Point séance

Séance du Grand Conseil du mardi 4 avril 2023, point 2.14 de l'ordre du jour

Texte déposé

Bussy-Chardonney, petite localité de quelques centaines d’habitants de la commune de Hautemorges. Un endroit paisible qui verra désormais sa sérénité contrariée par les va-et-vient annuels de quelque 3000 tonnes de céréales qui seront transportées en camion jusqu’à Penthalaz.

 

A contrario de la tendance actuelle qui vise à transférer le transport de marchandises de la route au rail, l’entreprise Vaud Céréales, qui gère le centre collecteur de Landi situé au bas de Bussy-Chardonney, a décidé de ne plus charger sa marchandise sur la ligne ferroviaire des Transports de la région Morges-Bière-Cossonay (MBC), comme le révélait le Journal de Morges dans son édition du vendredi 3 mars 2023.

Le directeur de l’entreprise a justifié sa décision en évoquant un site pas suffisamment sécurisé et un transport par rail peu attractif par rapport à la route, rappelant que ce sont les clients qui choisissent le moyen de transport le plus viable financièrement.

 

On peut regretter un choix dommageable pour l’environnement, en plus de tous les impacts liés au bruit que vont devoir subir les habitants de Bussy-Chardonney et de toutes les communes du district de Morges qui se situent entre le village précité et Penthalaz.

 

Nous avons dès lors l’honneur de poser au Conseil d’État la question suivante :

 

Que peut entreprendre le Conseil d’État pour sécuriser le centre collecteur de Bussy-Chardonney et rendre le transport de céréales par le rail plus attractif, afin d’éviter que les clients et entreprises ne privilégient la route ?

Retour à l'ordre du jour

Partager la page

Partager sur :