Entretien routier

Le réseau routier vaudois comprend des routes nationales (autoroutes), cantonales et communales. Leur entretien est assuré par : 

Entretien courant

Afin de garantir la sécurité des usagers, 270 employé-e-s d'entretien de la DGMR et du SIERA veillent quotidiennement au bon état de 206 km d'autoroutes et 1500 km de routes cantonales hors traversée de localités. Une quinzaine d'électriciens entretiennent également tous les équipements électromécaniques, comme l'éclairage et la ventilation des tunnels ou les carrefours à feux.

Ils accomplissent de nombreuses tâches:

  • entretien des surfaces vertes: fauche, coupe et taille d'arbres, bucheronnage, gestion des espaces de biodiversité, lutte contre les plantes envahissantes, etc.

  • service hivernal: déneigement et salage, surveillance du réseau

  • travaux de nettoyage: canalisations, tunnels, galeries, ouvrages d'art, etc.

  • entretien et maintenance des équipements techniques et électromécaniques: feux, caméras, éclairage et ventilation des tunnels, panneaux à messages variables, etc.

  • services techniques: pose de signalisation, remplacement de glissières, etc.

  • réparation des dégâts causés par des accidents ou des intempéries

  • génie civil (routes cantonales): fouilles, réfection de fissures sur la chaussée, etc.

  • marquage et signalisation

  • montage et démontage du fly-over, pont provisoire sur les ponts dont les joints sont à changer (SIERA).

Ce travail exigeant s'effectue en présence du trafic et de plus en plus souvent de nuit, particulièrement pour les équipes du SIERA.

Les bonnes pratiques du métier sont réunies dans le Manuel de l'employé-e d'entretien de la DGMR et du SIERA.

Consulter le Manuel de l'employé-e d'entretien (PDF, 10,81 Mo)

Entretien des surfaces vertes en faveur de la biodiversité

Les zones herbeuses situées le long des 1500 km de routes cantonales et des 206 km d’autoroutes sur sol vaudois représentent une opportunité de favoriser la biodiversité. Ces espaces représentent quelque 550 hectares ou environ 750 terrains de football pour les routes cantonales et 500 hectares pour SIERA. Ils constituent d’importantes zones de migration de la faune et de dispersion pour la flore. La biodiversité peut y être valorisée partout où un entretien intensif pour assurer la sécurité ne doit pas être garanti.

Selon un premier inventaire réalisé en 2020, environ 30 hectares sont d’ores et déjà classés en « surfaces de valeur particulière » ou « zones de biodiversité » nécessitant des mesures de gestion spécifiques. On les reconnaît grâce aux jalons verts désormais intégrés dans les balises des routes cantonales. Le long des autoroutes, l’objectif fixé par l’Office fédéral des routes est d’atteindre environ 20% de la surface des zones vertes en biodiversité ; les secteurs inventoriés y sont reconnaissables par des jalons verts marqués d’une ancolie bleue.

L’entretien différencié écologique des bords de routes se base sur trois axes : abandon de l’utilisation des produits phytosanitaires (herbicides et insecticides), par mesure de précaution et d’exemplarité ; entretien au service de la biodiversité (fauche tardive hors zone de sécurité, hauteur de coupe à 10 cm du sol, mise en place de zones refuge, etc.) ; lutte contre les plantes exotiques envahissantes et celles problématiques pour l’agriculture (les chardons par exemple).

Le succès de ces mesures dépend de l’engagement des équipes d’entretien des routes et des autoroutes, appelées à jouer un rôle clef en faveur de la biodiversité. En plus des machines de fauche adéquates, elles disposent de divers supports et de formations pour accomplir cette mission, parmi lesquelles le guide de terrain « Entretien différencié des zones vertes de bords de route ».

CONSULTER LE GUIDE DE TERRAIN (PDF, 8,80 Mo)

Consulter le calendrier des interventions (PDF, 241 Ko)

© DGMR Erwin Egger
Orchidée et coronille bigarrée sur un talus de route © n+p biologie
© DGMR Erwin Egger
 

Rénovation des revêtements routiers

 La DGMR entretient les revêtements routiers des routes cantonales hors traversée de localités en rénovant complètement une trentaine de kilomètres chaque année. L'objectif est de maintenir un réseau routier cantonal efficace et sûr pour toutes les catégories d'usagers de la route, automobilistes, transports publics, véhicules utilitaires, vélos, etc.

La rénovation des revêtements des autoroutes est de la compétence de l'Office fédéral des routes (OFROU).

Partager la page