21_LEG_99 - EMPD accordant au Conseil d'Etat un crédit d’études de CHF 800’000.- pour financer les études préalables à la phase d’exécution des travaux du réaménagement de la RC 1 – étape 5 – entre le carrefour du...

Séance du Grand Conseil du mardi 30 novembre 2021, point 15 de l'ordre du jour

Documents

Rapport de la commission (21_LEG_99) - Jean-Francois Thuillard

Texte adopté par CE - EMPD - RC 1 étape 5 Etudes publié

Transcriptions

Visionner le débat de ce point à l'ordre du jour
M. Jean-François Thuillard (UDC) — Rapporteur-trice

Il s’agit d’une étude sur les communes de Saint-Prex, Lully et Tolochenaz – je précise qu’elle concerne le réseau routier et non la voie CFF –, de la continuité de ce qui a déjà été réalisé sur la RC 1 en d’autres lieux. Il s’agit de la cinquième étape, entre Morges et Saint-Prex. La requalification de ce tronçon de route, très roulant et urbain, nécessite de séparer les trafics. La réalisation de la voie verte de l’agglomération est également portée par la région. Ce crédit d’étude a pour objectif une requalification routière. Cette requalification implique la redistribution des espaces entre les modes de transport, ainsi que l’intégration paysagère, en collaboration avec la Région de Morges. Cette route date des années 1960, avec beaucoup de voitures et peu de mobilité douce. L’idée est de réaménager ce tronçon pour lui donner des largeurs de voies conformes aux normes, afin d’assurer la sécurité de tous les usagers.

Les accès latéraux et les carrefours seront améliorés, et de nouveaux arrêts de bus, conformes à la Loi sur l’égalité pour les handicapés (Lhand), seront créés. Dans les zones à 80 km/h, le trafic cycliste sera sorti de la RC 1, avec des pistes cyclables séparées et dénivelées par rapport à la chaussée, dont une piste mixte pour les piétons, côté lac. La géométrie du giratoire sera corrigée, celle des ilots améliorée. Des traversées piétonnes seront intégrées et l’intersection avec la voie mixte sera réorganisée.

La commission a accepté cette proposition de crédit d’études à l’unanimité.

Mme Laurence Cretegny (PLR) — Président-e

La discussion sur l’entrée en matière est ouverte.

M. Pierre Zwahlen (VER) —

Notre Grand Conseil s’apprête à accorder un total de 30 millions de francs aux points de l’ordre du jour 13, 15, 16, 17 et 18 pour les routes de ce canton. Nous nous interrogeons sur la compatibilité de ces différents crédits d’ouvrage, mais aussi des études – qui seront certainement conséquents – avec l’Agenda 2030 « durabilité » adopté par le Conseil d’Etat en juin et, surtout, avec le Plan Climat vaudois. Si 36 millions viennent d’être accordés aux transports publics, nous avons quand même une difficulté avec une série de crédits qui favorisent le transport individuel motorisé ; la part de la mobilité électrique étant encore très négligeable dans ce canton. Quelles sont donc les intentions pour que ces crédits largement adoptés par la Commission des routes, ressuscitée depuis quelques années, fassent en sorte que tout cela soit bien capable de modérer ou de réduire les émissions carbone ?

M. Pierre Volet (PLR) —

Nous allons voter le projet de décret, étape 5, de la RC 1, une suite logique aux quatre décrets. Des pistes et des voies cyclables seront créées, la place pour les bus sera améliorée, et les tronçons réaménagés pour mettre en place des largeurs de voies conformes aux nouvelles et actuelles normes, avec des améliorations ainsi que des carrefours, et ce, pour la sécurité de tous les usagers. Le groupe PLR vous demande d’accepter ce décret et ainsi d’imiter la majorité de la commission.

M. Philippe Vuillemin (PLR) —

L’intervention du député Zwahlen montre à nouveau la nécessité éventuelle, non pas constante, de savoir se déplacer. Votre serviteur qui a présidé la commission des routes, qui en a fait partie pendant 8 ans, ne peut que répéter que certaines fois, on ne peut pas se rendre compte de visu de la pertinence des sommes demandées, si on ne s’est pas rendu sur place ou eu un contact avec les gens concernés. Cela permet parfois de mieux comprendre pourquoi il faut à tout prix voter le crédit et certaines autres fois rester plus sceptiques et poser quelques questions pertinentes. Ces endroits sont tous très loin de Lausanne et pour protéger l’environnement mieux vaut ne pas bouger… nous verrons cela ces prochains jours !

Mme Nuria Gorrite (C-DIRH) — Président-e du Conseil d’Etat

Je saisis l’occasion de rappeler le sens de ces investissements. Vous n’ignorez point qu’il s’agit d’un projet qui s’inscrit dans une continuité des itinéraires qui, jusqu’à présent, a fait l’objet du soutien par la Confédération au titre de projets d’agglomération qui ont pour but non pas de poser du bitume sur les routes, mais de favoriser les déplacements et d’inciter au transfert modal, notamment par la mobilité douce, dans un partage des territoires et des espaces communs. Plus spécifiquement, ce projet prévoit la création d’un itinéraire piéton hors zone urbaine, un itinéraire cyclable bilatéral en continu, l’aménagement de pistes cyclables, de plusieurs traversées piétonnes et cyclables.

Par ailleurs, la part cantonale visera à assurer l’étude de la réalisation de la voie verte de l’agglomération qui traverse par deux endroits la RC 1 et, enfin, ce projet prévoit également à Saint-Prex et à Tolochenaz, la réalisation du projet d’assainissement contre le bruit sonore. C’est dire combien les objectifs de cet exposé des motifs sont totalement compatibles non seulement avec les outils de pilotage de l’agenda 2030, mais aussi qu’ils répondent en tous points aux objectifs fixés par le Plan climat, dans le cadre de la facilitation des déplacements aux entrées et aux abords des agglomérations, avec pour objectif une réduction de nos consommations et de nos émissions de gaz à effets de serre. C’est la raison pour laquelle nous vous remercions de soutenir cette demande de crédit d’étude.

Mme Laurence Cretegny (PLR) — Président-e

La discussion est close.

L’entrée en matière est admise avec 2 abstentions.

Le projet de décret est adopté en premier débat avec 1 abstention. 

M. Jean-François Thuillard (UDC) — Rapporteur-trice

Je demande le deuxième débat immédiat.

Mme Laurence Cretegny (PLR) — Président-e

Le deuxième débat immédiat est admis à la majorité des trois quarts (110 voix contre 8 et 3 abstentions).

Deuxième débat

Le projet de décret est adopté en deuxième débat et définitivement par 113 voix et 7 abstentions.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page