20_POS_12 - Postulat Julien Eggenberger et consorts - Randonner sans obstacles ! (Développement et demande de renvoi à commission avec au moins 20 signatures).

Séance du Grand Conseil du mardi 27 octobre 2020, point 21 de l'ordre du jour

Texte déposé

La Suisse compte plus de 65 000 km de chemins de randonnée. Sur ce nombre, seulement une petite partie est accessible aux personnes à mobilités réduites. Depuis 2013, la fondation Suisse mobile recense les itinéraires adaptés, 74 à ce jour, et seulement deux dans le canton de Vaud (Villeneuve – Montreux et Yvonand - Estavayer-le-Lac). A noter que le sentier Handicap & Nature du Jorat n’est pas recensé. Notre canton se distingue donc par une offre particulièrement limitée et l’absence de tout itinéraire de montagne, alors que plusieurs cantons développent déjà les chemins sans obstacle, y compris dans les régions de montagne.

La base de données des chemins sans obstacle recensés par la fondation Suisse mobile contient des informations complémentaires précieuses sur la pente et l’état des chemins, sur les infrastructures accessibles en fauteuil roulant (WC, restaurants,…) ou encore sur les accès sans obstacles aux transports publics. Des normes ont été définies par Mobility International Suisse et permettent de classer ces itinéraires selon leurs difficultés.

Même si la Loi fédérale sur l’élimination des inégalités frappant les personnes handicapées ne prévoit pas explicitement une obligation concernant les itinéraires de randonnée, elle postule tout de même que « La Confédération et les cantons prennent les mesures que requièrent la prévention, la réduction ou l’élimination des inégalités ».

Il y a fort à parier que de nombreux itinéraires existants pourraient, sans grand effort, être aménagés et permettre aux personnes à mobilité réduite de bénéficier elles-aussi de l’opportunité de pratiquer la randonnée. Ces aménagements profitent évidemment aussi à d’autres catégories, comme les familles avec poussettes. L’effort important réalisé ces dernières années afin de rendre accessibles les gares ferroviaires, les wagons et le développement des bus avec plateforme constitue une motivation supplémentaire pour rendre accessible à toutes et tous une sélection de randonnées à travers tout le canton. Finalement, le fait de recenser les itinéraires correspondants à des critères techniques clairs permet une information large via les outils développés par la fondation Suisse mobile (site internet, application mobile,…) et constituent une manière concrète de montrer l’engagement des autorités publiques en faveur de l’égalité.

Au vu de ces différents constats, les soussigné-e-s demandent que soit étudiée l’opportunité de développer de manière plus systématique des itinéraires de randonnée sans obstacles.

Conclusion

Renvoi à une commission avec au moins 20 signatures

Liste exhaustive des cosignataires

Signataire Parti
Carine Carvalho SOC
Jean Tschopp SOC
Alexandre Démétriadès SOC
Jean-Claude Glardon SOC
Cédric Echenard SOC
Delphine Probst SOC
Monique Ryf SOC
Yves Paccaud SOC
Muriel Cuendet Schmidt SOC
Claire Attinger Doepper SOC
Isabelle Freymond SOC
Hugues Gander SOC
Arnaud Bouverat SOC
Myriam Romano-Malagrifa SOC
Taraneh Aminian SOC
Eliane Desarzens SOC
Denis Corboz SOC
Vincent Jaques SOC
Sébastien Cala SOC
Pierre Dessemontet SOC
Stéphane Montangero SOC
Stéphane Balet SOC
Muriel Thalmann SOC
Sébastien Pedroli SOC
Alexandre Rydlo SOC
Alberto Cherubini SOC
Salvatore Guarna SOC
Nicolas Mattenberger SOC
Olivier Gfeller SOC
Valérie Induni SOC
Daniel Trolliet SOC
Jessica Jaccoud SOC

Transcriptions

M. Julien Eggenberger (SOC) —

La Suisse compte plus de 65'000 kilomètres de chemins de randonnée, mais sur ce nombre, seule une petite partie est accessible aux personnes à mobilité réduite. Depuis 2013, la Fondation SuisseMobile recense les itinéraires adaptés — soit 74 à ce jour, dont deux seulement se trouvent dans le canton de Vaud. Notre canton se distingue donc par une offre particulièrement limitée et par l’absence de tout itinéraire de montagne, alors que plusieurs autres cantons développent déjà les chemins sans obstacle, y compris dans les régions de montagne.

Même si la Loi fédérale sur l’élimination des inégalités frappant les personnes handicapées (LHand) ne prévoit pas explicitement d’obligation concernant les itinéraires de randonnée, elle postule tout de même que la Confédération et les cantons prennent les mesures que requièrent la prévention, la réduction ou l’élimination des inégalités. Il y a fort à parier que de nombreux itinéraires existants pourraient, sans grand effort, être aménagés et permettre aux personnes à mobilité réduite de bénéficier elles aussi de l’opportunité de pratiquer la randonnée. Ces aménagements profiteraient évidemment aussi à d’autres catégories, telles que les familles avec poussettes. Nous nous réjouissons de discuter de ce postulat en commission.

Mme Sonya Butera (SOC) — Président-e

Le postulat, cosigné par au moins 20 députés, est renvoyé à l’examen dune commission.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page