Votre identité

Pavillon V

Une neuvième mosaïque mise au jour

Découverte en 1993, la mosaïque dite d'Achille à Skyros, dans un remarquable état de conservation, se compose de deux grands tableaux figurant des scènes de l’Odyssée, entourés de trente médaillons aux motifs variés. Elle ornait une pièce de 5.4 x 9.4 mètres.
Entre 2007 et 2009, des opérations de stabilisation et de consolidation ont d'abord eu lieu sur le pavement et les murs qui l'entourent.
Le nettoyage de la mosaïque, mené en 2010-2011 par le laboratoire de restauration des Site et musée romains d’Avenches, a été fait mécaniquement, tout d’abord au scalpel et à la brosse, puis par micro-abrasion à l’aide d’une pâte de poudre de marbre et de chaux. Des injections ont été faites sous les parties décollées du lit de tesselles.
Depuis la restauration, des relevés orthophotographiques de précision sont effectués à intervalles réguliers, ce qui permet de détecter les éventuels micro-mouvements du pavement, qui repose sur son substrat d’origine.

Remplacement du couvert
Un abri provisoire a été construit au-dessus de la mosaïque d'Achille dès sa découverte, pour la protéger des éléments climatiques et des déprédations, et permettre sa restauration à couvert.
20 ans plus tard, ce couvert accusait des signes de dégradation irréversible. Il a donc été remplacé par un nouvel abri en ossature bois.
Reposant sur le terrain naturel, la mosaïque est extrêmement sensible aux variations de température et d'humidité. Faute d'une atmosphère contrôlée (taux d'humidité constant supérieur au point de cristallisation des sels minéraux), elle doit être protégée par une couverture assurant un équilibre climatique en dépit des variations saisonnières. Pour cette raison, elle n'est actuellement pas accessible au public.

Reconstruction de l'abri de protection de la mosaïque d'Achille (2015)

Partager la page