21_RAP_10 - Rapport du Conseil d'Etat au Grand Conseil sur les affaires extérieures 2020.

Séance du Grand Conseil du mardi 15 juin 2021, point 9 de l'ordre du jour

Documents

21_RAP_10_TexteCE

Rapport de Commission_RC-21_RAP_10_P. Zwahlen_VF

Transcriptions

Visionner le débat de ce point à l'ordre du jour
M. Pierre Zwahlen (VER) — Rapporteur-trice

Dans le cadre de son rapport, le Conseil d’Etat présente la conduite et le développement des affaires extérieures du canton. Ce document illustré est disponible sur le site Internet de l’Etat de Vaud ; 700 exemplaires en ont été tirés. Il faut saluer l’usage de l’écriture inclusive dans ce rapport destiné en priorité au Grand Conseil, mais qui s’adresse aussi à un public plus large, tel que les institutions et les partenaires du canton de Vaud. Les commissaires ont pu clarifier ou commenter les différentes thématiques. A la lecture de l’ensemble du rapport du gouvernement, la commission constate que les réseaux tissés par le Conseil d’Etat, qu’ils soient transfontaliers, intercantonaux ou de niveau fédéral, se sont révélés particulièrement utiles, pendant la crise, pour réagir rapidement et dégager des réponses efficaces.

En avril 2019, le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d’Etat le postulat Martine Meldem demandant d’augmenter les aides accordées à la coopération au développement. Entre 2017 et 2019, on constate pourtant une baisse de ces montants d’environ 200'000 francs sur un montant global de 2'212'105 francs. Quant aux conventions-programmes, les Directives et règles à l’usage interne de l’Etat (Druide) ont été modifiées en 2018 pour que le Grand Conseil soit consulté au stade de l’avant-projet. Cette étape permet d’intervenir sur les objectifs du programme et de formuler d’éventuelles observations sans mettre en péril les délais de signature de la convention avec la Confédération. La Commission thématique des affaires extérieures constate néanmoins que cette procédure n’est pas systématiquement suivie par les services, qui continuent à soumettre des conventions-programmes alors qu’elles sont déjà signées par la Confédération. A la suite de cette remarque, l’Office des affaires extérieures (OAE) a rappelé la procédure aux collèges des secrétaires généraux et la commission en remercie vivement le chef de l’office.

La Commission thématique des affaires extérieures prend acte de ce rapport et, au bénéfice des explications complémentaires, recommande à l’unanimité au Grand Conseil l’approbation du rapport du Conseil d’Etat sur les affaires extérieures 2020.

Mme Sonya Butera (SOC) — Président-e

La discussion est ouverte.

M. José Durussel (UDC) —

Je souhaite revenir sur le point des accords intercantonaux. Entrés en vigueur en 2020, les nouveaux accords intercantonaux concernant la chasse sur les lacs de Neuchâtel et de Morat devaient apporter une réponse à l’augmentation de la population du cormoran. Pour information, une autorisation de tirer a été délivrée aux pêcheurs ; ils ont suivi un cours, afin d’obtenir un permis de chasse réduit pour pouvoir tirer sur les cormorans lors de leurs activités. Je vous laisse imaginer… J’ai voulu aller plus près, sur le lac, pour me rendre compte de la situation : cette mesure est tout à fait inefficace. Comme j’ai pu m’en rendre compte sur place, il est pratiquement impossible de tirer des cormorans depuis votre barque, lorsque vous êtes à la pêche. Il faudra prendre d’autres mesures efficaces. Je suis en train de discuter avec des ornithologues, afin d’examiner la situation sur les bords du lac du Neuchâtel, où je réside, pour voir améliorer la catastrophe qui se met en place avec les cormorans et la diminution drastique de la bondelle, de la perche et de la palée, entre autres, dans notre lac de Neuchâtel. Un chasseur chasse et un pêcheur pêche ; on ne peut pas joindre les deux choses et être efficace.

Mme Sonya Butera (SOC) — Président-e

La discussion close.

Le rapport du Conseil d’Etat est approuvé avec 4 abstentions.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page