Infrastructures

L’adéquation entre la formation et les infrastructures à disposition est une responsabilité de l’Etat. Les travaux d’assainissement, de rénovation, de construction, ainsi que les projets artistiques liés, s’intègrent pleinement dans l’espace dynamique de la formation tertiaire.

La DGES travaille en étroite collaboration avec la Direction générale des immeubles et du patrimoine (DGIP), ainsi qu’avec le Service des bâtiments de l’Université de Lausanne (UniBat) et la Direction des constructions, ingénierie et sécurité du CHUV. Par ailleurs, la DGES est responsable de toutes les demandes de subventions adressées au Bureau des construction des hautes écoles de la Conférence suisse des hautes écoles, touchant aux infrastructures (construction et location), hébergé par le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Enfin, elle collabore également avec la Fondation maison pour étudiants Lausanne (FMEL), pour tout ce qui concerne le logement étudiant.

De nombreux projets d’infrastructure sont suivis par la DGES, en collaboration avec ses différents partenaires. Certains sont encore au stade des études (en projet), d’autres sont déjà au stade de la réalisation, d’autres enfin ont été terminés récemment. Ils sont présentés ci-dessous, en fonction de leur état d’avancement.

Bâtiment CLE-F

En projet

Le 12 novembre 2014, le Conseil d'Etat a accordé un crédit d'étude de 400'000 francs destiné aux études préalables à l'assainissement des installations techniques du bâtiment F du Centre des laboratoires à Epalinges, qui abrite depuis 1991 le Département de biochimie de l'Université de Lausanne. Le crédit a été validé par la COFIN le 20 novembre 2014. Le 13 novembre 2019, le Conseil d’Etat a validé le regroupement du projet d’assainissement des installations techniques avec le projet de rénovation de l’enveloppe du bâtiment F du Centre des Laboratoires à Epalinges en une seule demande de crédit d’ouvrage, portée par le DFIRE.

Le 8 avril 2020 le COPIL des constructions universitaires a validé l’EMPD demandant au Grand Conseil un crédit d’ouvrage de 9.4 millions de francs pour financer les travaux de rénovation du bâtiment F du Centre des Laboratoires à Epalinges (CLE), afin d’assurer l’assainissement des installations techniques, la mise aux normes de l’enveloppe et l’adéquation du bâtiment avec les besoins d’exploitation du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et de la Faculté biologie et médecine (FBM) de l’Université de Lausanne. Cet EMPD sera soumis au Conseil d’Etat au second trimestre 2020. La mise en service du bâtiment rénové est prévue en 2022.

Haut

Extension de la production de chaleur

En projet

Deux chaufferies centrales utilisant des combustibles fossiles alimentent 26 des 62 bâtiments que compte l’Université de Lausanne sur son site de Dorigny, générant 85 pourcent des émissions de gaz à effet de serre liées à l’exploitation des bâtiments de l’Université. En fin de vie, ces installations seront remplacées par des pompes à chaleur utilisant l’eau du lac comme vecteur énergétique. Ceci permettra de respecter la loi vaudoise sur l’énergie tout en assurant une production suffisante pour répondre à la croissance du site.  Le 6 février 2019, le Conseil d’Etat a adopté la demande de crédit d’étude de 390'000 francs pour financer les études nécessaires à l’assainissement et l’extension de la production de chaleur alimentant le campus de Dorigny. Un crédit d’ouvrage pour ces objets devrait être soumis au Grand Conseil au second semestre 2020.

Haut

Amphipôle et Sciences de la vie

En projet

Afin de consolider leur position d’excellence, reconnue au plan international, dans le domaine des sciences de la vie, l'UNIL et le CHUV ont identifié quatre thématiques prioritaires à développer conjointement d'ici à la fin de la décennie : les neurosciences, la recherche sur le cancer, l'immunologie et la biologie computationnelle. L’ensemble des besoins en infrastructures pour les sciences de la vie nécessaires à cet effet a été présenté dans un même EMPD adopté par le Grand Conseil le 24 novembre 2015. Parmi les quatre crédits demandés, deux crédits d’études concernent deux bâtiments sur le site de Dorigny. Le devis général des travaux pourra être finalisé pour la fin du premier semestre 2020, puis soumis au COPIL des constructions universitaires, marquant l’aboutissement de la phase de projet. L’adaptation de la phase projet reprendra en juillet 2022, selon la planification coordonnée avec le projet de bâtiment pour les sciences de la vie. Le crédit d’ouvrage sera soumis au Grand Conseil au début de l’année 2024. Les travaux débuteront au second semestre 2024 et le bâtiment rénové sera mis en service à la rentrée 2026.

Pour Amphipôle, il s’agit de la rénovation et réaffectation du bâtiment, premier du site de Dorigny, inauguré en 1970. Les études menées ont permis de choisir la variante selon laquelle les ailes de l’Amphipôle accueilleront notamment des activités d’enseignement et de recherche en bioinformatique, biologie computationnelle ainsi qu’en sciences criminelles. Le crédit d’étude de 6.6 millions de francs accordé par le Grand Conseil le 24 novembre 2015, a permis de financer le concours d’architecture et les études nécessaires jusqu’à l’adjudication des travaux. Le projet « Propaideutikos » du bureau genevois Aeby Perneger & Associés a été choisi lauréat du concours sur la rénovation des façades et l’assainissement énergétique. L’avant-projet a été validé par le COPIL des constructions universitaires le 18 avril 2018. Sur cette base, la demande de subvention a été adressée au Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) en mai 2018. Dans sa prise de position du 16 août 2018, le SEFRI aboutit à une subvention approximative d’un montant de 6.3 mios (contre 2.5 mios estimés  lors de la préparation de la demande de crédit d’étude en 2015). Le devis général est attendu pour le second trimestre 2020, il marquera l’aboutissement de la phase projet et sera soumis au COPIL des constructions universitaires. L’adaptation de la phase projet reprendra en juillet 2022, selon la planification coordonnée avec le projet de bâtiment pour les Sciences de la vie. L’objectif consiste à mettre le bâtiment en service en 2024.

Depuis l’automne 2019, le programme du bâtiment des sciences de la vie fait l’objet d’une étude de faisabilité complémentaire dans l’optique d’y intégrer un centre de cryomicroscopie électronique (cryo-TEM), dit « Centre Dubochet ». Le développement des Sciences de la vie à Lausanne, conjugué à la reconnaissance mondiale liée au Prix Nobel de chimie 2017, constitue une opportunité importante de générer des retombées positives en termes économiques et pour le domaine de la recherche dans le canton. A cette fin, le 30 octobre 2019, le Conseil d’Etat a autorisé l’UNIL à financer un crédit d’étude de 330'000 francs pour conduire les études nécessaires à la construction d’un centre de cryo-TEM sur le Campus de Dorigny.

Le bâtiment des Sciences de la vie, réalisé en partenariat avec l’EPFL, permettra d’accueillir les neurosciences fondamentales (actuellement sur la cité hospitalière), les travaux pratiques de biologie et de chimie ainsi que des plateformes techniques. Un crédit d’étude de 12.8 millions de francs a été adopté par le Grand Conseil le 24 novembre 2015, afin de financer le concours d’architecture et les études nécessaires jusqu’à l’adjudication des travaux. Le projet « 23071933 » des bureaux Bruxellois Baukunst et Parisien Bruther a été choisi lauréat du concours le 9 décembre 2016. L’avant-projet a été validé par le COPIL des constructions universitaires le 14 mars 2018, sous réserve d’adaptation, encore en cours. La mise en service du bâtiment est prévue pour 2025.

Haut

Salle de musculation « Smart training »

En projet

Avec la croissance régulière de la communauté académique, la fréquentation des activités sportives a massivement augmenté. Le Service des sports universitaires (SSU) poursuit en outre plusieurs projets à l’interface entre sport et santé. Il s’agit notamment de proposer des consultations en médecine du sport ainsi que de développer un projet qui applique la réalité augmentée au suivi personnalisé de l’entrainement sportif. Afin de répondre aux besoins en surface et d’accueillir ces activités multidisciplinaires, le service des bâtiments de l’UNIL (Unibat), en collaboration avec le Laboratoire d’architecture et technologies durables (LAST) de l’EPFL, a choisi de lancer un concours d’architecture. Ce concours était ouvert exclusivement aux étudiant·e·s de la section d’architecture de l’EPFL et exigeait un projet à la dimension durable particulièrement marquée (faible coûts environnementaux, constructifs et énergétiques, qualités de la construction et des matériaux, flexibilité d’usage et dimension sociale). Cette démarche inédite a suscité vingt-quatre projets. Le jury s’est réuni le 26 juin 2018 et a sélectionné un lauréat. La dotation de 9'000 francs du concours a permis d’attribuer des prix, répartis entre le lauréat ainsi que les projets les plus méritants. La communication des résultats ainsi que la remise des prix a eu lieu en automne 2018. Les lauréats ont été impliqués dans le développement du projet et le seront jusqu’à sa phase d’exécution, en collaboration avec les mandataires qui seront choisi dans ce but. Le coût du projet est estimé à 2 millions de francs. Il est financé par des fonds de tiers, propriété de l’UNIL et de l’EPFL et n’a pas d’incidence sur les dépenses de l’Etat. La phase projet a été validée par le CoPil des constructions universitaires en juillet 2019. Les travaux débuteront au second trimestre 2020. La nouvelle salle de musculation sera mise en service en mars 2021.

Haut

Nouveau bâtiment pour les sciences humaines sur le Campus de Dorigny

En projet

Un projet de nouveau bâtiment pour les sciences humaines est en cours d’étude. Il doit être implanté à l’est du campus, à proximité du bâtiment Internef, qui abrite actuellement la Faculté de droit, des sciences criminelles et d’administration publique et la Faculté des hautes études commerciales. Leurs locaux (bureaux essentiellement) sont désormais largement sous-dimensionnés. Ils ne permettent plus de répondre à la croissance des effectifs des deux facultés en particulier et de ceux de l’UNIL en général pour ce qui concerne les besoins en locaux communs, mutualisés à l’échelle du campus (salles de cours, cafétérias, etc.). Le travail de la commission de projet a permis d’identifier les besoins des deux facultés concernées ainsi que les besoins mutualisés du Campus, de définir le programme des locaux et de conduire une étude de faisabilité. Cette dernière démontre la possibilité d’implantation d’un tel bâtiment, dont le coût total de construction est fixé à 46.4 millions de francs. La mise en service du nouveau bâtiment pour les sciences humaines est prévue en 2027.

Haut

Etude de l’extension de la HEP Vaud et du Gymnase Auguste Piccard

En projet

D’ici à l’horizon 2022, la HEP Vaud prévoit un accroissement de plus de cinq cents étudiant·e·s parmi ses effectifs, ce qui correspond à une croissance de près de 19% par rapport aux effectifs de l’année académique 2017-2018 (2706). Ces projections reflètent les besoins liés au développement de la démographie ainsi qu’au départ à la retraite des baby-boomers. Les travaux de rénovation du bâtiment Cour 33 ainsi que de l’Aula des Cèdres renforcent l’adéquation des infrastructures vis-à-vis de la croissance des effectifs mais ne suffisent de loin pas pour répondre aux besoins. L’augmentation des effectifs liés à la croissance démographique se fait également sentir dans les gymnases vaudois. Le Gymnase Auguste Piccard (GAP), également situé dans la Campagne des Cèdres, possède un potentiel d'agrandissement sur le site. C’est pour ces motifs que la DGES, en coordination avec la DGEP et la HEP, a proposé de lancer une étude de programmation et de faisabilité prenant en compte les besoins en infrastructures supplémentaires de la HEP et du GAP. Le 28 juin 2017, le Conseil d’Etat a ainsi adopté un crédit d’étude de 400'000 francs destiné à financer les études de programmation et de faisabilité dans l’optique d’une extension par étape de la HEP et du GAP. Ces études permettront une implantation optimisée des deux entités. Le rapport de faisabilité a été validé par le Comité de pilotage HEP-GAP en septembre 2019. Sur cette base, un EMPD pour un crédit d’étude est en cours de préparation au sein de la DGES.

Haut

Campus Santé

En projet

Le 2 octobre 2012 le Conseil d’Etat a adopté un crédit d’étude de 400'000 francs en vue de la construction d’un Campus Santé sur le site de la Bourdonnette, composé d’un Centre coordonné de compétences cliniques (C4) et d’un nouveau bâtiment pour la Haute Ecole de Santé Vaud (HESAV). Ce projet vise à répondre à la pénurie avérée de personnel qualifié dans le domaine de la santé et à optimiser les formations qui lui sont relatives. Le nouveau bâtiment HESAV permettra d’accroître les effectifs étudiants de la haute école, qui intégrera la filière d’ergothérapie (actuellement à l’EESP). La construction du C4 permettra de mettre à disposition des institutions partenaires du projet – HESAV, la Haute Ecole de la Santé La Source (HEdS La Source), la Faculté de biologie et de médecine (FBM) de l'Université de Lausanne ainsi que le CHUV – des infrastructures réunies sur un site unique afin d’y enseigner les pratiques cliniques par le biais de la simulation.

Le 11 novembre 2014 le Grand Conseil a adopté un EMPD composé de quatre décrets destinés à financer les études relatives aux différents objets devant constituer le Campus  Santé. Deux décrets concernent les bâtiments (4.5 millions de francs pour le C4 ; 9.7 mios pour HESAV), deux autres sont destinés à financer les études du plan partiel d’affectation des Côtes de la Bourdonnette (850'000 francs) ainsi que celles liées au concours pour logements et logements étudiants sur le site (1.1 million). Le 1er septembre 2016, le projet « Banquet » du bureau Zurichois Jan Kinsbergen a été choisi lauréat du concours. La DGES a travaillé avec la DGIP et les partenaires du projet architectural du Campus santé pour finaliser l’avant-projet en septembre 2017 et pour établir le cahier de projet. Les plans des bâtiments sont bien définis et correspondent aux attentes des futurs utilisatrices et utilisateurs. La DGES a présenté et défendu l’avant-projet auprès du SEFRI afin d’obtenir les subventions fédérales. Dans sa séance du 25 mai 2018, le Conseil suisse des hautes écoles a accepté d’accorder une contribution à l’investissement pour la construction du C4 et du bâtiment HESAV, selon la loi sur l’encouragement et la coordination des hautes écoles (LEHE). Il est prévu que l’EMPD pour la demande de crédit d’ouvrage pour le Campus Santé soit soumis au Grand Conseil au début de l’année 2021. La DGES supervise parallèlement les travaux de préparation de la gouvernance future du C4, en collaboration avec les quatre directions des partenaires du projet. La DGES collabore en outre avec la DGIP sur le plan partiel d’affectation (PPA) « Côtes de la Bourdonnette », dont la finalisation est nécessaire pour réaliser les bâtiments projetés. La mise en service des bâtiments C4 et HESAV est prévue pour 2025. Enfin, il convient de relever que l’implantation provisoire de la HEP Vaud sur le site des « Côtes de la Bourdonnette », dans un bâtiment qui pourra ultérieurement être dévolu à d’autres programmes pour les hautes écoles ou pour l’administration cantonale, est étudiée à l’heure actuelle, dans le cadre des réflexions menées sur l’extension par étape de la HEP (crédit d’étude de 400'000 francs accordé par le Conseil d’Etat le 28 juin 2017). L’objectif consiste à permettre à la HEP de répondre à la croissance de ses effectifs, durant la période de transition qui aboutira au regroupement pérenne de cette haute école sur son site historique de la campagne des Cèdres. Un EMPD crédit d’étude dédié à ce projet est en cours de préparation, en collaboration entre la DGES et la DGIP. Il sera soumis au Grand Conseil au quatrième trimestre 2020.

Télécharger le dossier de presse (PDF, 2,21 Mo), la plaquette (PDF, 5,68 Mo), l'EMPD (PDF, 1,09 Mo) et le rapport de programmation (PDF, 15,33 Mo)

Haut

Logements étudiants

En projet

Projet de logements étudiants « Côtes de la Bourdonette » : dans le cadre du PPA « Côtes de la Bourdonette », le C4 et le bâtiment HESAV occuperont environ un quart de la surface disponible. Pour le reste, l’objectif est d’implanter un quartier qui comptera jusqu’à deux milles habitant·e·s et emplois. Le Conseil d'Etat, en tant que principal propriétaire du terrain et maître d’ouvrage, a également autorisé l'engagement de 1.1 million de francs destinés à financer les études en vue d'un concours pour les logements et les logements étudiants. Concernant ces derniers, le programme prévoit de créer cinq cents lits qui pourront être réalisés en deux étapes notamment pour les étudiants-e-s de HESAV. Le cahier de projet sera validé dans le courant de l’année 2020.

 

Haut

Unithèque

En réalisation

Depuis la construction du bâtiment Unithèque de la Bibliothèque Cantonale Universitaire de Lausanne (BCUL) à Dorigny, il y a trente ans, le nombre d’étudiant·e·s que compte l’UNIL a plus que doublé (15’325 inscriptions au semestre d’automne 2018). Le manque d’espaces disponibles est devenu critique, autant à la bibliothèque qu’au restaurant universitaire qui se trouve dans le même bâtiment. Le 28 mai 2015 le Grand Conseil a adopté un EMPD accordant un crédit d’étude de 7.2 millions de francs afin de lancer les études nécessaires à un projet d’extension de l’Unithèque qui permette à la bibliothèque de faire face à la très forte croissance des effectifs sur le Campus de Dorigny. En novembre 2017, le bureau lausannois Fruehauf, Henry & Viladoms (FHV) a remporté le concours d’architecture. Le permis de construire est entré en force le 2 mai 2018. L’EMPD sollicitant un crédit d’ouvrage de 54.7 mios pour financer la construction de l’extension de l’Unithèque a été adopté par le Conseil d’Etat le 10 avril 2019 et adopté par le Grand Conseil le 17 septembre 2019. La pose de la première pierre aura lieu durant le second semestre 2020. Le bâtiment devrait être mis en service en 2024. 

Plaquette (PDF, 2,98 Mo) / Rapport du jury (PDF, 8,29 Mo)

Haut

Location et transformations de surfaces pour la HEP Vaud à Sévelin 46

En réalisation

Encore une fois, la HEP Vaud fait face à un manque de surfaces urgent qu’il n’est possible de combler à court terme qu’en faisant appel à des locations, comme cela a été mis en place à la rue Sébeillon 1 dès 2018. En collaboration avec la DGIP, la DGES a identifié des locaux appropriés et disponibles à la location, livrés bruts. Il s’agit de deux plateaux d’un total de 2’583 m2 répartis entre le deuxième (1’588 m2) et le troisième étage (995 m2) d’un immeuble sis à l’avenue de Sévelin 46 à Lausanne. Ces locaux offrent une excellente opportunité de former un site « extra muros » groupé pour la HEP, dans la mesure où les locaux déjà loués à Sébeillon 1 sont situés de l’autre côté de la rue. Le 5 février 2020, le Conseil d’Etat a adopté en urgence l’EMPD accordant un crédit d’ouvrage de 1.87 million de francs pour financer les travaux d’adaptation nécessaires. Le 6 mars, la commission ad hoc du Grand Conseil réunie pour traiter cet objet a adopté le projet de décret à l’unanimité. Cet EMPD devait être soumis au vote du Grand Conseil lors de sa séance du 31 mars 2020. La suspension des séances du Grand Conseil due au Covid-19 a décalé le traitement de cet objet par le Grand Conseil au mois de mai 2020, au plus tôt. Dans l’optique d’une mise à disposition du crédit d’ouvrage, les premiers locaux (troisième étage) pourraient être mis à disposition de la HEP pour le mois de novembre 2020 et la totalité pour le mois de janvier 2021. Cet objet a été adopté par le Grand Conseil le 26 mai 2020.

Haut

Adoption d'un schéma directeur commun à l'UNIL et à l'EPFL

En réalisation

En 2019, l’UNIL et l’EPFL ont élaboré un schéma directeur commun. Ce schéma pourra enrichir les réflexions menées dans le cadre de l’élaboration du plan directeur intercommunal de l’ouest lausannois (PDi-OL) des communes concernées par le Plan d’affectation cantonal (PAC) 229, sur le périmètre duquel se développe le Campus. L’adoption d’un tel schéma directeur vise à mieux pouvoir faire face aux enjeux de planification touchant ce territoire. Les travaux du schéma directeur UNIL-EPFL ont abouti et le document final a été validé par le Comité de pilotage, réunissant l’UNIL, l’EPFL, la DGES et le Conseil des EPF fin 2019, puis par les directions des deux hautes écoles début 2020. L’établissement du schéma directeur s’est appuyé sur une consultation forte des communes impactées. Une note informant le Conseil d’Etat de l’avancement de ces travaux a été adoptée en mai 2020 par ce dernier.

Haut

Rénovation des bâtiments du campus de Dorigny durant la période 2018-2021

En réalisation

Au cours des vingt dernières années, les travaux de rénovation des bâtiments de l’UNIL à Dorigny ont fait l’objet, sous la dénomination de « travaux d’entretien lourd », de quatre crédits cadres successifs accordés par le Grand Conseil depuis 1998. L’état d’usure actuel des bâtiments utilisés par l’UNIL requiert, pour que leur exploitation puisse être durablement maintenue, de poursuivre ce cycle de rénovations. L’EMPD présentant les travaux de rénovation à réaliser durant la période 2018-2021 a été adopté par le Grand Conseil en janvier 2019. Le coût total des rénovations, qui touchent plus d’une douzaine de bâtiments, est estimé à 11.2 millions de francs. L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) contribue à hauteur de 1.2 million pour les surfaces qu’elle utilise. L’investissement net à charge de l’Etat s’élève à 10 millions. Ces investissements périodiques permettent au Conseil d’Etat de maintenir la valeur économique du parc immobilier de l’UNIL. Ils assurent d’une part le respect des exigences légales du propriétaire et des normes en vigueur, notamment en matière de sécurité, d’hygiène et de conservation des ouvrages. D’autre part, ils contribuent significativement à la qualité des conditions de travail à l’Université de Lausanne. Les études sont en cours et les premiers chantiers débuteront au troisième trimestre 2020.

Haut

Réfection des terrains de sport du Campus de Dorigny

En réalisation

Le 21 novembre 2017, le Grand Conseil a accordé au Conseil d’Etat un crédit d’ouvrage de 3 millions de francs pour la rénovation et la transformation de plusieurs équipements sportifs du Centre Sportif Universitaire sur le site de Dorigny. Les travaux envisagés permettent au Centre Sportif de remettre en état les quatre terrains naturels existants, de transformer le terrain en stabilisé (dépourvu de gazon) en le dotant d’un revêtement synthétique, de rénover et transformer les vestiaires extérieurs qui servent aux terrains de sport et enfin d’aménager la zone de rencontre qui se situe au carrefour entre l’accès aux vestiaires ainsi qu’aux différents terrains. Le coût de la rénovation et de la transformation de ces équipements est estimé à 6 millions de francs. Copropriétaire, l’EPFL participe à la dépense à hauteur de 50%. Le permis de construire est entré en force en juin 2018. La transformation des vestiaires s’est terminée en mai 2019, le terrain synthétique a été mis en service au printemps 2019. La réfection des quatre terrains naturels s’est achevée à l’automne 2019, leur mise en service sera possible en septembre 2020, après une nécessaire période de stabilisation. L’inauguration de ces nouvelles infrastructures est prévue en été 2020.

Documentation complémentaire (PDF, 7,12 Mo)

Haut

Amélioration de l’efficacité énergétique du parc immobilier de l’Université de Lausanne

En réalisation

Le parc immobilier de l’UNIL constitue un  grand consommateur d’énergie thermique et électrique au sens de la loi fédérale sur l’énergie du 26 juin 1998 (LEne) et de la loi vaudoise sur l’énergie du 16 mai 2006 (LVLEne). A ce titre, il revient à l’UNIL de mettre en œuvre des mesures d’efficacité énergétique, comme l’impose le règlement d’application de la loi vaudoise sur l’énergie (RLVLEne). Un crédit-cadre de 16.3 millions de francs visant à financer la première phase (quatre ans) de la mise en œuvre des mesures d’efficacité énergétique touchant l’ensemble du parc immobilier de l’UNIL, a été accordé par le Grand Conseil le 22 janvier 2019. Les mesures sont réparties en cinq plans d’action : optimisation énergétique, chaleur, refroidissement, ventilation, et enfin éclairage. Ces mesures seront réalisées dans le cadre d’une convention d’objectifs sous l’égide de la Confédération et visent à atteindre, à l’issue d’une période de dix ans, une cible d’efficacité énergétique de 131%. Ceci correspond à près de 1.6 million de francs d’économies financières annuelles estimées à partir de 2028. La convention est en cours de finalisation et les premières mesures ont débuté au deuxième trimestre 2019. A l’horizon 2021, une nouvelle demande de crédit cadre sera adressée au Grand Conseil afin de terminer la mise en œuvre des mesures requises durant les dix ans couverts par la convention. Le montant de ce second crédit cadre est estimé à 16 millions de francs portant le total des dépenses en faveur de ce projet à 32.3 millions.

Haut

Station de pompage

En réalisation

L’UNIL et l’EPFL exploitent conjointement depuis 1979 une station de pompage d’eau du lac pour assurer le refroidissement et le chauffage de leurs bâtiments. Cette station de pompage est arrivée à saturation et il est désormais nécessaire de doubler sa capacité pour répondre à l’augmentation des besoins de l’UNIL et de l’EPFL pour les trente ans à venir. Le réseau de distribution d’eau du lac qui alimente le Campus de Dorigny doit également être étendu et adapté pour répondre à l’augmentation des débits. Ce projet permet de pérenniser le raccordement de l’ensemble des immeubles du site de Dorigny à la source d’énergie renouvelable fournie par l’eau du lac et de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Ceci renforce la cohérence avec l’origine de l’électricité consommée par l’UNIL, qui provient de sources certifiées renouvelables. Le 3 juillet 2019, le Conseil d’Etat a adopté une demande de crédit d’ouvrage de 14 millions de francs pour financer la participation de l’Etat de Vaud à ces travaux. Les travaux se déroulent comme prévu. Ils ont été suspendus pendant quelques semaines dans le cadre des mesures de lutte contre la Covid-19. La mise en service de la station de pompage reste toutefois prévue à fin 2020. Les travaux d’adaptation du réseau de distribution d’eau se poursuivront quant à eux jusqu’au troisième trimestre 2021.

Haut

Vortex - logements pour étudiants

Terminé

Le Vortex : 829 chambres pour étudiant·e·s, 76 logements pour hôtes académique et des locaux pour la vie communautaire du site. Le dossier de candidature aux Jeux Olympiques de la Jeunesse 2020 (JOJ 2020) a été déposé le 17 juin 2014 auprès du Comité International Olympique (CIO). Le 31 juillet 2015, le CIO a annoncé qu’il choisissait le dossier lausannois pour les JOJ 2020. Le projet de village olympique, développé par la DGIP, prévoyait la réalisation de la zone résidentielle sur le site de La Pala, à Chavannes-près-Renens. Grâce au crédit d’étude accordé par le Grand Conseil le 30 septembre 2014, le concours d’architecture a permis de faire émerger le projet Vortex, lauréat en juin 2015. Le programme de ce bâtiment prévoit 1'720 lits pour athlètes répartis dans 712 unités et qui deviendront, après les JOJ, 252 chambres individuelles, 289 chambres en colocation et 288 studios pour étudiant·e·s. Le programme pour les logements étudiants totalise 17’895 m2 de surface utile (SU). A ceci s’ajoutent 4'166 m2 de SU pour des logements destinés aux hôtes académiques de l’UNIL et 3’417 m2 de SU pour des locaux de vie communautaire et d’autres fonctions ou services.

Le Caisse de pension de l’Etat de Vaud est l’investisseur institutionnel du projet, piloté par Retraites populaires. Les travaux ont débuté au mois de mai 2017 et ont été livrés aux JOJ, comme planifié, en octobre 2019. Les locaux ont été libérés par les JOJ en mars 2020.  Dans le cadre des mesures exceptionnelles liées au Covid-19, le bâtiment du Vortex a été mis à disposition de la protection civile (PC) dès le début du mois d’avril et jusqu’en mai 2020. Ceci a permis de reprendre les quelques travaux de finalisation des locaux communs et de préciser le planning de mise en location des locaux pour les étudiant-e-s et les hôtes académiques, disponibles pour la rentrée académique 2020. Le Vortex est officiellement inauguré le 9 octobre 2020.

La construction du Vortex a avancé à un rythme très rapide depuis l'ouverture des travaux en mai 2017. Le 26 mars 2019, le Grand Conseil a adopté un crédit d'ouvrage de 6 millions de francs destiné à la réalisation des locaux communs du bâtiment Vortex. La Direction de l’UNIL s’est beaucoup impliquée pour contribuer à définir le programme des locaux communs, tâche dans laquelle la DGES l’appuie par le biais de la commission de projet dédiée à ces espaces. Il s’agit plus particulièrement de réaliser une crèche, une salle polyvalente de cent cinquante places, un restaurant, ainsi que des espaces de vie associative et des surfaces dédiées à des commerces. Un café doté d’une terrasse sera également aménagé sur la toiture du Vortex. Les locaux communs seront finalisés dès le départ des JOJ et seront livrés pour la rentrée académique 2020.

Plaquette (PDF, 7,24 Mo) / © 2019 / Architectes Dürig AG & IttenBrechbühl SA / Photo : Fernando Guerra, Lisbonne (PNG, 416 Ko)

Haut

Rénovation de l’Aula des Cèdres et des sanitaires à Cour 33

Terminé

La HEP Vaud est confrontée à un besoin accru de grands auditoires – parfois pour plus de quatre cents étudiant·e·s – pour l’enseignement et pour des manifestations scientifiques, raison pour laquelle elle utilise l’Aula des Cèdres en sus de ses locaux du site de la campagne des Cèdres. Dans sa séance du 13 décembre 2016, le Grand Conseil a accordé au Conseil d’Etat un crédit d’ouvrage de 7.2 millions de francs pour la rénovation de l’Aula des Cèdres et un crédit d’ouvrage de 2.6 millions pour la réfection des installations sanitaires du bâtiment de l’avenue de Cour 33. Les travaux dans l’Aula ont permis une rénovation complète des deux auditoires ainsi qu’une optimisation de leur occupation. De plus, une mise en conformité du bâtiment avec les normes de sécurité et sismiques a été réalisée. En complément à ces travaux, des interventions de rénovation des installations sanitaires ont eu lieu dans le bâtiment principal de la HEP Vaud, sis Cour 33. Les travaux, qui ont débuté en juillet 2017, se sont achevés au début de l’année 2019. L’inauguration officielle de ces locaux rénovés s’est tenue en septembre 2019.

Plan de l'Aula des Cèdres (JPG, 309 Ko) / Plan de Cour 33 (JPG, 268 Ko)

Haut

Reprise par la HEP Vaud de locaux à Sébeillon 1

Terminé

Les projets d’extension de la HEP Vaud en plusieurs étapes ne seront effectifs, au mieux, qu’à l’horizon 2022. Afin de permettre à la HEP de remplir sa mission de formation jusqu’à cette échéance, il s’agit de lui permettre de répondre au besoin urgent qui consiste à pouvoir absorber progressivement la croissance prévue du nombre d’étudiant·e·s. Dès la fin de l’année 2017, la DGES s’est fortement impliquée, en collaboration avec la HEP, dans le projet de reprise des locaux à la rue de Sébeillon occupés anciennement par la Haute Ecole de la Santé La Source, que cette dernière a libéré durant l’été 2018 pour intégrer son nouveau site à Beaulieu. Le bail a été signé au 1er septembre 2018, permettant d’investir les locaux et de débuter les travaux d’adaptation nécessaires. Une partie des locaux a pu être investie en janvier 2019, le reste en septembre 2019.

Haut

HEIG-VD, optimisation du site de Cheseaux à Yverdon-les-Bains

Terminé

Dans sa séance du 18 septembre 2013, le Conseil d’Etat a accordé un crédit d’étude de 220'000 francs pour la mise à niveau du campus de la HEIG-VD, consistant principalement en la requalification des espaces et la modernisation des équipements des lieux stratégiques de l’école (hall d’entrée, aula, auditoires, restaurant et salles de conférence). Ces interventions permettent d’offrir des prestations indispensables à une HES, telles que des espaces d’étude pour les étudiant·e·s ou un show-room pour les activités de Ra&D, cela sans création de surfaces supplémentaires. Un EMPD de 2.9 millions de francs a été adopté par le Grand Conseil le 10 mars 2015. L’inauguration officielle de ces espaces modernisés a eu lieu le 23 novembre 2018.

Concours d'animation artistique : rapport du jury (PDF, 1,25 Mo)

Haut

Bâtiment des services de l'UNIL

Terminé

Construction du bâtiment «L’Annexe de la Mouline » et déviation de la rue de la Mouline.

La construction du bâtiment de l’Annexe de la Mouline (auparavant nommé « bâtiment des services de l’UNIL ») répond aux besoins de locaux nécessaires au groupe parcs et jardins du service bâtiments et travaux (Unibat) et à ceux du service sécurité, environnement, prévention (UniSEP) de l’UNIL. Ces deux services sont confrontés à une évolution importante de leurs compétences et de leur taille en lien avec l’accroissement des effectifs des étudiants et du personnel de l’université depuis une dizaine d’années.

En relation avec cet objet, le projet de déviation de la rue de la Mouline déplace l’assiette de la rue de manière à respecter la loi sur les routes du 10 décembre 1991, en éloignant son axe de l’angle sud-ouest du Géopolis. Il permet également de créer un trottoir entre la route de la Sorge et le Géopolis et de sécuriser ainsi le flux des piétons.

Comme les deux projets sont situés dans le même quartier à proximité l’un de l’autre, la décision a été prise de les réaliser conjointement. Le périmètre des aménagements extérieurs du projet de l’Annexe de la Mouline a été élargi et les questions des accès, de la mobilité douce et motorisée et des espaces verts ont été traitées de manière globale.

Dans sa séance du 23 septembre 2015, le Conseil d’Etat a adopté un EMPD crédit d’ouvrage comprenant deux décrets : un crédit de 3,76 millions de francs pour la construction du Bâtiment des services de l’UNIL et un crédit de 1,26 millions permettant la déviation de la rue de la Mouline.

L’inauguration de l’Annexe de la Mouline a eu lieu le 19 juin 2017.

Plaquette (PDF, 8,58 Mo)

Haut

César Roux

Terminé

Construction de deux auditoires pour la Faculté de Biologie et de Médecine à César Roux 19.

En réponse à la pénurie de médecins, et conformément à la volonté du Grand Conseil exprimée dans le son plan stratégique 2012-2017, l’UNIL, s’est engagée à augmenter de 160 à 220 (soit de 40%) le nombre de diplômes en médecine humaine qu’elle délivre chaque année dès 2018, puis à 245 d’ici 2022. Cet engagement implique la construction de deux nouveaux auditoires de 250 places.

La construction est située en sous-sol de la cour intérieure de César Roux 19 à Lausanne. Ces auditoires souterrains sont en grande partie conçus en béton apparent. Les problématiques phoniques sont résolues par la géométrie des salles et par les différents types de béton employés. Les plafonds des deux auditoires, aussi, avec leur relief formé par des vagues, ont une importante fonction acoustique et accueillent certaines installations techniques. Des défis techniques importants ont été relevés pour ce projet, notamment en raison de son emplacement.

L’accès aux auditoires peut se faire soit par l’entrée de l’ancienne policlinique rue César Roux, soit par un escalier extérieur situé au pied de la falaise côté cour intérieure. Ce second accès permet une totale indépendance des auditoires et ce, notamment lorsque les cours dispensés dans les auditoires auront lieu hors des plages horaires d’ouverture du bâtiment occupé par HESAV. La géométrie et les niveaux finis des différents espaces (y compris l’espace cour) se raccordent parfaitement avec le bâtiment de l’ancienne policlinique, rendant ainsi possible une complète synergie entre eux.

Les travaux ont débuté en novembre 2014 et la première pierre a été posée en mars 2015. L’inauguration des auditoires a eu lieu le 20 mars 2017.

Coût global des travaux : 10'150'000 francs.

Plaquette (PDF, 3,65 Mo)

Haut

EESP

Terminé

Bâtiment B de la Haute école de travail social et de santé – EESP à Lausanne : assainissement énergétique et réaffectation du rez avec création d’un nouvel auditoire.

L’EESP est une fondation privée d’utilité publique subventionnée par le canton de Vaud, dont la mission principale consiste à former de futur·e·s professionnel·le·s dans les domaines du travail social et de la santé. La Fondation de l'EESP est propriétaire de trois bâtiments : deux bâtiments scolaires – le bâtiment « A » (construit en 2002), et le bâtiment « B » (construit en 1972) qui comportent des salles de cours et des bureaux – et une ancienne maison, le bâtiment « C », datant de 1940, constituée de bureaux et de deux salles de séance. A la rentrée 2015, l’EESP comptait 950 étudiant·e·s en formation Bachelor alors que l’ensemble des infrastructures actuellement exploitées par l’EESP a été conçu pour accueillir 620 étudiant·e·s.

Afin de faire face à l’augmentation des effectifs, l’EESP a souhaité créer un auditoire modulable de 240 places, transformer des anciens ateliers en quatre salles de classe polyvalentes et créer un espace cafétéria au rez inférieur du bâtiment « B ». Les travaux envisagés supposent également l’adaptation des WC au futur nombre d’utilisatrices et utilisateurs, la réalisation des installations techniques (CVSE, sprinkler), la réfection de l’étanchéité et de l’isolation thermique de la terrasse et l’assainissement des façades pour atteindre une isolation thermique adéquate. Les travaux concernent également l’assainissement énergétique des niveaux supérieurs (rez supérieur, 1er et 2e étage), la mise en conformité du bâtiment aux normes actuelles (notamment parasismique, loi sur l’énergie, sécurité incendie et handicap) ainsi que les aménagements extérieurs nécessaires à la nouvelle utilisation du rez-de-chaussée inférieur.

L’enveloppe de réalisation est estimée à 7,53 millions de francs TTC, dont 4,64 millions pour l’aménagement du rez inférieur et 2,89 millions pour l’assainissement énergétique et la mise en conformité des étages supérieurs du bâtiment « B ».

Lors de sa séance du 1er avril 2014, le Grand Conseil a autorisé le Conseil d’Etat à octroyer une garantie d’emprunt de 5,38 millions de francs nécessaire à l’EESP pour créer un nouvel auditoire modulable et assainir énergétiquement l’un de ses bâtiments. Lors de sa séance du 29 juin 2016, le Conseil d’Etat a octroyé à l’EESP une garantie d’emprunt de 5,38 millions de francs.

Les nouveaux espaces du rez inférieur ont été inaugurés le 22 novembre 2016 ; les niveaux supérieurs ont été mis en service en septembre 2017.

Haut

HESAV

Terminé

Lors de sa séance du 3 juillet 2012, le Grand Conseil a accordé au Conseil d’Etat un crédit d’ouvrage de 10'750'000 francs pour rénover et transformer les locaux de l’ancienne Policlinique à l'intention de la Haute Ecole de Santé Vaud (HESAV). Les travaux prévus par cet EMPD sont terminés et HESAV a pu emménager dans ses nouveaux locaux en août 2014.

Plaquette (PDF, 2,32 Mo)

Haut

Partager la page