État fédéral, stratégie suisse de cyberadministration, consultation sur la mise en place d’un système national des adresses…). Dans ce contexte, il a contribué aux prises de position vaudoise, fondées sur les principes de souveraineté et de sécurité consacrés dans la stratégie numérique, ainsi que sur la nécessité de prévenir toute fracture numérique.  Il a également contribué aux travaux ayant abouti à la mise en place d’une conférence intercantonale latine au numérique, qui réunit des conseillers d’État des cantons latins en charge du numérique, afin de favoriser le dialogue politique.

La DGNSI a poursuivi en 2019 la réalisation d’un grand nombre de projets de modernisation et de maintenance des systèmes d’information, tout en assurant la disponibilité et la sécurité des systèmes nécessaires quotidiennement au fonctionnement de l’administration. Elle a notamment travaillé avec les services de l’État au déploiement de prestations en ligne dans des domaines aussi divers que la fiscalité, la justice, l’aménagement du territoire, l’emploi ou encore la formation, pour ne citer qu’eux. La DGNSI aussi mis en place l’organisation nécessaire à l’identification des usagers et la délivrance du Moyen d’identification électronique (MIE) vaudois.

2019 est aussi l’année où la Direction des systèmes d’information (DSI) est devenue la Direction générale du numérique et des systèmes d’information (DGNSI). Avec cette transformation, la DGNSI, en plus de renforcer son agilité et son orientation clients, produits et services, assume une nouvelle mission publique : coordonner et soutenir la mise en œuvre de sa stratégie numérique afin d’accompagner les citoyennes et les citoyens du canton, ainsi que les entreprises et les partenaires institutionnels dans la transition qui les mènera vers la société de demain.

Mobilité et routes

Le projet de développement des métros m2 et m3 à Lausanne a connu deux moments forts en 2019 : la mise à l’enquête publique du premier tronçon Grancy-Flon et l’obtention des crédits par le Grand Conseil. D’un montant total de 153,7 millions de francs, ils financeront la part cantonale du début de la réalisation, par les CFF, des infrastructures du m2 sous la gare de Lausanne et la poursuite des études du nouveau tracé du m2 et du futur m3 en direction du nord de Lausanne.


Le Canton a conduit un chantier exceptionnel pour la mobilité de l’Ouest lausannois : l’assainissement du Pont Bleu, entre l'avenue du Tir-Fédéral (Ecublens) et le tunnel de Marcolet (Crissier). Dans la nuit du 13 au 14 juillet, la plus grosse grue sur chenille d’Europe a mis en place la nouvelle partie de cet ouvrage au-dessus des voies CFF, longue de 56 mètres et pesant 420 tonnes.


L’essai pilote d’abaissement de la vitesse à 30 km/h de nuit réalisé sur deux avenues lausannoises a prouvé l’efficacité et la pertinence de cette mesure pour protéger de nombreux riverains du bruit routier, avec des coûts de mise en oeuvre modérés. Le 30 km/h nocturne pourra être déployé à Lausanne et ailleurs dans le canton, à la demande des communes, sur les axes justifiant une telle mesure.


Le 21 mars s’est tenue à Lausanne la première conférence romande sur la mobilité à l’ère numérique organisée par le Canton. Par le moyen d'exposés et de tables rondes, cette conférence a permis de faire un tour d’horizon des défis lancés par la numérisation en s’appuyant, pour cette première édition, sur des experts internationaux.


En avril 2019, le Grand Conseil a accordé un crédit de 17,2 millions de francs pour subventionner la réalisation d’aménagements pour les vélos dans les agglomérations. Il a également adopté la stratégie cantonale des interfaces de transport de voyageurs, qui a pour objectif de favoriser le report modal, ainsi qu’un crédit-cadre de 20,5 millions de francs pour soutenir financièrement et techniquement les études et la réalisation d'interfaces dans tout le canton.


La principale nouveauté du changement d’horaire du 15 décembre 2019 a été la mise en service intégrale du Léman Express qui dessert 230 km de lignes et 45 gares (dont trois vaudoises) de part et d’autre de la frontière franco-suisse.

Accueil de jour des enfants

Le Conseil d’État a adopté le 3 avril 2019 un nouveau règlement d’application de la LAJE (loi sur l’accueil de jour des enfants), qui est entré en vigueur le 1er août. L’OAJE a également révisé les directives cantonales pour l’accueil collectif de jour préscolaire et le référentiel de compétences pour l’accueil collectif de jour parascolaire primaire. Cette révision visait principalement à concrétiser les adaptations annoncées dans le cadre des travaux de révision de la LAJE en 2017, et leur entrée en vigueur a eu lieu le 1er août 2019. C’est également le cas du cadre de référence cantonale pour l’accueil parascolaire primaire, édicté par l’EIAP.

Par ailleurs, une réflexion a été entamée sur le thème de l’avenir de l’accueil familial de jour, son développement et son évolution. Organisée par l’OAJE, une table ronde cantonale réunissant des représentant-e-s de l’ensemble des partenaires a eu lieu en septembre afin d’identifier les attentes et priorités d’action.

Personnel de l'État

En 2019, Service du personnel a approfondi la politique d’attractivité et d’exemplarité de l’État employeur. Il a mis en œuvre l’augmentation du salaire minimum à 52 000 francs pour les classes salariales 1 à 5, organisé la première semaine de la santé et de la sécurité au travail à l’ACV et étoffé son offre de formation à destination des cadres et futur-e-s cadres, renforçant ainsi la politique d’encouragement de la relève. Enfin, il a lancé les travaux de révision de la LPers visant, dans le contexte de la numérisation du système d’information des ressources humaines, à améliorer la protection des données du personnel. 

Information sur le territoire

Sur la base de la stratégie fédérale, l’Office de l’information sur le territoire (OIT) a élaboré en 2019 la stratégie cantonale de réalisation de la mensuration officielle pour la période 2020-2023, validée par le Conseil d’État le 4 décembre, et élaboré un portail permettant d’accéder au cadastre des restrictions de droit public à la propriété foncière. Cette dernière prestation, mise en ligne au mois de novembre, permet un accès facilité au cadre réglementaire mis en place par le législateur fédéral, cantonal ou communal.

Pour permettre au grand public et à ses nombreux partenaires (Confédération, communes, autres services, bureaux techniques privés, etc.) de découvrir ses activités, l’OIT a par ailleurs tenu ses premières portes ouvertes le 19 juin.

Marchés publics

Le Centre de compétences sur les marchés publics a participé étroitement aux travaux préparatoires ayant conduit à l’adoption, le 15 novembre 2019, de l’Accord intercantonal sur les marchés publics révisé par la Conférence des directeurs des travaux publics, de l’aménagement du territoire et de la protection de l’environnement.

Il a également continué en 2019 de soutenir et d’accompagner de nombreux adjudicateurs publics en répondant, entre autres, à de nombreuses questions et en organisant plusieurs cours de formation. La lutte contre le travail au noir s’est également traduite en 2019 par 5 sanctions d’exclusion des marchés publics prononcées contre des entreprises fautives et l’envoi de 56 courriers d’avertissement.

Partager la page