21_LEG_101 - EMPD accordant au Conseil d'État un crédit d’ouvrage de CHF 9'630'000.- pour financer la réalisation d’un aménagement de mobilité douce et la création d’un giratoire au croisement des RC 422 et 425, ainsi que les travaux de...

Séance du Grand Conseil du mardi 30 novembre 2021, point 18 de l'ordre du jour

Documents

Rapport de la commission (21_LEG_101) - Jean-Francois Thuillard

Texte adopté par CE - EMPD - RC422_Pomy - giratoire ORIF - publié

Transcriptions

Visionner le débat de ce point à l'ordre du jour
M. Jean-François Thuillard (UDC) — Rapporteur-trice

Ce projet se situe dans le Nord vaudois, dans le périmètre du Projet d'agglomération yverdonnoise (AggloY), sur la Commune de Pommy. Il est cofinancé par la Confédération au titre de Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA) pour le paquet de mesures en faveur de la mobilité douce. Ce projet concerne un entretien lourd accompagné d’aménagements supplémentaires en modifiant un carrefour en ajoutant des aménagements de mobilité douce. La route cantonale va être déclassée pour devenir une route communale pour le trafic agricole. La chaussée est rapiécée avec un orniérage important et des hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP) sont évidemment présents. Les traversées pour piétons et cyclistes seront aménagées de même que les arrêts de bus. La route cantonale sera élargie et adaptée avec une piste cyclable séparée de la chaussée entre le giratoire et les routes communales. Comme pour les points précédents, la commission a accepté ce projet de décret.

Mme Laurence Cretegny (PLR) — Président-e

La discussion sur l'entrée en matière n'est pas utilisée.

L’entrée en matière est admise à l’unanimité.

Le projet de décret est adopté en premier débat à l'unanimité.

M. Jean-François Thuillard (UDC) — Rapporteur-trice

Je demande le deuxième débat immédiat.

Mme Laurence Cretegny (PLR) — Président-e

Le deuxième débat immédiat est admis à la majorité des trois quarts (108 voix contre 6 et 3 abstentions.)

Deuxième débat

Il est passé à la discussion du projet de décret, article par article, en deuxième débat.

Art. 1 à 3.

M. Laurent Miéville (V'L) —

Je mentionne mes intérêts comme originaire de Pomy. Il s’avère que j’y étais samedi, exactement à cet endroit, en voiture. J’ai aussi discuté avec les locaux. La famille Miéville est l’une des six familles bourgeoises de Pomy, et je tiens à confirmer l’intérêt et la satisfaction des gens de Pomy de voir ce projet se réaliser.

M. José Durussel (UDC) —

Comme M. Miéville, j’utilise cette route de temps en temps, et je dois dire que cette piste cyclable sera en effet un plus, pour que toutes les personnes qui descendent et remontent d’Yverdon soient en sécurité, en ayant la chance d’utiliser un chemin communal qui sort complètement de la route principale. Afin de comparer, il s’avère que par hasard, j’étais dans une autre région, samedi soir, entre Cossonay-Gare et Cossonay-Ville – cela faisait un petit moment que je n’avais pas utilisé cette route. J’ai été surpris de voir une bande cyclable qui monte en direction de Cossonay-Ville, dont la trajectoire est assez sinueuse, de surcroît beaucoup de pente. En effet, si j’étais cycliste, je ne serais pas rassuré. M. Chollet a fait un plaidoyer intéressant tout à l’heure sur les surfaces d’assolement (SDA). Toutefois, il ne s’agit pas de terrain agricole entre Cossonay-Gare et Cossonay-Ville. J’ai pu observer qu’il y a passablement de place sur les accotements de droite en montant pour pouvoir créer quelque chose. Alors, à l’avenir, je pense qu’il faudra que l’on regarde cela de plus près. Cela relève d’une question de sécurité très importante. Comme ce qui est fait à Yverdon-Pomy.

M. Philippe Vuillemin (PLR) —

J’applaudis des deux mains ce qui vient d’être dit à propos de Cossonay, même si ce n’est pas le sujet ! Quand je me suis rendu là-bas, il y a quelques semaines, j’ai été effaré de voir cette piste. Moi, en tous les cas, je n’oserais pas l’emprunter… sans même penser à le faire de nuit ! S’il y a des cyclistes qui s’équipent tout à fait correctement pour se rendre visibles, il y a aussi ceux dont il s’agit de deviner la présence ! Alors, franchement, si la volonté consiste à créer une voie cyclable qui ressemble à la montée de Cossonay, il vaut mieux ne pas en faire. Ou alors, la faire de manière vraiment sécurisée. Je ne me suis pas senti à l’aise en tant qu’automobiliste sur ce tronçon.

Mme Laurence Cretegny (PLR) — Président-e

Les articles 1, 2 et 3, formule d’exécution, sont acceptés à l’unanimité.

Le projet de décret est adopté en deuxième débat et définitivement par 101 voix et 3 abstentions.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page