Point séance

Séance du Grand Conseil du mardi 4 juin 2024, point 2.22 de l'ordre du jour

Texte déposé

Suite au déluge qui s’est abattu jeudi 30 mai dernier dans la région de Chavornay, le ruisseau des Combes, transformé en véritable torrent, a débordé sur les voies de chemin de fer sur 350 m entre Chavornay et Ependes. Le passage de l’eau sous les voies était largement obstrué par des troncs et branches emportés par la crue. Le trafic ferroviaire a pu être partiellement rétabli le lendemain matin, grâce au précieux travail des ouvriers toute la nuit. Les grandes lignes n’ont été rétablies que le lendemain après-midi, impactant de nombreux pendulaires. A quelques centaines de mètres, c’est le ruisseau de Sadaz qui a inondé un quartier de Chavornay, son passage sous la route également obstrué.

 

L’augmentation de la fréquence d’événements météorologiques extrêmes de ce type est annoncée. Il y a donc lieu de s’assurer qu’en complément d’un curage régulier des emplacements critiques, des mesures d’adaptation soient réalisées dans le but de limiter les risques de dégâts lors de crues torrentielles, étant entendu que le risque zéro n'existe pas.

 

C’est pourquoi je souhaite poser la question suivante: Comment se présente la stratégie du Conseil d’Etat pour limiter les risques de dégâts dus à des crues torrentielles des cours d’eau vaudois ?

Retour à l'ordre du jour

Partager la page

Partager sur :