Centres de traitement et de réadaptation (CTR)

Les soins de réadaptation ont pour objectif d’obtenir un gain d’autonomie permettant d’envisager, si possible, un retour à domicile. Le CTR est souvent la structure intermédiaire entre les services de soins aigus et le retour à domicile.
Plusieurs CTR ont une mission de réadaptation gériatrique. Ils accueillent des patients âgés souffrant de pathologies multiples et qui présentent un déclin de leur indépendance. Certains CTR ont des missions spécifiques telles que la réadaptation neurologique, pulmonaire ou cardiovasculaire.

A relever que plusieurs sites disposent d'unités ou de lits de soins palliatifs.  Leur mission consiste à accueillir et accompagner de manière optimale des patients atteints de maladies pour lesquelles les traitements curatifs ont été épuisés, refusés ou ne sont plus supportés.

Depuis 2015, le CIVESS effectue des inspections dans les CTR avec une grille construite puis testée en partenariat avec les membres de la FHV et du CHUV.

Les inspections sont conduites par au minimum deux inspecteurs-trice-s. Chaque inspecteur-trice utilise une grille d'évaluation et note ses observations sur la base d’indicateurs cités dans la grille. Puis, une mise en commun est effectuée entre les inspecteurs-trice-s afin d’établir le rapport d’inspection. Les données sont saisies directement dans un logiciel informatisé.

A la fin de chaque rapport, le résultat indique si le CTR est conforme au standard cantonal basé sur la dignité et la sécurité ainsi que le respect des droits des patients. Si cela n’est pas le cas, un suivi particulier est prévu jusqu’au retour à la conformité.

Ce rapport est remis à la direction et aux responsables du jour lors d’un échange permettant de donner des explications sur l’évaluation et le résultat de l’inspection. D’entente avec la direction, des collaborateurs peuvent assister à cette séance.

La grille d’évaluation utilisée par le CIVESS dans les CTR est composée de 4 normes :


1. La mission du CTR vise l’autonomie dans le respect de la dignité humaine et des droits des patients. Par exemple: L'estime personnelle du patient est préservée par une apparence valorisée et sa sphère privée et identitaire est respectée.

2. La sécurité est assurée et l’autonomie est favorisée. Par exemple: Un système d'appel est à portée du patient et des moyens auxiliaires adaptés lui sont proposés. Les locaux et le matériel sont adaptés aux handicaps des patients.

3. La communication individuelle et collective est respectueuse et favorisée
Par exemple: La coordination entre les différents partenaires pour réaliser le projet du patient est encouragée.

4. Le CTR dispose d’un dossier individuel permettant la réalisation et l’évaluation des processus de réadaptation en lien avec le projet thérapeutique. Par exemple: Les patients rencontrés ont un objectif de traitement fixé en interdisciplinarité.

Partager la page