Rapport annuel de gestion 2016

Introduction du président du Conseil d'Etat

En politique comme en agriculture, le temps qui sépare les semailles des récoltes est variable. Durant cette dernière année complète de la législature, nombre de chantiers dont les graines ont été semées dans le programme de législature 2012-2017 du Conseil d’État ont mûri suffisamment pour aboutir.

Avec l’adoption de la quatrième adaptation du plan directeur cantonal et la révision de la loi cantonale sur l’aménagement du territoire, le Canton se donnera les moyens de sortir de la période de moratoire sur les zones à bâtir imposée par la loi fédérale, tout en modernisant et simplifiant ses outils de planification. La politique du logement dispose également de nouveaux outils suite à l’acceptation par la population vaudoise de la loi sur la préservation et la promotion du parc locatif. L’industrie vaudoise bénéficie d’un fonds de soutien et les Alpes vaudoises d’un appui financier pour un premier paquet de projets. La santé des Vaudoises et Vaudois fait également l’objet d’une attention particulière: l’organisation du système de soins est repensée, pour faire face à la réalité du vieillissement de la population notamment; par ailleurs, un système de prise en charge des frais dentaires sous condition a été conçu comme contre-projet à l’initiative « pour le remboursement des soins dentaires ».

La population vaudoise a largement soutenu le volet cantonal de la réforme de l’imposition des entreprises (RIE III), puis son volet fédéral, finalement rejeté par la population suisse. Attaché au paquet équilibré présenté au niveau cantonal, qui favorise à la fois le pouvoir d’achat des ménages et les places de travail, le Conseil d’État a réaffirmé sa volonté de voir aboutir sa stratégie globale. Il appuiera en conséquence la réalisation rapide d’une réforme du droit fédéral acceptable politiquement et fondée sur des éléments non contestés dans la campagne, soit la disparition des statuts spéciaux et la compensation financière pour les cantons.

Plusieurs avancées en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes ont été soumises au Grand Conseil : l’égalité salariale devra être démontrée dans le cadre des marchés publics ainsi qu’au sein des entités subventionnées. Par ailleurs, la violence domestique a fait l’objet d’un projet de loi-cadre. Quant à la politique de l’accueil de jour des enfants, elle a été précisée dans le sens d’un renforcement de moyens financiers et de la définition du cadre de l’accueil parascolaire.

Dans le domaine culturel, le canton aura l’occasion de rayonner grâce au Musée des Beaux-Arts, dont la première pierre a été posée, et aux autres institutions muséales réunies à l’enseigne de Plateforme10 sur le site de la gare à Lausanne.

2016 a donc été une année de concrétisations. La réalisation des engagements du programme de législature 2012-2017 n’épuise pas pour autant le besoin de mesures sur le terrain et d’adaptations institutionnelles afin d’apporter des réponses aux besoins de la société vaudoise. Les défis sont en effet multiples : insertion professionnelle, cohésion sociale, mobilité, société numérique ou encore effets du vieillissement de la population.

L’année 2017 permettra au Conseil d’État sorti des urnes à la mi-mai de faire le point sur l’état de la société vaudoise, de fixer les priorités afin de définir les mesures permettant de les concrétiser.

Pierre-Yves Maillard
Président du Conseil d’État