Point séance

Séance du Grand Conseil du mardi 4 juin 2024, point 2.14 de l'ordre du jour

Texte déposé

Née il y a un an, la petite, que les médias ont appelée Bénédicte, a vécu toute la première année de sa vie loin de sa maman et des siens. Son état de santé reste fragile, confiée aux soins des professionnel-les chargé-es de l'héberger. Beaucoup s'inquiètent des effets d'un très long placement sur le développement affectif de l'enfant. Début 2024, le Tribunal fédéral a donné sa caution à l'éloignement du bébé;  il a toutefois demandé des visites et contacts plus fréquents avec sa mère en particulier.

 

Il importe dès lors de regarder vers l'avant, d'éviter la prolongation excessive du placement et de préparer les conditions de retour de l'enfant auprès de celles et ceux qui l'aiment.

 

Ma question est donc la suivante : Comment le Conseil d'État conçoit-il le retour de la petite Bénédicte auprès de sa maman?

 

Retour à l'ordre du jour

Partager la page

Partager sur :