Secrétariat général du département de la santé et de l'action sociale (SG-DSAS)

En sus de la délivrance des prestations habituelles de ses différentes entités, il est à relever que l’activité 2019 du Secrétariat général a été influencée par les modifications organisationnelles intervenues tant au niveau de la structure du département que par le changement au niveau de la conduite du département.

Le travail réalisé en 2018 sur la création des deux directions générales a porté ses fruits et s’est traduit au 1er janvier 2019 par la création de la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) de même que la direction générale de la santé (DGS).

La création de la DGCS a eu un impact sur l’organisation des ressources humaines du Secrétariat général du fait du transfert à la DGCS de ressources dédiées à la politique sociale (RDU, recherche et statistiques, innovation sociale). En parallèle le Bureau de médiation santé et social (BCMSS) a été rattaché administrativement au SG-DSAS et une collaboratrice est venue renforcer à l’automne le dispositif relevant de l’autorité de surveillance.

Les premiers mois de l’année ont été marqués par une planification fine et une collaboration étroite entre les entités du DSAS sur les dossiers prioritaires.

Les collaboratrices et collaborateurs du département ont œuvré jusqu’au 3 mai sous la conduite du Chef de département.  C’est avec émotion et reconnaissance pour les longues années de collaboration qu’ils ont pris congé de lui et de ses collaborateurs personnels.

Ensuite de l’élection au Conseil d’Etat en mars 2019 et de sa prestation de serment devant le Grand Conseil, la nouvelle Cheffe de département est entrée officiellement en fonction le 7 mai à la tête du Département de la santé et de l'action sociale, accompagnée de ses deux collaborateurs personnels.

En matière d’inspections, le Contrôle interdisciplinaire des visites en établissements sanitaires et sociaux (CIVESS) a maintenu sa capacité opérationnelle.  Les objectifs d’inspections fixés ont été atteints, voire dépassés, avec des variations selon les domaines. Les travaux nécessaires au maintien de l’accréditation par le SAS ont été réalisés avec succès. Ensuite du départ en mai de la cheffe du CIVESS, un intérim a été mis en place au sein du SG-DSAS et une analyse été réalisée par l’Unité de conseil et d’appui en management et organisation (UCA).  Finalement, le processus d’intégration du CIVESS au sein du Secrétariat général peut être considéré comme abouti.

Le service a été impliqué dans l’élaboration de l’EMPD pour la rénovation de l’aile Est du Bâtiment administratif de la Pontaise (BAP), EMPD qui vient d’être adopté en décembre 2019 par le Grand Conseil, ce qui permettra la mise en œuvre du projet.

Une coordination informatique et juridique avec les directions générales a été mise en place. Elle permet de coordonner différents projets transversaux, d’assurer la cohérence des missions et de jouer un rôle de facilitation dans l’avancement des projets. Une réunion du comité informatique départemental (CID) a eue lieu pour prioriser les projets dans le cadre du processus budgétaire.

Le SG-DSAS est par ailleurs impliqué dans le développement du projet SIEL qui vise à remplacer l’outil de gestion actuel par un nouvel outil plus moderne et convivial. Un travail de préparation des données en vue de favoriser la migration vers la nouvelle application, de même que la constitution d’un réseau de référents au sein du département a été mis en place et a bénéficié de différentes formations.

Le service a préparé une position consolidée du département dans 75 procédures de consultation. Il a ainsi pu faire mettre en avant ses attentes dans des projets avec des impacts dans les domaines sociaux et sanitaires ainsi que d’autres projets à caractère transversal.

 

Partager la page