Feu bactérien

Feu bactérien

Eradication préventive des plantes très sensibles

Le Canton de Vaud a procédé à l'éradication préventive des plantes très sensibles au feu bactérien, à savoir les les cotonéasters érigés (Cotoneaster salicifolius, franchetti, watereri, lacteus) dans un rayon de 4 km autour des sites à protéger (vergers de fruits à pépins de plus d'un hectare, pépinières, vergers conservatoires d'anciennes variétés).

Dans ce périmètre d'éradication préventive, les communes ont la responsabilité de le maintenir indemne des plantes précédemment citées.

Visualisation de la zone d'éradication préventive (JPG, 2,59 Mo)

Limitation du déplacement des ruchers

Les insectes pollinisateurs étant l'un des principaux agents de dissémination du feu bactérien, des mesures de limitation du déplacement des ruchers sont émises durant l'époque de floraison des fruits à pépins. Ces éventuelles restrictions sont tributaires de la présence de vergers de fruits à pépins et de la découverte de foyers de feu bactérien dans les deux ans qui précèdent l'année en cours.

Ces restrictions de déplacement se cumulent à celles prises dans le cadre de la lutte contre les épizooties. Dès lors, avant tout déplacement envisagé, les apiculteurs ont l'obligation de prendre contact avec les inspecteurs des ruchers qui sont habilités à en autoriser ou interdire les déplacements.

Séquestre 2018

Au vu de la situation saine, aucun séquestre relatif au feu bactérien n'est prévu.

Toutefois, en cas de découverte d’une commune fortement atteinte pendant la période critique (floraison), une mesure de blocage des ruches est réservée.

Information présentée à l'assemblée des délégués de la Fédération vaudoise des sociétés d'apiculture du 3 février 2018

Séquestre 2017

Statut des communes (PDF, 23 Ko)

Conditions de déplacement (PDF, 8,42 Ko)

Information présentée à l'assemblée des délégués de la Fédération vaudoise des sociétés d'apiculture du 4 février 2017 (PDF, 1,03 Mo)

Partager la page