Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC)

École obligatoire

L’année 2019 a été marquée par la poursuite de chantiers prioritaires ainsi que par les premières étapes du rapprochement entre la DGEO et le SESAF en vue de la fusion qui sera opérée courant 2020. Une consultation publique sur le Concept Cantonal 360° a été menée  afin d’en évaluer la clarté, la pertinence et la cohérence. Cette démarche a abouti à une nouvelle version en décembre 2019. Le Département a poursuivi le projet de mise en place de l’éducation numérique avec l’extension du projet au cycle 2 (5-6P). Le chantier de la  consolidation de la LEO a évolué avec notamment la mise en consultation de certains éléments du Cadre général de l’évaluation, le réaménagement des Epreuves cantonales de référence (ECR) ainsi que le renforcement de la maîtrise de classe en voie générale. Enfin, le programme de valorisation de la formation professionnelle est entré dans sa phase de réalisation et de régionalisation.

Enseignement gymnasial

L'année 2019 a été marquée par les travaux préparatoires en vue du nouveau plan d'études cadres (PEC) de l'Ecole de culture générale (ECG) qui entrera en vigueur en 2021. La Direction générale de l'enseignement postobligatoire (DGEP) a ainsi établi un projet de nouvelle grille horaire qui fera l'objet d'une large consultation en 2020. La décision a également été prise de transformer l'actuelle option socio-éducative en domaine professionnel ECG travail social. Du côté de l'Ecole de maturité (EM), en lien avec les besoins croissants des gymnasien-ne-s d'acquérir des compétences numériques avancées, quatre périodes d'informatique seront introduites dès 2022. La nouvelle grille horaire inclura des modules d'enseignement en ligne, ce qui constituera une toute première dans le paysage vaudois du Secondaire II. Dans le contexte des grèves climatiques réclamant des politiques publiques plus ambitieuses et en réponse à des demandes provenant du terrain, la DGEP a aussi lancé un projet de création d'une plateforme durabilité destinée aux enseignant-e-s. La croissance démographique marquée du canton engendre une grande pression sur les établissements du Secondaire II et une importante pénurie de places s'annonce. Pour y remédier, il est urgent de débuter la construction des nouveaux Gymnases d'Aigle et d'Echallens. Dans l'immédiat, il est indispensable d'envisager la location de surfaces scolaires afin de répondre à cette pénurie, annoncée jusqu'en 2023.

Formation professionnelle

La valorisation de la formation professionnelle étant une priorité pour le Canton, un plan d’actions ambitieux décliné en 11 mesures a été déployé sur trois axes : la promotion, la prévention ainsi que la création de nouvelles places d’apprentissage. En lien avec le premier axe, le rattachement de l’Office cantonal d'orientation scolaire et professionnelle (OCOSP) à la DGEP va tout particulièrement renforcer les prestations d’orientation destinées aux jeunes durant la scolarité obligatoire mais aussi celles destinées aux adultes afin de faciliter leur insertion socioprofessionnelle grâce à des formations certifiantes. Par ailleurs, l'offre de cours visant à consolider les compétences de base en mathématiques pour les candidat-e-s à la certification professionnelle a été élargie. Sur le deuxième axe, la DGEP a notamment mis au point un dispositif pour prévenir les échecs et les ruptures. Pour favoriser la création de nouvelles places d’apprentissage, la DGEP développe de nouvelles formes d’organisation de l’apprentissage, comme par exemple la prolongation d’apprentissage pour l’intégration (PAI) destinée aux personnes allophones souhaitant entreprendre une formation professionnelle. La réforme des classes d'accueil et des classes SAS (Secteur appui en orientation et soutien scolaire) de l'Ecole de la Transition s'est poursuivie en 2019. Comme l'augmentation des capacités d'accueil est aussi nécessaire dans les établissements professionnels, un projet de construction de trois nouveaux bâtiments à Vennes a été lancé, destiné à augmenter le nombre de places de formation pour les jeunes en difficulté et le potentiel de formation dans les filières très recherchées de l'informatique.

Enseignement supérieur

L’Etat, à travers la Direction générale de l'enseignement supérieur (DGES), assure la haute surveillance des hautes écoles vaudoises, qui sont autonomes. Ainsi les plans stratégiques de l’UNIL et de la HEP Vaud, adoptés en 2019 par le Grand Conseil, fixent les grandes orientations de ces institutions, de même que le Plan d’intentions cantonal (PIC) pour les hautes écoles spécialisées. Toutes ces hautes écoles doivent être accréditées au sens de la LEHE, ce qui a été fait avec succès pour la HEP Vaud en 2019, ainsi que pour la HES-SO. Enfin plusieurs mandats de directions ont été renouvelés, de pair avec de nouvelles nominations. 

La DGES accompagne les projets d’infrastructures liés aux hautes écoles du canton de Vaud, l’Etat étant garant de l’adéquation entre besoins et utilisations de ces bâtiments. Elle participe aussi à l’optimisation de règlements liés aux projets auxquels prennent part des hautes écoles, à l’instar d’Unisanté. La DGES prépare également les dossiers liés aux enjeux intercantonaux et fédéraux du domaine des hautes écoles, dont font partie l’Accord intercantonal universitaire (AIU), le message Formation Recherche et Innovation (FRI) du SEFRI ou la Conférence spécialisée des hautes écoles (CSHE). Enfin, la dimension internationale des hautes écoles est valorisée par les relations internationales de la DGES, qui soutient également des projets d’innovation, tels que le Design Sprint.

Soutiens et appuis à la formation

L’année 2019 a été marquée par la poursuite de chantiers prioritaires ainsi que par les premières étapes du rapprochement entre la DGEO et le SESAF en vue de la fusion qui sera opérée courant 2020. La loi sur la pédagogie spécialisée a déployé ses premiers effets à la rentrée scolaire 2019-2020 avec la mise sous enveloppe des mesures ordinaires d’enseignement spécialisé ainsi que d’une partie des mesures ordinaires à l’intégration. L’Unité Migration-Accueil est devenue opérationnelle avec la mise à disposition d’un document cadre et le déploiement de délégués régionaux dans les différentes régions DGEO. Le deuxième semestre de l’année 2019 a été consacré à la préparation de la 2e vague de contractualisation pour le 1er janvier 2020 de toutes les personnes œuvrant comme assistant-e-s à l’intégration.

Jeunesse

Depuis le début de l’année 2019, le Service de protection de la jeunesse a déployé des efforts importants afin de répondre au plan d’actions du Conseil d’Etat qui a fait suite au Rapport Rouiller. Différentes mesures ont notamment été prises ont sein du SPJ pour pallier les déficiences de coordination et d’information de la hiérarchie dans la gestion des cas complexes. Ainsi les situations où les enfants ne peuvent être vus par les assistants sociaux ou les situations relativement difficiles sont remontées systématiquement au chef de service, qui décide si la Commission interdisciplinaire d’éthique et de protection (CIEP) doit être sollicitée. Le SPJ a également renforcé la collaboration avec ses partenaires, notamment par l'organisation de trois journées de colloque interdisciplinaire ou la mise en oeuvre du concept 360 avec la DGEO, en particulier dans la mise en place du soutien à la parentalité et l’introduction des éducateurs en milieu scolaire.

En 2019 le nombre total d'enfants suivis a augmenté de 47% depuis l'entrée en vigueur de la loi sur la protection des mineurs (LPROMIN ,1.1.2005) avec 7'250 situations suivies en 2019 et 2'439 dossiers ouverts durant la même année.

Culture

Le Grand Conseil a adopté un important EMPD relatif au développement du quartier culturel PLATEFORME 10, où le Musée cantonal des Beaux-Arts vient d’emménager et de réaliser son exposition inaugurale. Les Musée et Jardins botaniques cantonaux se sont dotés d’une nouvelle serre. Le Grand Conseil a accepté la demande de crédit destinée à financer l’extension du bâtiment Unithèque de l’UNIL abritant la BCUL. Cette dernière s’est par ailleurs dotée d’une section dédiée à la conservation du patrimoine iconographique baptisée «Iconopôle », et continue l’intégration des bibliothèques scolaires sur RenouVaud. Les premières conventions d’inscription à l’inventaire du patrimoine mobilier en mains privées ont été signées. Le Service des affaires culturelles a traité plus de 950 demandes de soutien déposées via le portail en ligne dédié. 8 conventions de subventionnement à des projets d’importance régionale ou suprarégionale ont été conclues ou reconduites, 6 nouvelles conventions d'édition signées, 5 nouvelles bourses pour des projets musicaux remises et un tout premier appel à projets dans le domaine des jeux vidéo lancé. 5 nouvelles interventions artistiques dans le cadre d’importants chantiers de l’Etat ont été inaugurées ou commandées. Le dernier numéro de la revue "PatrimoineS" est dédié à la médiation culturelle.

Partager la page