21_MOT_28 - Motion Florence Gross et consorts - Pour améliorer les cours d’éducation civique dans le cadre tant du secondaire I que de l’apprentissage et du gymnase et introduire une journée « Oser voter » (Développement et demande de...

Séance du Grand Conseil du mardi 30 novembre 2021, point 5 de l'ordre du jour

Texte déposé

Dans le cadre des débats de la révision de la loi sur l’exercice des droits politiques, nous avons été nombreux à partager le constat que l’éducation civique devait être renforcée. Ainsi, en étroite collaboration avec les Jeunes Libéraux-Radicaux Vaudois, j’ai le plaisir de déposer ce qui suit.

 

Si des cours de citoyenneté sont prévus durant les années d’enseignement obligatoire, ceux-ci deviennent sporadiques dans la suite des cursus de formation, voire sont tout simplement abandonnés. De plus, de nombreux échos d’étudiants laissent entendre que ces cours sont bien trop souvent axés sur la théorie, comme l’histoire des systèmes politiques, par exemple. Si ces éléments théoriques sont évidemment importants, le manque de pratique (comment voter, débats sur des sujets soumis à votation, etc.) est décrié. En effet, si l’étude sur la démocratie américaine du début du XIXème siècle d’Alexis de Tocqueville est un sujet passionnant à aborder, elle ne permet cependant pas aux élèves d’acquérir les connaissances nécessaires pour participer pleinement à la démocratie suisse et vaudoise du XXIème siècle ! Pourtant, c’est exactement à cette période de la vie que les étudiants et apprentis atteignent l’âge de la majorité et se voient conférer leurs droits civiques. Il convient donc d’assurer une formation complète, neutre et de qualité permettant aux jeunes de participer activement à la vie démocratique de notre pays.

 

Nous demandons au Département d’étudier de nouvelles propositions pour renforcer l’enseignement civique neutre aux personnes en formation post-obligatoire. Cette mesure permettrait aux jeunes de disposer d’outils nécessaires pour entrevoir une pleine participation lors des votations et des élections et d’améliorer le taux de participation dans cette catégorie de population. Cette proposition s’inscrit donc pleinement dans la volonté du Parlement de renforcer l’éducation civique des futures générations. Elle aurait, à terme, un impact sur chaque tranche de la population et permettrait de renfoncer la participation celles-ci.

 

Nous demandons dès lors de renforcer le nombre de périodes enseignées de cours de citoyenneté au secondaire I et d’introduire un tel cours dans les cursus de maturité et au sein de la formation duale.

 

De même un programme plus clair et neutre disponible aux enseignants devrait être mis en place. Ce dernier devrait allier à la fois théorie et actualité concrète, traitée de façon objective avec l’ensemble des opinions politiques, qui intéresse et concerne les jeunes. Il serait nécessaire aux yeux des cosignataires d’aborder en premier lieu des sujets qui intéressent les jeunes afin d’attiser leur curiosité, puis d’avancer vers des sujets plus techniques

 

La journée oser tous les métiers est organisée actuellement de façon annuelle afin de « faire découvrir aux élèves un métier hors des clichés ». Dès lors, nous invitons le Département à introduire une journée « Oser voter ». Cette journée permettrait à l’ensemble des élèves de 10 à 11P de découvrir les tâches politiques et le fonctionnement des institutions. Cette journée mettrait ainsi en contact les élèves avec des élus communaux, cantonaux et fédéraux, dans une volonté de les intégrer aux mieux au monde politique et de les inviter à participer activement à la vie démocratique de notre Canton.

 

Pour résumer, les cosignataires de cette motion demandent au Conseil d’État :

  1. D’étudier de nouvelles propositions pour renforcer l’enseignement civique neutre aux personnes suivant une formation post-obligatoire.
  2. De renforcer le nombre de périodes enseignées de cours de citoyenneté au secondaire I et d’introduire un tel cours dans les cursus de maturité et au sein de la formation duale.
  3. De mettre sur pieds un programme plus clair et neutre pour l’enseignement de la citoyenneté, alliant théorie et actualité concrète.
  4. D’introduire une journée « Oser voter » mettant en relation élus communaux, cantonaux et fédéraux avec les élèves de 10 à 11 P.

Conclusion

Renvoi à une commission avec au moins 20 signatures

Liste exhaustive des cosignataires

Signataire Parti
Pierre-François Mottier PLR
Daniel Develey PLR
Sergei Aschwanden PLR
Alain Bovay PLR
Blaise Vionnet V'L
Josephine Byrne Garelli PLR
Jean-François Cachin PLR
Philippe Cornamusaz PLR
François Cardinaux PLR
Carole Dubois PLR
Sacha Soldini UDC
Jean-Luc Bezençon PLR
Chantal Weidmann Yenny PLR
Julien Cuérel UDC
Catherine Labouchère PLR
Cloé Pointet V'L
Bernard Nicod PLR
Claude Matter PLR
Gérard Mojon PLR
Guy Gaudard PLR
Olivier Petermann PLR
Pierre-André Romanens PLR
Maurice Neyroud PLR
Jérôme Christen LIBRE
Nicolas Suter PLR
Marc-Olivier Buffat PLR
Georges Zünd PLR
Marion Wahlen PLR
Philippe Germain PLR
Nicolas Bolay UDC
Pierre Volet PLR
Aliette Rey-Marion UDC
Yvan Pahud UDC
Cédric Weissert UDC
Jean-Marc Genton PLR
Patrick Simonin PLR
Jean-Rémy Chevalley PLR
Pierre-Alain Favrod UDC
Florence Bettschart-Narbel PLR
Alexandre Berthoud PLR
Jean-Daniel Carrard PLR

Document

21_MOT_28-Texte déposé

Transcriptions

Visionner le débat de ce point à l'ordre du jour
Mme Florence Gross (PLR) —

Le PLR a, lors de récents débats, refusé le droit de vote à 16 ans tant effectif que consultatif. Selon nous, il ne s’agit clairement pas d’une solution. Notons comme preuve l’expérience du vote consultatif à la Ville de Nyon qui a abouti à un taux de participation de 13,4 %. Toutefois, nous sommes conscients qu’il y a lieu de trouver les moyens pour favoriser la participation des jeunes à la vie politique. Cette motion, rédigée en forte collaboration avec les Jeunes libéraux-radicaux vaudois, vise donc à proposer des moyens pour garantir la participation démocratique des jeunes générations. Plusieurs propositions sont émises afin de garantir un processus complet, et ceci, dans différentes filières. Nous demandons donc au Conseil d’Etat de renforcer l’enseignement civique au niveau secondaire I, mais également au niveau postobligatoire, soit pour l’apprentissage et le gymnase. Cela pourrait notamment se traduire par l’organisation dans les classes de débats par les élèves, renforçant ainsi tant la connaissance des sujets soumis au vote que leurs compétences d’argumentation. L’ensemble des idées doit bien évidemment être mis en discussion, afin de garantir la liberté d’opinion et n’imposer aucune influence d’idée.

Nous demandons également l’introduction d’une journée « Oser voter » pour les élèves de 10e et 11e année, en collaboration avec les élus communaux, cantonaux et fédéraux. Cette journée permettrait de faire découvrir aux élèves le fonctionnement des institutions, tout en les incitant à s’intéresser à la vie démocratique. Nous espérons ainsi proposer des moyens concrets afin de favoriser la participation des jeunes aux élections et votations, en pleine connaissance et intérêt, et ceci, dès leur majorité.

Mme Laurence Cretegny (PLR) — Président-e

La motion, cosignée par au moins 20 membres, est renvoyée à l’examen d’une commission.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page