20_REP_26 - Réponse du Conseil d'Etat au Grand Conseil sur l'interpellation Florence Bettschart-Narbel - Extension du Tribunal cantonal : quels retards et quels coûts les oppositions vont-elles provoquer ? (20_INT_490).

Séance du Grand Conseil du mardi 27 octobre 2020, point 15 de l'ordre du jour

Document

Texte adopté par CE

Transcriptions

Mme Florence Bettschart-Narbel (PLR) —

J’ai déjà dit certaines choses lors de mes prises de position précédentes.

Tout d’abord, je remercie le Conseil d’Etat pour ses réponses. Je suis très soulagée qu’il n’y ait pas de recours et que les choses puissent aller de l’avant. Pour le Tribunal cantonal, il était vraiment important de pouvoir se réunir sur un seul lieu. J’ai aussi noté et je salue le fait que le Conseil d’Etat ait entendu certaines des critiques sur le projet et qu’il ait amélioré quelques points. Cela ne peut être que positif, pour la suite.

Je remercie donc le Conseil d’Etat de ses réponses et ne dépose pas de résolution.

Mme Sonya Butera (SOC) — Président-e

La discussion est ouverte.

M. Pascal Broulis (C-DFIRE) — Conseiller-ère d'État

Merci Madame Bettschart pour votre prise de position. Je reviens également sur une de vos interventions de tout à l’heure.

Vous aviez raison de relever les séquences. Il est clair que, lorsque l’on lance un concours — le Conseil d’Etat est favorable aux concours, car ils font travailler nos universités, l’EPFL et les filières de formation dans le domaine de l’architecture — la procédure est confidentielle. Le concours est traité par un jury, avant d’être rendu public. Comme je viens de le dire, vous avez très bien relevé les séquences : c’est là où le projet du concours qui a été rendu public et a été adjugé peut encore s’améliorer. C’est lors de cette phase que l’on peut imaginer mettre plus de vélos, changer un peu la couleur, changer les matériaux ou adapter certaines choses, jusqu’à ce que le projet devienne final et se réalise. Vous avez très bien décrit tout cela tout à l’heure. Quand on arrive dans la phase du concours rendu public, entre le rendu public et la réalisation, s’enclenche tout un processus d’interaction où l’on peut améliorer les choses. Votre Parlement en est l’exemple même, car partant d’un toit métallique 30 % plus haut, vous avez finalement un toit couvert de tuiles vaudoises.

Mme Sonya Butera (SOC) — Président-e

La discussion est close.

Ce point de l’ordre du jour est traité.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page